FAQ

Poisson d'avril à l'huile belge
Cher Monsieur,
J'ai bien lu l'article concernant la turbine à l'huile de Friteuse. Vous dites que cette invention existera peut-être un jour et qu'elle sera peut-être française... mais que nenni, si un jour cette turbine est construite, ce sera... évidemment en Belgique, pays ou le combustible sera le plus abondant :-). Si vous venez un jour à Bruxelles, n'hésitez pas à me contacter, je vous ferai goûter les meilleurs frites du monde. Votre dévoué,
Philippe Dekof - 17/04/14
Bonjour Philippe,
Et après on me traite de lèche-fion quand je dis adorer le peuple belge. Au moins avec des personnes qui pratiquent l'humour et l'auto-dérision, on n'est pas près d'entrer en guerre. En effet, la turbine TP-Micro (info des actus du 1er avril 2014) fonctionnerait bien à l'huile de friture belge. Je reçois encore quelques courriers de personnes intéressées par ce moteur ''révolutionnaire'' pour équiper hélicos ou autogires... Décidément, la force motrice reste le centre d'intérêt des gens qui volent. Et pour cause... Merci de votre courrier et de votre clin d'oeil. Cordialement.
miguel horville - ULMaG.fr

Savoir aimer sans étouffer
Bonjour Miguel,
Je reviens sur ton édito de mars 2014 et suis entièrement d'accord avec toi ; quand j'ai annoncé il y a quelques années à ma famille que je souhaitais passer mon brevet ULM, ça était une catastrophe : ''Tu es irresponsable... tu as des enfants... tu as un travail... tu joues avec ta vie... tu risques la mort le handicap... bien entendu tu vas te ruiner... et j'en passe''. C'est terrible, je comprend parfaitement cet édito. La mort est un verre que nous boirons tous un jour. J'espère le plus tard possible, mais c'est la vie. Alors laissez-nous tranquilles dans notre passion. Je ne suis pas égoïste je ne suis pas un fou ; j'ai juste envie de piloter un ULM et le 112 de mon aéroclub. Bon vols à tous. Sincères salutations.
Elie Mawiliam - 17/04/14
Bonjour Elie,
Pour être tout à fait honnête, on craint pour les gens qu'on aime. Ensuite, il y a savoir aimer : aimer bien, ou aimer mal. Aimer bien, c'est se réjouir des bonheurs de l'autre. Aimer mal, c'est enfermer pour protéger. Est-il facile de savoir aimer bien ? Je ne le pense pas. Ayant des enfants ''remuantes'', navigatrices, exploratrices, je sais combien il est dur de se retenir de prononcer ces phrases agaçantes. J'essaye d'aimer bien en les encourageant à se trouver, à s'éclater, même si parfois, je pense qu'elles provoquent un chouïa le destin. Merci pour votre courrier. Cordialement.
miguel horville - ULMaG.fr

Turbine bidon
Bonjour ULMaG. Pas mal le coup de la turbine (info des actus du 1er avril 2014), on y a presque cru, même s'il en existe ! Joli poisson... C'est la consommation qui m a fait tiquer : elle est annoncée bien plus élevée sur d'autres turbines. Amicalement.
Jean-Philippe Binet - 10/04/14
Bonjour Jean-Philippe, En effet, le poisson d'avril est un divertissement qui me réjouit chaque année. Piéger mes contemporains de façon amicale reste un dérivatif plaisant qui fait annuellement réagir les lecteurs du magazine. Cordialement.
miguel horville - ULMaG.fr

