FAQ

Auto-censure
Salut Miguel,
Je suis toujours très fan de ton e-mag mais je me sens aujourd'hui obligé de t'adresser une critique un peu dure concernant l'illustration de la semaine qui me rappelle trop tous ces malheureux sautant des tours du World Trade Center en voulant échapper aux flammes tout en sachant qu'ils allaient mourir ! De plus l'habillement du personnage de ce montage photo tient autant d'une tenue ''moyen-orientale'' que celle avec laquelle l'usage représente les anges ce qui accroit encore le malaise ressenti ! Désolé de te faire cette critique car pour le reste je trouve que ton mag est d'un remarquable niveau et que tes interventions pour calmer certains excités commentateurs de tes actus sont appropriées et réellement modératrices ! Cordialement.
Gérard Coffignot - 20/05/11
Bonjour Gérard,
Comme je vous en ai averti, j'ai demandé conseil aux modérateurs de ULMaG, sans tenir compte de mon propre avis. Si tous reçoivent vos arguments avec intérêt et peuvent même les partager, personne ne veut soumettre ULMaG au diktat d'une ''pensée lisse''. Pour la majorité d'entre-eux, sans aller à la provocation inutile, l'humour et l'imagerie ne doivent pas s'arrêter devant le risque de choquer. Sinon, on doit fixer trop bas le curseur de la limite acceptable, sachant qu'il y aura toujours quelqu'un, quelque part, choqué par un mot ou une illustration qui passe pour insignifiant aux yeux de tous. Que ce soit à cause d'une association d'idée, à cause d'un cas personnel rare ou d'une coïncidence événementielle. Pour ma part, je reste en retrait, certain qu'il y a effectivement des limites à ne pas dépasser, mais certain aussi que l'application de la censure ou de l'auto-censure est extrêmement difficile. Merci de votre intérêt pour ULMaG et de votre contribution. Cordialement.
miguel horville - ULMaG.fr

Location d'ULM - suite
Merci pour ta réponse.
Pour le contrat de location je suis d'accord, il faut blinder. Pour la casse je suis dans les clous je leur ai demandé une assurance à 35 000 euros. Pour la rémunération, l'idée que j'ai en tête, comme ils vont faire environ 100 HdV en 2 mois, c'est de me faire financer ''l'upgrade'' du Jabiru qui est facturée 3 500 euros par A. Patte. Cela me fera une révision moteur en même temps.
Guy-Emmanuel Aramy - 18/05/11
Guy-Emmanuel,
3500, cela paraît raisonnable pour 100 HdV, même très bien puisqu'ainsi tu auras un moteur neuf au sortir du prêt. Attention encore à une chose : blinde une éventuelle casse moteur. Si le moteur pète sans conséquence pour l'avion, qui va payer ? L'instructeur ne va-t-il pas dire... c'était une merde ton Jab' ? Inverse les rôles pour te rendre compte : tu loues un avion et le moteur casse à la première heure... as-tu envie de respecter ton contrat ?
Cordialement,
miguel horville - ULMaG.fr

Location d'ULM
Salut Miguel,
Te sachant de bon conseil, je me retourne vers toi pour avoir ton avis. A Biscarosse ou je suis basé, s'est installée depuis quelques mois une école privée de pilotage (Le vol des Aigles) dirigée par un jeune retraité militaire ancien pilote de chasse. Comme nous partageons le même hangar, nous avons bien sûr sympathisé. La semaine dernière, panne moteur au décollage (instructeur à bord) avec un Storch Rotax 912. Tentative de posé à contre QFU mais très fort vent dans le dos et sortie en bout de piste avec destruction de l'appareil dans les pins mais heureusement aucun blessé. Le gars était assuré en casse mais Fly Synthesis ne peut lui fournir un nouvel appareil avant 2 mois. Donc il est dans les ennuis car son planning de formation était assez fourni. Il se tourne vers moi me demandant si je pourrais lui rendre service en lui louant mon Super Guépard durant cette période (je ne vole que le Samedi). Bien sûr il me propose une assurance casse et un contrat de location en bonne forme avec une rétribution à l'heure de vol. J'ai 2 questions :
- Mon Guépard Jabiru ayant 4 ans avec 220 HdV, quel est à ton avis la valeur à assurer en casse ?
- A combien estimes-tu la valeur locative de l'heure de vol ?
Guy-Emmanuel Aramy - 17/05/11
Bonjour Emmanuel,
Une fois encore... une colle ! En matière de responsabilité : pas de cadeau, pas d'arrangement parce que tout va bien on se tape sur l'épaule, mais quand ça coince, on se tape l'avocat du défendeur. La valeur à assurer pour ton SG est la valeur que tu comptes le revendre au moment où il pourrait être détruit. Selon moi, au vu des annonces, un SG Jabiru de 4 ans avec 220 HdV vaut à la louche 30 000 euros. Donc pas d'assurance à moins de 30 KE.
Concernant l'heure de vol : il faut prendre en compte :
- la dépréciation (heures ajoutées ou prix de vente à 220 H moins prix de vente à xxx H)
- l'usure (les atterros, les ''ratés'')
- la dégradation (petits chocs école, coups de pied dans les joncs, la console...)
- les consommables (bougies, huile, TBO...)
Pour calculer cela, tu as un outil dans ULMaG / rubrique : Services / Coût horaire : le tableur est à ta disposition, il sert à ça.
Cordialement,
miguel horville - ULMaG.fr

