FAQ

Question - réponse concernant l'Eklipse - 2
Bonjour,
L'ULM Eklipse m'intéresse à trois conditions :
1- Est ce qu'en version train classique le train principal supportera les terrains sommaires  style "altisurfaces" ?
2- Êtes vous sûrs de pouvoir respecter les 260 kg à vide ?
3- Si la version en kit (nu sans moteur ni instruments) ne sera pas supérieur à celui du "Sensation" ou du D20 dont les caractéristiques sont sensiblement identiques à l'Eklipse.
Roland Barg - Colmar - 04/05/10
Bonjour Roland. Merci de l'intérêt que vous portez à notre projet. Le train est réalisé en carbone. Pour la version classique il sera rehaussé et maintenu dans une cage en alu afin de ne pas prendre appui directement sur la cellule, et aussi dans le but de la protéger. Pour le poids j'ai fait appel a une société spécialisée dans la fabrication de carbone dont je préfère ne pas dévoiler l'identité tant que les contrats ne sont pas finalisés ; les calculs sont prometteurs. Concernant la fabrication, vous comparez 3 aéronefs totalement différents ; le Sensation est métallique, le D20 est en bois et l'Eklipse sera 100% composite. Des technologies différentes qui rendent bien difficile la comparaison. Donc en terme de prix, il y a aussi des différences. Mais là où vous passerez 1000 heures à riveter des tôles ou coller des baguettes de spruce, vous n'en passerez que 50 à mettre en croix les sous-ensembles en carbone. Le kit n'est pas notre priorité ; il apparaît opportun de proposer ce genre de commercialisation seulement quand on maîtrise bien les ''prêts à voler'', ceci afin d'obtenir les meilleurs réglages et de valider les options de construction, ce qu'un constructeur amateur n'ayant pas reçu la formation spécifique ne peut opérer par lui-même. Cordialement.
Pascal Bagage - Eklipse

Question - réponse concernant l'Eklipse - 1
Bonjour, s'il ne s'agit pas d'un poisson d'avril, l'Eklipse, à un prix pareil, avec ces caractéristiques, de surcroît une fabrication français et, cerise sur le gâteau, le moteur UL Power, je signe tout de suite. Cordialement.
Alain Merle - 02/05/10
Ce n'est pas un poisson ; mais ce n'est pas encore fait... de longs mois d'une insupportable attente sont à venir. Souhaitons que Pascal et son équipe conservent leur courage et leur enthousiasme.
miguel horville - ULMaG.fr

Perles islandaises
Bonjour, Je viens de lire l'actu concernant les jeux en ligne et celui du volcan islandais. Voici quelques perles recueillies sur la toile concernant l'affaire :
- Ils re-volcans, les avions ? Quand les nuages pourront des cendres !
- Pour le boycott de Volvic, l'eau des volcans !
- Un petit pet islandais qui fait chier toute l'Europe !
- Il n'est pas tolérable qu'un volcan islandais se permette de cracher dans l'espace aérien des autres. C'est une logique de petit caïd !
- Pas con, ce nuage! Il a su contourner les pièges anti-nuages que l'on avait tendu à son illustre prédécesseur. Les nuages volcaniques sont plus intelligents que les nuages atomiques !
- We ask cash, not ash ! (Nous demandons du cash, pas de la cendre)
- Régis viens l'allumer son barbecue !
- Eyjafjöll : l'ami des riverains d'aéroports !
- Communiqué spécial : Roselyne Bachelot a commandé 100 millions de cendriers !
- La nouvelle excuse à la mode : je peux pas à cause du volcan !
- Pour repousser le nuage : soufflons tous ensemble vers l'ouest !
Gilles Bailey - 23/04/10
Salut Gilles, toujours heureux de recevoir tes courriers. J'ajoute ma contribution à ces blagues, avec un peu d'ironie, dans ce monde cynique.
Vu au plan sarcastique, l'éruption du volcan Eyjafjöll ressemble à la ponctuation d'un processus entamé depuis quelques temps, à première vue semblable à une hostilité économique, mais en seconde analyse voisine de la sodomie. Rappel des faits. Suite à la crise financière, l'Islande s'est trouvée dans une situation financière critique. Sommée de rembourser quelques 3,8 milliards d'euros à des banques européennes et anglo-saxonnes, l'Islande a décidé, par référendum populaire que... NON : allez tous au diable. Une décision lourde de conséquence, qui la condamne à se passer de l'aide du FMI à l'avenir et qui compromet singulièrement son adhésion à l'Europe. Encore que... Bref, l'Islande joue les mauvais élèves. Et pour montrer à quel point elle n'en a que foutre de la communauté internationale, elle lui pète à la face !
miguel horville - ULMaG.fr