Retour sur l'édito de mars 2014
Bonjour ULMaG,
J'ai conscience que certaines réactions paraissent déplacées quand on ne vit pas le contexte comme les personnes impliquées le vivent. Mais insulter une famille dans la peine comme voue le faites ne me paraît pas une solution de nature à améliorer ces comportements. Chacun fait comme il peut avec son acquis et sa personnalité. L'édito est pour moi juste dans l'analyse et dans la réflexion qu'il amène, mais très mal tourné dans sa forme. Je reste toutefois lecteur assidu, même si pas toujours en phase avec vous. Respectueusement.
Laurent M. - 10/04/14
Bonjour Laurent,
Je ne crois pas avoir, d'aucune manière, insulté les proches du défunt. J'ai pris ces propos largement diffusés dans la presse et les forums, comme levier pour développer une analyse concernant l'accidentologie, la dangerosité et la mortalité des sports et loisirs aériens, en comparaison des tous les risques que nous courons à chaque instant par le simple fait de vivre. Les chiffres sont éloquents en l'occurence. Vivre est un passe-temps extrêmement plus dangereux que voler. Mais j'accepte loyalement votre commentaire. Il ne faut pas jeter la pierre aux gens qui réagissent de manière ''différente'', car on ne sait pas comment nous-mêmes nous réagirons face à l'accident et la mort d'un proche. Enfin, moi je sais, mais je ne suis pas les autres. Cordialement.
miguel horville - ULMaG.fr

Que de chiffres !
Bonjour Miguel, Dans ton édito de mars 2014, tu mets en parallèle les morts par maladie, les accidents domestiques, de la route et bien d'autres, à ceux occasionnés par l'activité de loisir aéronautique. Je n'avais jamais lu ou entendu une telle analyse. J'ai tenu à vérifier quelques chiffres, et force est d'admettre que tu es bien renseigné. Ainsi, on meurt autant de cancer que d'ULM... Cela fait froid dans le dos. Mais je trouve encore plus inquiétant qu'on meurt presque autant de maladies liées à de mauvais comportements (obésité, drogue, cigarette...). Quant aux suicides, c'est le signe que notre société est malade. Merci pour cette mise au point réaliste et sans concession. Toujours fidèle au magazine. Cordialement.
Jacques Delande - 08/04/14
Bonjour Jacques,
Merci pour ton courrier. En effet, les comportements déviants, le mal-être et la maladie occasionnent le gros du fléau. Ce qui m'inquiète beaucoup pour ma part, c'est l'âge des personnes qui sont atteintes ou décèdent des suites de cancers. La mère de mes enfants est partie ainsi, très vite et trop jeune. Cela laisse une sensation d'injustice et d'incompréhension. J'admets beaucoup plus volontiers qu'on trépasse en bougeant (par exemple accident d'ULM)... C'est un risque inhérent qu'on côtoie avec sagesse. Cordialement.
miguel horville - ULMaG.fr

Pas de turbine en ULM
Bonjour, J'ai lu avec intérêt votre article à propos de la Turbine TP-Micro (info des actus du 1er avril 2014). Je ne suis pas d'accord avec votre analyse : si demain les ULM commencent à voler avec ce genre de motorisation, il faudra une qualification spéciale pour se mettre aux commandes et l'entretien sera confié à des ateliers certifiés. Sans parler du bruit... Je ne crois pas qu'on verra cela sur des ULM avant longtemps. Bien à vous.
Pascal M. - 03/04/14
Bonjour Pascal.
Il y a un précédent avec l'hélicoptère Fama Kiss 209 qui a raté son éligibilité, non pas à cause de la turbine, mais à cause du poids. Cela étant, je pense comme vous. Et reste que cette turbine n'est pas encore sur le marché. D'ailleurs le sera-t-elle un jour ? Je vous conseille de suivre le fil de l'actu dans ULMaG pour en savoir plus à ce sujet. De nouvelles infos ne devraient pas tarder à tomber... Cordialement.
miguel horville - ULMaG.fr

Turbine à friture
Bonjour Miguel. Je pense que la micro turbine pour ULM (info des actus du 1er avril 2014) tourne avec de l'huile de poisson ! Si, si...
Jacques Foucher - 01/04/14
Bonjour Jacques. Toujours réactif à propos des actus du magazine. Et si vraiment ça marchait ? Cordialement.
miguel horville - ULMaG.fr