Edito de mai : en finesse
Bonjour monsieur Horville,
Je connaissais vos éditos acides et décapants, parfois tonitruants, je les attends tous les mois et m'en délecte. Mais avec celui de avril-mai 2011, vous apportez une nouvelle tonalité qui loin de me déranger éclaire une facette beaucoup plus subtile de votre analyse. Vous ouvrez votre coeur et je perçois une authenticité vécue qui vous honore. Je vous rejoins sur tous les points évoqués, la décision parfois inexplicable de décoller ou les raisons obscures qui nous poussent à prendre l'air quand les éléments sont contraires. Vous avez raison en écrivant que nous sommes tous concernés ou le serons tous un jour. Merci de cette analyse qui ne blâme personne et constate froidement que nos instants de folie font que nous sommes humains, avec ce que ça a de bon et de moins bon. Je reste persuadé que ces instants de folie font également notre exception, comme ce pilote anglais qui a entamer un périple que certains jugent fou ou suicidaire, que je juge pour ma part courageux et humain. Merci pour l'excellent magazine que vous me livrez gratuitement à domicile, par le biais de mon ordinateur. Longue et vie et beaux vols.
J. Legendre - 16/05/11
Merci de vos compliments. Du vécu ? Pour sûr... Malheureusement.
miguel horville - ULMaG.fr

Rubrique nécrologique
Bonjour Monsieur,
Je tenais à dire avant tout que votre site ULMaG est un site magnifique qui peut apporter beaucoup de renseignements utiles pour les pilotes du dimanche que nous sommes et pour ceux qui volent durant la semaine aussi. Néanmoins en parcourant vos actualités sélectionnées souvent, je peux m'apercevoir que la rubrique nécrologique prend une part importante. Elle est aussi nécessaire pour montrer à tous pilotes de loisirs combien notre activité ou passion peut aussi être mortelle.
Ma proposition est la suivante : serait-il possible de créer un chapitre différent comprenant uniquement les annonces d'accident, un peu comme la rubrique nécrologique de certains journaux. Je trouve que ces annonces là font partie de la vie, mais mélangée avec des annonces techniques et utiles, ce n'est pas trop leur place. Cela pourrait aussi porter atteinte, dans une moindre mesure, sur le moral de certains pilotes. Techniquement : dans la rubrique actualités sélectionnées, juste indiquer un titre ''voir chapitre XY''. Et dans ce chapitre XY, mettre les annonces nécrologiques.
Je ne suis pas informaticien, mais avec la technologie actuelle, on arrive à faire de belles choses, comme l'est d'ailleurs votre site (je me répète).
Recevez mes salutations distinguées.
Roland Besançon, 1860 Aigle (CH) - 14/05/11
Bonjour Roland, Merci de l'intérêt que vous portez au magazine ULMaG ; merci également de votre appréciation et de vos compliments. La question que vous soulevez est intéressante et a fait débat entre Fabrice, le webmaster, les modérateurs et quelques intervenants. Dans l'état actuel des choses, nous n'avons pas décidé de créer de rubrique nécrologique, qui serait un repoussoir en terme d'audience (je vous rappelle que le magazine ne vit que par la pub et que cette dernière est aussi versatile que susceptible). L'argument que je soutiens : quand vous regardez le JT de la TV, le présentateur passe invariablement du tremblement de terre, aux 20 000 morts, au prix de l'essence, à une nouvelle loi, à des trucs plus distrayants... Pour l'heure, je ne suis pas chaud pour séparer les constituants de l'information. Mais je ne suis pas seul à décider : quand une majorité naîtra, nous la suivrons. Cordialement,
miguel horville - ULMaG.fr

