FAQ

Un instrument génial !
Bonjour ULMaG. J'ai vu avec intérêt votre information concernant le FISC que je trouve génial. Malheureusement, je ne trouvais aucun écho sur le site du constructeur, ni nulle part ailleurs dans la presse. J'ai d'abord pensé qu'il était dommage de ne pouvoir télécharger la brochure pour connaître les fonctions de cet instrument plus en profondeur. Puis l'information du 8 avril qui m'a démystifié ! vous êtes donc fidèle à cette tradition du poisson et moi... je me suis fait berné. Bravo pour l'idée et... sans rancune. Amitiés.
Jean-Marc L. - 09/04/16
Bonjour Jean-Marc, J'aime bien cette tradition d'humour potache qui ne fait de mal à personne et réveille les esprits. Je compte bien vous berner encore à d'autres occasions ! Cordialement.
miguel horville - ULMaG.fr

L'info du 1er avril 2016 sent la friture !
Très cher magazine ULMag,
Je suis particulièrement enchanté, pour une fois, de recevoir des nouvelles du FISC, bien que ce sera encore une façon de dépenser inconsidérément mon argent (comme pour le FISC Français !). Malgré une information toute peinte de nouveauté, vous avez oublié de dire, sans doute dans un moment d'égarement bien compréhensible, que ce FISC, nouveauté s'il en est dans son concept, peut aussi se brancher en WIFI sur les réseaux lors d'une escale, et peut aussi se connecter, de ce fait à internet. Une adresse dédiée, peut ainsi vous amener directement sur la carte TEMSI, à la demande. L'utilité est évidente, puisqu'il suffit de demander la météo sur son parcours, et le FISC s'arrange pour vous l'obtenir. Ainsi, vous voulez du vent dans l'axe et peu de turbulences, moyennant un abonnement à TEMSI à la demande et au FISC, vous l'obtiendrez ! Toutefois, un gros bémol à cette installation merveilleuse persiste : le FISC s'arrange toujours pour regarder ce qu'il vous reste au fond des poches. L'ingénieur en chef du bureau d'étude de l'appareil, M.Peeksou, confirme qu'il travaille sur cette faille de façon à améliorer encore le logiciel, et rendre invisible la vidange de vos comptes bancaires. Pour avoir découvert cette faille, les concepteurs m'ont gentiment offert un magnifique Panama pour mes vols, je ne comprends encore pas vraiment pourquoi... il est en papier ! Bref, je loue encore ULMaG pour avoir découvert cet appareil, qui en fera sans doute, rêver plus d'un ! Courage à l'équipe d'ULMaG ; il reste encore plein de choses à découvrir pour les années à venir, surtout à CETTE époque de l'année...
Jacques Foucher - 07/04/16
Bonjour Jacques,
Je me doutais bien que tu serais sensible à cette information. N'empêche que si on réfléchit un peu, la réalisation d'un tel appareil ne serait pas très compliquée ; le gain de poids, la simplicité de connexion et la grande souplesse d'utilisation en ferait, j'en suis certain, un best-seller des ventes ! Cordialement.
miguel horville - ULMaG.fr

Mauvaise idée
Bonjour à tous,
Le produit FISC que vous présentez dans les actus d'avril (01/04/16) est selon moi une fausse bonne idée. Comme les combinés stéréos qu'on nous vendait dans les années 70 ; quand un élément de la chaîne tombait en panne, il fallait porter l'ensemble en réparation et on ne pouvait profiter du tuner, du tourne-disque ou autre... Ce sera pareil avec un combiné d'instrument global. Panne de transpondeur = plus aucun appareil durant la réparation. Si elle dure 1 mois, c'est un mois sans voler. Je préfère des éléments séparés qu'on remplace sans bobo (financier) quand un seul tombe en panne. En ce qui concerne le prix, je ne m'attends pas des miracles, car chaque technologie embarquée a un coût propre qu'il convient d'additionner aux autres pour tomber sur le tarif de l'ensemble. A priori, ce sera sans moi... Merci pour votre travail et vos petites annonces bien tenues. Amicalement.
Antoine. - 02/04/16
Bonjour Antoine,
Sauf erreur de ma part, quand vous embarquez une VHF + un transpondeur, vous devez posséder une LSA commune aux deux appareils. Or si un seul est démonté, la LSA ne correspond plus à la description technique de l'aéronef ce qui l'invalide durant le temps des réparations. Du coup, vous ne pouvez plus voler non plus... Pour le reste, attendons la suite pour savoir comment se positionner face au FISC. Cordialement.
miguel horville - ULMaG.fr