Politique
Bravo à tout l'équipe de ULMaG pour ce magazine hors du commun. Bravo aussi pour les courageuses prises de position sur certaines actualités qui dérangent. Cela fait longtemps que je n'ai pas eu l'occasion de lire la vérité sur les personnages politiques qui déraillent. A croire que Miguel Horville n'a pas froid aux yeux ou qu'il connaît des gens influents pour se permettre son ton et ses critiques. J'apporterais volontiers mon regard sur l'actualité consternante que nous offrent de façon si ''politiquement correcte'' les présentateurs de télé, trop timorés pour oser présenter l'information de façon objective. Je propose une chronique politique qui reprendrait les interviews de nos chers politiciens pour les mettre face à leurs mensonges et leur incapacité à accomplir les missions pour lesquelles ils ont été élus. Que pensez-vous d'une telle rubrique ?
M. Blanchard - Paris - 23/04/10
Bonjour, merci pour vos compliments. Souvenez-vous la phrase de Coluche : ''J'arrêterai de faire de la politique quand les hommes politiques arrêteront de nous faire rire''. En effet je toque les politiques quand ils partent en vrille. Certes, je trouve comme vous que mes confrères ont la mémoire défaillante en ce qui concerne les conneries, mensonges et promesses de nos politiciens. Mais je ne suis ni politisé, ni activiste ; encore moins anarchiste. Je suis simplement indépendant et sans appui. Si je prends le risque de fâcher les zinzins qui nous gouvernent, c'est parce que j'ai la conviction qu'on ne peut rester en vie que debout et droit dans ses bottes. Désolé de vous décevoir, mais je décline votre offre. Je ne veux pas que ULMaG donne l'importance qu'ils ne méritent pas aux politiques. Je persisterai à titre personnel à asticoter le pouvoir quand je le juge déficient, et ses représentants quand ils délirent, mais je ne crois pas sérieux d'institutionnaliser la démarche dans ULMaG. D'ailleurs je n'en ai pas les compétences.
miguel horville - ULMaG.fr