Arnaque italienne (courrier traduit)
Je lis avec intérêt votre rubrique arnaques dans les petites annonces. Les français ne sont pas les seules victimes de ce fléau. En Italie aussi nous recevons beaucoup de propositions de vente ou d'achat pour des ULM. C'est mon cas. Un homme m'a contacté pour acheter mon ULM. Il me dit habiter en France et vouloir que je lui amène l'ULM dans une région de Provence pour expertise. J'ai répondu que ce n'est pas un mode de transaction normal quand on s'intéresse à un ULM et qu'il sera bien reçu s'il vient chez moi, qu'il pourra également dormir à la maison s'il le désir. Sa contre-proposition m'a surpris. Il est d'accord pour franchir les Alpes mais veut que je me déplace de 200 kilomètres pour voir l'ULM sur un aérodrome de son choix (Cuneo). Finalement un ami a étudié ses messages mail et s'est aperçu de leur intraçabilité ; nous en avons conclu qu'il s'agit d'un arnaqueur. Pour le vérifier, j'ai demandé son téléphone, il m'a dit ne pas en posséder. Cela n'existe pas quelqu'un qui pilote un ULM et qui n'a pas de téléphone, fixe ou mobile. Je vous transmets les coordonnés de cet acheteur pour renseigner vos lecteurs : Jean Malembré - mail xxxxxxxx. Je ne donne pas suite avec lui. Merci de votre magazine très instructif.
Nando - 28/04/11
Bonjour Nando, merci d'apporter un peu de soleil d'Italie dans les pages d'ULMaG. L'arnaque est universelle, mais il est plus rare que les acheteurs cherchent à se déplacer et à rencontrer leur victime. Le nom de Jean Malembré ne m'est pas inconnu ; il figure dans ma base d'arnaqueurs pour avoir été signalé par d'autres internautes. Je ne communique pas son email, car il en possède plusieurs. A ce propos vous avez eu le bon réflexe en retraçant l'origine du message. Il est un fait que les nombreux noms à consonance bizarroïde (merci de ne pas me taxer de racisme pour le terme) liés à des domaines comme Yahoo, donnent déjà les prémices d'une usurpation d'identité ou d'une tentative d'arnaque. Cordialement,
miguel horville - ULMaG.fr

On peut voler en pensant
Bonjour Miguel,
Grâce au compte-rendu de ULMaG sur l'AG de la FFPLUM, j'ai pu écouter les discours édifiants de notre Président à nous (celui qui ne gagne pas 12500€ par mois pour nous radariser et nous sécuriser faussement à coup de principes de précaution de mes 2) et j'en déduis que tu les as bien précédé dans tes éditos qui (il faut bien le reconnaitre) ont l'avantage d'être mensuels et non annuels... Toujours est-il qu'une fois de plus ton édito de mars est philosophiquement plus que correct et visionnaire et prouve qu'on peut voler en pensant (et non le contraire). Tu vas encore t'attirer des amis...
Guy F. - 14/04/11
Bonjour Guy,
Merci de ton appréciation et du compliment. Oui, tu as raison à 100% : voler en pensant, c'est mieux que penser à voler. Si on n'adopte pas ce comportement rapidement, les choses vont se compliqer à terme pour ceux qui survivront à leur folie.
miguel horville - ULMaG.fr

Hommage
Hello Miguel, merci d'avoir publier l'info concernant le décès de Jean Boulet. J'avoue que pour avoir bien connu Jean et sa famille grâce à mon père, qui fût son bras droit et ami jusqu'à son décès en 1993, je tenais à ce que lui soit rendu ce micro hommage ! C'est désormais chose faite ; soyez en à nouveau remercié. Cordialement.
Gérard Coffignot - 16/03/11
Bonjour Gérard,
C'est la moindre des choses ; cet homme qui a oeuvré pour l'aéronautique méritait au moins cela.
Cordialement.
miguel horville - ULMaG.fr