Ne clouons pas les autres au mur
Concernant le ''Sport à risque'' j'approuve l'édito de mars 2014 de Miguel Horville ; c'est notre réalité. Mais de là à rebondir avec les propos de la famille... Je trouve facile de les clouer au mur. Bon, on peut comprendre que dans la douleur, on se révolte comme on peut, et souvent de façon, comment dire... immédiate, malheureuse. Si on regardait ça d'un peu plus haut, ça nous grandirait, non ? Amicalement.
Jacques Foucher - 17/03/14
Bonjour Jacques,
On réagit comme on peut, en effet. Mais ce n'est pas parce qu'on est dans la peine qu'on est autorisé à raconter des conneries. Cela me fait penser à nos politicarts qui réagissent dans l'instant à chaque nouvelle info croustillante, surfant sur l'émotion pour limiter un peu plus nos libertés. Une famille qui perd un proche dans un accident de la route peut se comporter dignement, acceptant ce coup du sort, ou s'en servir pour une croisade (voire un tremplin aux ambitions personnelles), comme la mère Perrichon. Un peu de dignité grandit également les gens, non ? Cordialement.
miguel horville - ULMaG.fr

Sport à risque...
Bonjour a tous. Je viens de lire l'édito de mars 2014, et il me viens une réflexion : pourquoi ne pas porter plainte contre la famille du pilote défunt pour ''non assistance a personne en danger'' puisque qu'elle n'a pas découvert le jour de son décès, que le malheureux pratiquait un sport à risque, au même titre que la danse classique d'ailleurs (sic) ! Cordialement.
Claude Misbert - 15/03/14
Bonjour Claude,
Pas bête... Une idée à développer, qui a d'ailleurs été effleurée dans l'édito de février 2011. Mais attention que cette idée ne soit pas reprise par un technocrate illuminé ! Cordialement.
miguel horville - ULMaG.fr

L'ULM interdit au gens en bonne santé
Un pilote PPL me demande de lui faire passer son brevet ULM. Contrairement à l'armée de l'air qui ne recrute que des gars anorexiques, et cela dans le but d'écouler un lot de sous vêtements achetés trop petit en 40, ce gars là fait 1m95 et 105 kg. Il n'est pas obèse du tout, un athlète. Un peu comme moi, sauf que moi je suis un peu plus centré avant ! Bref, deux beaux bébés plus un petit peu d'essence et hop surcharge. Si cette grande andouille avait passé son brevet avant de grandir il pourrait voler en toute légalité tout seul dans son Zenair convoité. Mais maintenant comment lui faire passer son examen en vol ? Radio-commander le P92 avec vidéo UHF ? Lui couper un bras ? Il propose de signer une décharge, mais cela n'a aucune valeur ; la Loi c'est la Loi. Faire un régime ?Est il possible de transformer un rugbyman en jockey par l'alimentation ? Il ne me reste plus qu'a lui conseiller la philatélie ou le crochet, il n'avait qu'à être malade, ce grand corps !
James Schussler - 15/03/14
Bonjour James,
Je retrouve ton courrier perdu dans les méandres de mon ordi... Il n'a pris une ride ! Toujours ce problème de masse, de normalité et de discrimination auquel je réponds dans l'édito d'octobre 2013. Nous ne sommes pas égaux ; et face à notre morphologie, nous devons nous adapter et adapter nos vies. Les uns peuvent être bucherons, les autres scientifiques. C'est aussi cette diversité qui fait notre richesse et qui nous évite le stéréotype. Je ne suis pas assez malin pour être cosmonaute, mais ne demande pas l'abaissement du niveau de recrutement pour autant. Je suis trop honnête pour être politicien, mais ne changerai pas pour y parvenir... Me privant de ces hobbys, suis-je pour cela malheureux ? Je ne crois pas, car je peux réaliser des choses à mon niveau, et cela me convient. Cordialement.
miguel horville - ULMaG.fr