FAQ

C'était un peu gros
Bonjour,
Vous m'avez déjà eu, mais pas cette année ! Le moyeu ANP, ça sentait la friture. Mais surtout j'ai trouvé les photos bizarres. L'explication est : photomontage ! Continuez à entretenir cette tradition, c'est amusant. Mais attention, les lecteurs vous connaissent maintenant et deviennent prudent fin mars-début avril. Amicalement.
Philippe Noir - 10/04/17
Bonjour Philippe,
En effet, il va falloir que je devienne très créatif à l'avenir. Cordialement.
miguel horville - ULMaG.fr

Elève Horville, au piquet !
Elève Horville, vous n'avez que ça à faire ? C'est devenu une habitude de m'attraper avec vos poissons ! Cela commence à suffire ! Il faut vous calmer mon petit bonhomme ! Sinon, vous irez au piquet comme tous les indisciplinés ! Bon j'avoue m'être encore une fois bien fait avoir. Canular bien monté avec plein de références crédibles, la complicité de Anne Lavrand... Bravo ! Je ne connaissais pas les gonfleurs d'hélices, comme quoi même dans une blague tu trouves le moyen d'instruire tes lecteurs. Amicalement.
Jacques Delande - 10/04/17
Hello Jacques,
Désolé... je ne sais pas résister à cette tradition. Je jubile lors de la création des poissons ! Et plus de lecteurs se font attraper, plus je suis heureux et fier de... mes conneries ! Cordialement.
miguel horville - ULMaG.fr

Hélice antivol ?
Bonjour Miguel,
Jolie sirène d'avril que cet étrange hybride entre une hélice avec son moyeu E-props, et un moyeu de volant automobile ''Quick release-Snap Off'' ; le futur nous annonce-t-il des hélices largables ? Ou même antivol ? Bons vols et beau boulot.
Olivier Riandet - 05/04/17
Bonjour Olivier,
Belle perspicacité ! Reconnaître un moyeu de volant dans ce photomontage n'était pas chose aisée. Auriez-vous percé à jour l'un des secrets de fabrication les mieux gardés à ce jour ? L'avenir proche nous le dira, notamment dans les infos du magazine. Il reste peu à attendre. Cordialement.
miguel horville - ULMaG.fr

Quel intérêt ?
Bonjour,
J'ai lu avec intérêt l'information concernant l'hélice ANP de E-Props et trouve cette idée farfelue, et même dangereuse. Tout ce qui est simple ne risque pas de tomber en panne. Or ce moyeu est compliqué, donc lourd, donc faillible, donc cher. Hors compétition, je ne vois pas l'intérêt de régler ''rapidement'' son hélice ; d'une part on ne la règle pas tous les jours, d'autre part on a le temps de faire les choses bien, sinon on ne les fait pas. Qu'en pensez-vous ? Amitiés aéronautiques.
Jean-Marc - 04/04/17
Bonjour Jean-Marc,
Je vous rejoins sur ce point ; tout ce qui est simple n'est pas compliqué ; La société E-Props essaye d'innover ; une étude de marché a dû être réalisée avant de lancer les investissements. Je crois que Anne Lavrand est sérieuse et ne part pas à la légère dans des délires. Cordialement.
miguel horville - ULMaG.fr

Gonfleur ?
Bonjour Miguel,
Ne serais-tu pas un gonfleur d’hélice ? Ah ah petit malin ! En même temps, avec un animal comme toi, tout est possible !
Jacques Foucher - 04/04/17
Bonjour Jacques,
Tu ne crois pas si bien dire... Les gonfleurs, ça existe ! Même qu'on en connait tous. Et des gonfleurs d'hélice aussi ! Cordialement.
miguel horville - ULMaG.fr

Une place au ministère des trouvailles ?
Salut l'ami,
Bravo pour la trouvaille propulsive de ce début de printemps... Comme les places d'inventeurs d'usine à gaz vont se libérer début mai, et au cas où tu te lasserais de reconstruire ton château, ta place y est toute trouvée et je serai ravi de t'y voir figurer en bonne place : Miguel ministre de l'industrie ça aurait de la gueule non ? Au plaisir.
Begood - 04/04/17
Bonjour Guy,
J'aime l'idée de diriger l'industrie à la manière d'un savant fou... Cela ne serait sûrement pas plus mal géré qu'actuellement, mais ce serait certainement plus fun. Cordialement.
miguel horville - ULMaG.fr