Jabiru : l'art et la manière...
Bonjour à toute l'équipe. Tout d'abord, même s'il ne vous est pas difficile de retrouver mon patronyme, permettez-moi de m'abriter derrière un pseudonyme afin de préserver mon intérêt. Vous allez comprendre pourquoi. Je suis possesseur d'un moteur Jabiru 2.2 de 2009. Inutile de vous faire un dessin, vous avez déjà deviné la somme d'angoisses que je cumule. J'ai suivi avec beaucoup d'attention, d'abord dans son blog, puis complété dans ULMAG le travail remarquable réalisé par Freddy Janssen, tant pour la partie analyse que pour la partie mécanique. Son exploration, son approche des problèmes, les conséquences qu'il en tire et finalement les remèdes qu'il trouve sont un exemple en terme de mécanique appliquée. Pour tout dire si mon moteur venait à casser (pour l'instant il ne consomme que de l'huile), je pense que je passerais par ce monsieur pour m'aider ou pour réaliser à 100% le travail de réparation et de remise à niveau.
Mon message concerne l'article publié plus récemment dans la rubrique technique ayant trait aux nouveaux moteurs Jabiru, ce qui change et les modifications qu'a apportées l'usine. Et surtout au coût de remise à niveau. Alors que tout le monde (les clients lésés) s'accorde à dire que les problèmes sont consécutifs à un vice de fabrication, et devraient être pris en charge par l'usine, l'article est conclu par un communiqué de Monsieur Patte (importateur Jabiru) qui me laisse pantois, et finalement me met très en colère. Je reprends ses mots :
''Alexandre Patte Importateur des moteurs Jabiru pour la France depuis 1993 met en garde toutes les personnes qui lisent ou qui écrivent tout et n'importe quoi sur les modifications qu'ils effectuent eux-mêmes sur leur moteur Jabiru, sur les risques qu'ils encourent tant sur la fiabilité et la longévité de leur moteur''...
Il est évident que ce communiqué s'adresse à Freddy Janssen. Et là je me demande de qui se moque monsieur Patte ? D'abord l'aspect comique : les risques encourus tant sur la fiabilité et la longévité des moteurs !!!! Elle est bien bonne celle-là. Si les moteurs étaient fiables, personne ne les bricolerait. Et si l'usine avait une réponse aux problèmes des clients, là encore les gens de ''bidouilleraient pas'' (ce terme transpire du communiqué). Ensuite l'aspect irrespectueux. Il me semble que les clients ont été suffisamment patients et se sont entendus dire assez de vérités, puis de contre-vérités, puis de retours en arrière de la voie de l'importateur pour être à même de prendre leurs propres décisions et croire qui ils veulent croire et lire ce qui leur plaît ! Le communiqué continue en expliquant que l'usine Jabiru et ses ingénieurs sont seuls capables de faire fonctionner leur moteur ! On a vu ! En vérité, des mécaniciens privés détenaient la solution bien avant l'usine. Outre Freddy, ceux qui ont eu leur moteur remis à niveau par l'intermédiaire de Hervé Bréant de Houville en Eure et Loir n'ont pas à s'en plaindre. Pour ma part, les conseils prodigués par l'importateur ont été les suivants : enrichir le moteur au point que l'essence coulait par l'échappement et que le ralenti ne tenait plus - mettre en place un réseau de tuyaux digne d'un Rotax pour équilibrer les pressions sous les couvre-culasses (ce que j'ai refusé) - utiliser exclusivement de l'huile Shell et d'essence Total... Bref des conseils totalement désavoués par l'usine, puisque les nouveaux moteurs ne possèdent pas les tuyaux en question, que le carburant et l'huile préconisés répondent à des normes et non à des marques (encore heureux pour ceux qui n'ont pas de distributeur de la marque à proximité), que la carburation est revue à moins de richesse. J'en passe et des meilleures. Pour en revenir à ce communiqué, je le trouve insultant pour la clientèle et totalement déplacé. C'est un peu facile de frimer quand on pense avoir enfin trouvé la solution, soit après 4 ans de galère pour les clients. D'autant que si aujourd'hui les moteurs sont mis à jour, c'est au prix d'une dépense supplémentaire indue. Je considère que quand on a rien d'élégant à proposer, le moins qu'on puisse faire est de respecter les clients qu'on a mis dans l'embarras.
Aujourd'hui, en dépit des solutions proposées par l'usine, je ne me sens plus concerné. Je vole de moins en moins, sans plaisir et sans confiance. Le tarif demandé pour la mise à niveau est exorbitant, donc je ne procède pas aux travaux. En fait, toute cette histoire m'a terriblement déçu. Je considère qu'il y a trop de fumisterie dans l'ULM aujourd'hui. Les passionnés ne sont que des vaches à lait. Les révisions sont hors de prix, le stationnement est un luxe, les accessoires sont affreusement chers et surtout rien ne fonctionne comme cela le devrait, en dépit des coût sans cesse augmentés. Quand j'aurai vendu mon ULM, je pense sérieusement passer à une autre activité de loisir. Le choix ne manque pas. Vous comprenez que publier ce courrier sous mon nom m'exposera inévitablement à des représailles. J'ai assez payé comme ça.
Merci pour ce site que vous entretenez avec beaucoup de sérieux. Vous démentez mon propos : tout n'est pas pourri au royaume de l'ULM !
Bien à vous
Jabiruse - 15/03/11
Je pense que votre propos est sincère, au moins autant que votre ressentiment. Ayant été dans votre cas, je comprends votre désarroi. De son côté Alexandre Patte a dû faire face à une hostilité de toute part, et vraisemblablement à une belle hypocrisie de l'usine (pour ne pas dire un beau foutage de gueule). Une histoire pas facile qui laissera des mécontents et une marque qui mettra beaucoup de temps à se remettre de cet ''épisode''.
miguel horville - ULMaG.fr