Soudure africaine
Bonjour ULMaG, Ayant vécu en Afrique, la soudure alimentée par batterie n'est pas une découverte pour moi. Mais en Afrique, on soude avec des batteries de poids-lourds, d'une intensité très élevée. Je ne savais pas et n'imaginais même pas que cela soit possible avec une batterie de moto ou d'ULM. J'aimerais bien savoir ce que renferme le transfo inventé par ce monsieur Van Bruck (il ne peut s'agir que d'un transformateur), car je ne vois pas comment la capacité d'une si petite batterie peut suffire à déclencher l'étincelle. Donc je vous remercie par avance de me communiquer les coordonnées de ce monsieur. Bravo pour votre revue. C'est original, complet, plein d'infos et le mélange d'actualités aéronautiques et politiques permet de conserver un oeil ouvert sur la planète pour ne pas devenir peu à peu des autruches. Enfin et surtout merci de n'avoir pas parlé de la ridicule ferme africaine (je n'entends parler que de ça au boulot, ça semblait débile alors j'ai regardé... Aïe !, c'est pire encore) ou du football, avec ses intrigues de bazar, ses stars risibles et ses supporters alcooliques. Longue vie !
Jean-Claude - Breitz - 10/04/10
Bonjour Jean-Claude
Comme il est l'heure et que je m'apprête à mettre la démystification en ligne, l'objet étrange que j'ai présenté comme sensé pouvoir souder... n'est qu'un poisson d'avril ! J'aime bien cette tradition tant qu'elle ne va pas trop loin dans le délire. Au passage je prie tous les ''Van Brück'' de la planète de m'excuser pour cet ''emprunt''. Vous avez raison, une grosse batterie permet de réaliser des soudures, mais il ne faut pas attendre des merveilles... juste en dépannage, et bonjour les chocs électrique pour l'accumulateur dont la durée de vie est inversement proportionnelle aux courts-circuits qu'on lui inflige. Merci pour vos commentaires qui me confortent dans mon idée directrice et gonflent ma ''pile'' à énergie personnelle. Quant à la ferme des... gens bizarres en Afrique, j'ai cru comprendre que d'anciens riens se mélangent avec des nouveaux pour ne rien faire... Comprends pas. Le dernier point abordé est intéressant sur un plan sociologique. Il est admis que les pratiquants de sports ou d'activités à caractère individualiste (que l'aviation représente au mieux), sont souvent hermétiques aux activités collectives que le football représente au mieux. Ajoutons que le foot est issu des milieux populaires et que l'aviation... Voilà qui explique que le monde aéronautique ne se passionne pas beaucoup pour le foot. Imaginons un court instant un supporter peinturluré, bourré à la Kro', qui débarque sur un aérodrome... Cette simple vision illumine ma soirée.
miguel horville - ULMaG.fr

Fuck Authority
Je vois que ULMaG a remonté l'information concernant la Rave-party de Loyat-Ploermel. Une jeune fille y est morte, d'un mélange d'alcool et de stupéfiants. Cela aussi a été dit dans les actus de ULMaG. Mais ce qui n'a pas été décrit, c'est le message inscrit sur les vestes des organisateurs : Fuck Authority ! Il suffit de regarder les infos à la télé pour voir ça filmé en gros plan (ce qui semble indiquer que les journalistes présents ont été bien choqués). Bien voilà une illustration parfaite du ressenti de ces bruyants associaux pour les pouvoirs publiques qui les autorisent à foutre leur bordel où ils veulent, massacrant souvent les surfaces qu'ils occupent et troublant la vie sociale des habitants et travailleurs locaux. Et tant qu'à faire, c'est les clubs aéro qui payent souvent les pots cassés. Pourtant, je ne vois pas souvent inscrit ''Fuck Authority'' sur les blousons de pilotes. Je pense même que la population aéronautique est des plus ''rangée''. Donc c'est comme toujours complaisance pour ceux qui gueulent le plus fort ! Bravo et longue vie à ULMaG.
P. Delville - 06/04/10
Et oui... Fuck authority ; la famille de la jeune orthophoniste décédée durant cette rave appréciera la formule.
miguel horville - ULMaG.fr