Un ULM doit rester simple
Bonjour,
Un ULM doit rester simple. Une hélice à pas variable au sol, pourquoi pas... Mais pourquoi un système aussi compliqué que celui proposé par E-Props ? Une bouteille d'azote, un manomètre, une pompe... Le réglage en rotation des pales dans leur logement et blocage par boulons me paraît suffisant. Qu'en pensez-vous ?
Yves P. - 03/04/17
Bonjour Yves,
J'ai cru comprendre que l'avantage du système ANP développé par E-Props, outre le gain de temps, est la parfaite synchronisation des incidences. Les trois pales liées par biellettes se règlent précisément au même pas. Un atout non négligeable. Mais je pense comme vous : plus c'est simple, moins c'est compliqué. Cordialement.
miguel horville - ULMaG.fr

Réglable en vol ?
Bonjour,
E-Props présente un système ingénieux de réglage d'incidences des pales ; mais pourquoi ne pas proposer le réglage en vol ? Avec l'arbre creux des 912 (puisque l'hélice est conçue pour ce moteur), il est aisé de passer une conduite d'air comprimé reliée à un joint tournant. A moins que ce ne soit qu'une étape dans le développement ? Reste que l'idée est intéressante, si le système est fiable, je pourrais me laisser tenter.
François Verwalter - 03/04/17
Bonjour François,
Il se pourrait en effet que l'équipe E-Props annonce prochainement une option permettant de faire varier le pas d'hélice en vol. Comme vous le dites, ce n'est pas très compliqué à réaliser. Reste à connaître le coût du dispositif et sa complexité technique. Cordialement.
miguel horville - ULMaG.fr

Spécialistes de la facturation
Bonjour,
Je reviens sur votre édito de janvier 2017 ''Spécialistes en herbe''. Je suis tombé sur un ''spécialiste'' du genre nullard qui a décalé d'une ou plusieurs dents le diaphragme de mon 582. Conclusion un moteur qui fonctionnait mal, aucune puissance, mais une belle facture de ''spécialiste'' à 1 080 euros ! L'erreur n'a jamais été reconnue au motif que c'est un ''amateur'' qui l'a découverte et réparée. GRRRRRRRRRR ! Merci de vos articles sans langue de bois.
Laurent - Lolo - 24/03/17
Bonjour Laurent,
Cela arrive aussi... Cela étant, l'erreur est humaine et celle-là est archi-connue. Bien sûr, on admet difficilement de payer une réparation pour qu'au final il faille finir le boulot soi-même. Cordialement.
miguel horville - ULMaG.fr

Le courage d'oser
Bonjour à toute l'équipe de ULMAG. Je reprends cette phrase de l'édito de mars 2017 : ''demander à une administration de coaliser ''courage'' et ''audace'' dans un unique concept est d'une audace folle...'' En 2008, j'ai voulu organiser une rencontre aéro-pique-nique sur une piste improvisée en Auvergne (un champ préparé aimablement prêté par un paysan, bien dégagé et sans le moindre risque). L'idée était de convier des pilotes d'avions STOL, capables d'atterrir et de décoller en moins de 250 mètres. Je m'y suis à ce qu'on dit mal pris, ayant naïvement demandé l'autorisation et la marche à suivre au district dont nous dépendions. Devant la complexité de réaliser cette rencontre, j'ai jeté l'éponge. J'ai alors pensé comme vous : ''courage'' et ''audace'' ne sont pas du vocabulaire administratif. Il est dommage que ces gens - a priori passionnés d'aéronautique - dont nous dépendons, ne soient pas capables de plus d'ouverture d'esprit. Merci de vos billets toujours piquants et pleins de bon sens. Aéronautiquement.
P. Malherbe - 21/03/17
Bonjour,
Je n'avais pas abordé cet édito dans le but de provoquer un débat entre les usagers du service public aéronautique et les fonctionnaires qui y président. Mais quelques témoignages, dont le vôtre est représentatif, relatent une difficulté dès qu'il s'agit de concevoir des événements extra-ordinaires (entendez inhabituels). Si parfois le refus se justifie, d'autres fois c'est la frilosité administrative qui prive les organisateurs de liberté. Dommage pour notre activité. Cordialement.
miguel horville - ULMaG.fr