Presbyte et en colère !
Bonjour monsieur Horville,
MONSIEUR HORVILLE devrais-je écrire, car vous avez mis, dans votre édito de février 2016, le doigt sur un rél problème qu'aucun professionnel ne semble prendre compte lors de la conception d'équipements de tableau de bord. La presbytie guettant tout le monde, pourquoi persister dans l'erreur qui consiste à multiplier les icônes dans des surfaces de plus en plus réduites ? Pour la plupart des lectures, j'utilise des lunettes grossissantes qui me suffisent largement. Il reste deux cas où je dois utiliser une loupe pour m'assurer un décryptage sans faille : les notices de médicaments (pourtant essentiels à la santé et parfois à la vie), et les cartes aéronautiques. Comment une personne normalement vieillissante peut-elle lire la fréquence radio, les altitudes et autres micro-caractères, de surcroît dans les turbulences. Ce n'est pourtant pourtant pas compliqué à comprendre et ça me met en colère de savoir que personne ne s'en préoccupe ! Donc merci monsieur Horville d'y avoir consacré un article. Avec mes amitiés aéronautiques.
Philippe Noir - Paris - 28/03/16
Bienvenue au club, Philippe.
Si tous les miros de la Terre voulaient se donner la main, on y verrait mieux ! Vous soulevez le problème des notices de médicaments avec justesse ; j'y ajoute les emballages alimentaires qui m'obligent à chausser les besicles dans les magasins pour en connaître la composition ou les modes de cuisson. On devrait obliger les génies créateurs à lire leur blabla de nuit avec des lunettes de soleil... Cela leur montrerait à quel point ils sont également miros. Merci de votre courrier.
miguel horville - ULMaG.fr

Stages pour tous pilotes
Bonjour,
Merci pour ce site et les informations qu'il délivre. Dans la rubrique du perfectionnement je n'y trouve que des stages ''IULM'' c'est à dire réservés aux instructeurs. Les ''simples'' pilotes n'en ont-ils pas besoin ? Bien cordialement, et bons vols.
Bernard Hariton - 22/03/16
Bonjour Bernard,
Question intéressante qu'il serait judicieux de ne pas proposer actuellement à la DGAC, laquelle serait capable de s'en inspirer pour alourdir et restreindre la réglementation. Je ne cesse de rappeler que tous les pilotes devraient de temps à autres et surtout après une période d'abstinence, faire une peu de double avec un instructeur. Pourquoi pas de signalement ? Parce que toutes les bases de formation sont à même de reprendre un pilote pour quelques tours de piste, sans RV et sans sanction au terme du vol. J'ai abordé la question dans l'édito de juillet 2015. Cordialement.
miguel horville - ULMaG.fr

Des plaisirs simples
Bonjour Miguel,
Bravo pour vos essais d'ULM, ainsi que pour vos éditos. A propos de celui d'octobre 2015, je suis à cent pour cent d'accord avec vous. Ayant commencé à voler en 1984, j'ai effectué ma formation sur Quick Silver MX2 (2 axes), pour ensuite voler sur Maestro et Weedhopper Europa 2 (où les pannes moteur étaient courantes...). Je ne crache pas sur les appareils de nouvelle génération (je vole d'ailleurs sur P92 et Pioneer 200), par contre je ne retrouve pas le plaisir que me procuraient ces appareils basiques. C'est d'ailleurs pour cela que je viens de m'acheter un Weedhopper monoplace Europa 1 ; pour retrouver les vrais plaisirs du vol (rien de plus fabuleux que de décoller tôt le matin, voler sans but précis, sauf celui d'être en l'air avant d'aller bosser, ou le soir, admirer le soleil se coucher sur l'horizon...). Continuez ainsi !
Christophe Pascaud - 18/02/16
Bonjour Christophe,
Merci pour votre courrier qui alimente l'idée que l'envie de voler compte davantage que les moyens d'y parvenir. Cordialement.
miguel horville - ULMaG.fr

Peur de vieillir ?
Horville fait une fixation sur les vieux. Ces derniers temps, pas un édito qui ne mentionne à un moment quelconque l'âge et ses conséquences. Peur de vieillir ? Il serait temps de raccrocher les gants et de laisser la place à des gens plus jeunes dans leur tête, et surtout moins pessimistes. Tout ceci me donne le bourdon. Sans rancune.
Didier Fabre - 18/02/16
Bonjour aussi,
Bonne question ; ai-je peur de vieillir ? Après une réelle et sincère réflexion, je pense que non. Parce que vieillir avec ma compagne, c'est comme prolonger un rêve... Alors... pas peur.
miguel horville - ULMaG.fr