La fiabilité deux-temps
Salut Miguel,
Je voudrais faire suite à tous les articles lus sur ton forum au sujet du deux temps. Pour ma part, OUI le deux temps est fiable. Mon premier 582 ouvert à 650 heures était comme neuf. Je n’ai même pas changé les segments.
Le 2 T est fiable quand on respecte certaines petites choses. Pour l’huile, j’utilise soit de la Castrol TTS à 1,7% ou la Blue Max à 1,6% (1,2 % sur Hirth). Il me semble que la Blue Max fume moins.
Concernant les bougies on nous dit de les changer à 25 heures. Pour ma part j’utilise les NGK  BR8EIX à pointe d’iridium (équivalence des BR8). C’est aux USA que l’on ma donné l’info. Il est courant que les pilotes américains les changent à 200 heures maxi. Meilleur allumage et donc démarrage (voire consommation). Je gagne même quelques tours moteurs (à calage d'hélice égal). Je monte sur mes appareils des batteries de 17 Ah avec des câbles de bonne section. Pour les 503 et  582 nous avons une bonne dizaine de machines qui tournent ainsi sans problèmes, y compris avec des montages ''têtes en bas''.
Le deux temps reste à mon avis donc une très bonne alternative. D'autant qu'elle permet souvent de gagner le poids nécessaire à voler dans les clous. Mes Skyranger 2-temps pèsent en moyenne 250 kg et les Challenger que je vends n'en pèsent que 190 !
C’est ca aussi l’esprit de l’ULM.
Christian  CHAMprod. - 31/03/10
Bonjour Christian,
Je suis à 100% d'accord avec toi. Avec toutefois une réserve qui concerne l'usage que l'on fait de son ULM et la sensibilité de chaque pilote. Le deux-temps est fiable, mais impose une surveillance appuyée des paramètres pour délivrer ses meilleurs performances sans risque de casser (température optimale = t° critique). On doit gérer son vol en intégrant le paramètre température. Certains pilotes ne veulent pas se casser la tête avec cela. Pour les voyageurs aussi , le 4 T est la seule option possible. En effet, il n'y a pas d'exemple de 2 T offrant une autonomie égale à celle d'un 4 T. Enfin le bruit... Un élément important qui participe au plaisir. Sur ce point, le 2 T est à la peine. Maintenant côté fiabilité, tu as entièrement raison. Et comme le rappelle Dominique Méreuze, le président de la FFPLUM, la première fois qu'il est tombé en panne moteur, c'était la première fois qu'il volait avec un quatre-temps ! Cordialement.
miguel horville - ULMaG.fr

Moteur volé (suite)
Merci Miguel pour votre plaidoyer à propos du changement de moteur sur un appareil. Ceci ne m’avait pas échappé et je partage entièrement votre point de vue. Pour mon cas, un Magni M16, le 912 ULS fait partie de la panoplie des moteurs possibles. Je sais ''avec carbus'' et non injection. Je me gardais ce problème pour plus tard. Ma 1ère préoccupation est de savoir si réellement le 912 ULS à injection peut fonctionner en 100 ch continus sans être à 5 800 tours. Car là encore je partage votre analyse si effectivement les 15 ch supplémentaires du 914 ne servent que très rarement, les 100 ch ne sont pas de trop lors des décollages sans vent, lors des fortes chaleurs et en plus si l’on est 2 à bord. D’où mon hésitation. Je me suis également tourné vers un 914 d’occasion ou reconditionné. Mais là aussi, il est difficile d'en trouver un et, lorsque vous en trouvez un (comme ça m’est arrivé), le fait de demander quelques photos et quelques précisions sur les équipements du moteur font que plus personne ne répond et le correspondant devient injoignable. Peut-être est-ce moi qui ai intrigué mon interlocuteur avec mes questions ? Si toutefois vous possédez quelques adresses pour ce type de moteur, je vous en serai très reconnaissant. Bien cordialement et grand merci pour votre dévouement.
Joseph Garcia - 29/03/10
Bonsoir Joseph,
Pour ce qui est de trouver un 914 d'occasion, c'est pas simple, effectivement. Je vous invite à passer une annonce de recherche dans les PA de ULMaG, et de contacter les revendeurs sérieux, comme Avirex, Loravia et leurs points-relais. En revanche, soyez circonspect avec un moteur venant d'un particulier ou (pire) d'un pays étranger (Europe de l'Est, Italie...). Historique, factures et vérification des numéros sont de mise ! Cordialement.
miguel horville - ULMaG.fr