Vague à l'âme
Bonjour Miguel,
La lecture de ton édito de janvier dernier me fait te haïr ! En plus de me casser le moral, tu me rappelles l'inéluctable réalité de nos vies... Même si tu n'as pas tord dans ton constat, j'aurais préféré plus d'entrain et de positif en ce début d'année ! Sans rancune, mais quand même... Amicalement.
Jacques Delande - 04/02/16
Bonjour Jacques,
Tu me connais : servir la soupe au pays des Bisounours, c'est pas trop mon truc. L'édito mensuel est le reflet d'une réflexion qui me taraude personnellement. Cette année, les voeux sont passés à l'as, je m'en excuse, car mes pensées étaient ailleurs. Je ne pilote pas mes états d'âme, donc pas non plus le contenu de l'édito. Cordialement.
miguel horville - ULMaG.fr

Les jeunes sont motivés
Bonjour Miguel,
Retour sur ton édito de janvier 2016 : oui, bien sûr que nous vieillissons tous. Et certains s'en vont. Mais les jeunes qui arrivent dans nos écoles sont pour la plupart motivés. Ils ont un bon esprit et ne rechignent pas à apprendre. Nous en voyons passer en instruction qui sont comme tu le décris ''béats'' des beautés que procure l'espace et le ciel. Je ne partage pas ton défaitisme. Cette fois, ton édito ne fait pas mouche et je pense que tu as fais un raccourci trop rapide sur quelques exemples négatifs. Ce qui ne m'empêche pas de rester fidèle au magazine, toujours intéressant. Amitiés.
Jean-Claude - 03/02/16
Bonjour Jean-Claude,
Peut-être ne parlons-nous pas des même jeunes. Je ne pense pas aux jeunes recrues, assez rares toutefois, qui égayent les plate-formes ULM avec leur envie de voler. Ceux-là existent en effet, bien que trop rares. Mais à ceux qui veulent faire leur ''beurre'', à peine découvert le monde ULM, voulant calquer des modèles économiques qu'on leur apprend à l'école, à ce monde qu'il jugent (du fait de leur faible expérience à l'exemplarité discutable) rétrogrades et poussiéreux. Ceux-là arrivent avec l'intention de tout casser... et finalement se cassent les dents, ce qui 'est en soi pas dérangeant, mais cassent aussi l'esprit club et l'esprit ULM. Cordialement.
miguel horville - ULMaG.fr

Le blues de janvier
Bonjour Miguel,
Waouh ! Cet édito, c'est pas l'habitude ! Le blues de janvier ? Le jouet du père Noël qui ne convenait pas ? C'était mieux avant ! Alors que les éditos précédents méritaient une reliure, celui-là je l'oublie ! Ou alors c'est un ''nègre'' qui l'a pondu, mais pas Miguel ! Faut pas déléguer ; voilà le résultat ! Il est certain que les anciens avaient une vie différente, une passion suffisait à leur bonheur. Aujourd'hui le chacun-pour-soi l'emporte ; les psy' le disent : pense à toi d'abord. Mes voisins divorcent ; quarante ans, trois enfants nickel, mais monsieur avant Noël les rassemble pour leur dire ''on ne s'aime plus comme avant, alors on se sépare'' ; ça met le bourdon cette légèreté ! Comme tous ces pilotes qui croient qu'un ULM ça vole n'importe comment, puisqu'ils sont aux commandes, pas besoin d'apprendre ce qu'est un virage engagé. Ils ne savent même pas ce que c'est, je suis sûr ! Je suis persuadé qu'un modèle économique se mettra en place, il faut faire confiance aux jeunes ! Et aussi, c'est peut-être nécessaire pour faire vivre durablement une structure ; la logique comptable, ce concept qui fait vomir certains, s'imposera, et verra fleurir des clubs bien gérés, je ne suis pas inquiet, pas trop ! Dis-toi que les jours s'allongent, que les vols vont reprendre, que le Super Guépard va rugir ; un ami qui a une Ferrari va l'écouter tourner dans son garage, un coup de clé, et quelques minutes de bonheur. Fais en autant avec ton Rotax, ou installe-toi aux commandes, et fait comme mon petit-fils : vroom, vroom... Amitiés.
Yves Bennert - 30/01/16
Bonjour Yves,
Comment dois-je plaider pour ma défense ? Le jouet était comme d'hab'... j'ai pas de vague-à-l'âme... et aucun ''nègre'' ne m'a remplacé au clavier. En revanche, je crois, du moins j'espère, que mes idées restent claires, même quand elles ne sont pas axées sur la franche rigolade. Quand j'écris que des bases s'éteignent, je n'écris pas qu'elles ferment ; c'est leur âme qu'elles perdent. Donc, oui, je suis amer et je le fais partager. Ce n'est pas destiné à rendre triste ; ce n'est qu'un constat, brutal et froid comme doit l'être un constat. Cela étant, ton conseil me paraît plus de bon sens : s'installer aux manettes et prendre l'air... Je vais le suivre au pied de la lettre et m'en aller voir ailleurs s'il subsiste quelques âmes pour partager la béatitude du ciel. Cordialement.
miguel horville - ULMaG.fr