Moteur volé
Bonjour,
Quelques individus m’ayant ''emprunté'' mon moteur 914 sur mon autogire, j’envisage par économie et par obligation si je veux encore voler, d’acquérir un 912 S reconditionné avec injection électronique. Après maintes explications et renseignements divers sur cette solution, cela me paraît très fiable et plus économique, on m’assure également qu’il peut fonctionner en 100 cv en continu. Mais cependant divers échos de toutes parts me mettent en garde sur la fiabilité du moteur. Y a-t-il quelques utilisateurs de ce type de moteur pour me donner des indications sur sa fiabilité à long terme ?
J. Garcia - 29/03/10
Bonjour,
En attendant les réponses des lecteurs de ULMaG, voici mon avis. J'ai eu l'occasion de tester l'injection produite par Loravia, sur un Rotax 912 UL. Effectivement, le moteur est doux et semble avoir gagné en puissance (ou du moins en restitution). L'injection n'apporte à mes yeux que des avantages sur ce moteur, y compris une consommation minorée. De plus, rien ne permet de douter de la fiabilité tant que les températures sont maîtrisées. Concernant le 912 S, je n'ai pas d'avis. J'ai en revanche un avis sur l'adaptation à l'autogire. Le 914 délivre 115 ch pendant 5 minutes et 100 ch continus. Pas le 912 S. Les phases de décollage en seront peut-être affectées. Par ailleurs, l'ULM a une valeur potentielle avec ses équipements d'origine. La revente risque de poser problème avec un moteur de moindre puissance.
Pour revenir sur la puissance continue disponible, il suffit de regarder les courbes données par Rotax. Pour le 912 ULS-FR : 100 ch à 5800 tr/mn pendant 5 minutes maxi (et avec échappement et boîte à air Rotax) et 80 ch à 5250 tours continus. Pour le 912 ULS : 100 ch à 5800 tr/mn pendant 5 minutes maxi (et avec échappement et boîte à air Rotax) et 95 ch à 5500 tours continus.
Libre à chacun de penser que la limite du 912 ULS-FR n'est qu'administrative et que le moteur étant identique au modèle ULS, ça doit le faire pareil : peut-être...
Au plan administratif, il en va autrement. Qui dit changement de moteur, dit déclaration à l'administration. Le moteur que vous choisissez est-il inscrit au rang des moteurs éligibles par le constructeur de l'autogire ? Ce dernier vous-fournira-t-il une fiche d'identification modifiée ?. N'oubliez pas qu'en cas de carton entraînant des blessures corporelles ou pire, tout sera passé à la loupe, y compris la référence du moteur.
Je pense pour ma part qu'en matière aéronautique, même non certifiée, il est nécessaire de prendre l'avis des professionnels les plus proches de la question, et de respecter la réglementation. Une fois encore, et tant pis si je passe pour un pisse-vinaigre pas drôle, il en va de la liberté de voler pour tous que chacun soit le mieux au clair avec la réglementation. L'EASA nous surveille par dessus l'épaule de la DGAC et rêve de nous mettre un coup de trique européenne dans le dos. Ne lui ouvrons aucune brèche.
Vous-êtes-vous renseigné de savoir combien coûte un 914 reconditionné ? Pas sûr que l'opération soit inaccessible. Cordialement.
miguel horville - ULMaG.fr

Pipeau ?
Bonjour ULMaG,
Je lis avec beaucoup d'intérêt les courriers publiés et me suis arrêté sur celui de Pierre Duvuy datant du 17 décembre 2009. J'ai eu beau lire et relire son courrier, je ne trouve pas la moindre trace de véracité dans les termes utilisés. Je crois que ce monsieur roule pour le motoriste JLT Motors dont le site gratifie les internautes d'un bandeau d'avertissement, genre alerte Windows, au demeurant très désagréable. Qu'en pensez-vous ? Je souhaite longue vie à ULMaG.
M. Leroy - 26/03/10
Ha ha ha ! Vous ne croyez pas si bien dire ! Duvuy rouler pour JLT ? Non... Duvuy est JLT. Ce courrier très dérangeant me mettant en cause, j'ai enquêté pour en savoir plus sur ce monsieur. Vous ne serez pas déçu du voyage lors de la publication de l'enquête ! Cordialement.
miguel horville - ULMaG.fr