FAQ

Disparition de NAVI
Il y a plusieurs années, j'ai été éjecté de la liste des bons utilisateurs de NAVI pour cause de changement d'adresse mail ; j'étais devenu suspect. Au delà du fait, j'ai été un des premiers à proposer un service payant. Je n'ai jamais apprécié, ni la cour des bien pensants parfois sectaires et souvent un peu trop courbés sur le maître, ni les dénigreurs, tout aussi extrémistes. Ce logiciel était simple et performant, et c'est dommage qu'il disparaisse. Actuellement, le logiciel Mag 7 est très bien, j'en profite pour le dire, mais, vous savez, je reste un chat échaudé... Bref ! Sentant le retour du boomerang que P. Raymond avait lancé, je me suis empressé de trouver une solution sans pile, et sans reproche. J'ai donc crée ma propre règle à calcul qui, une fois posée sur une carte à Bossy détermine instantanément le temps de vol, la distance, la quantité de carburant nécessaire pour le vol avec sa réserve légale, le temps, et pour tout ça, le pourcentage à ajouter aux résultats selon la météo prévue (vent de face). Au dos, on trouve toutes les indications pour créer son LOG de navigation sur un bout de papier, les abréviations du GPS et toutes les abréviations essentielles des METAR. J'ai ajouté un rapporteur carré avec sa ficelle pour le cap et voilà. Simple, pliant, sans pile, résiste à l'eau de pluie, sans courant, presque gratuit, logeable dans la poche, MAIS valable que pour mon Eurostar... Facile à recopier toutefois en réécrivant les graduations, avec les propres conso et vitesse de croisière pour n'importe quel appareil. J'ai bricolé ça en bristol quadrillé et plastifié et indiqué mes valeurs de référence (180 km/h en croisière et 20 l/h). Ainsi va notre petit monde volant.


Jacques Foucher - 03/12/14
Bonjour Jacques,
Encore une astuce dont tu as le secret (voir Boîte à Malice dans le magazine). Ceci étant, ton dispositif n'est pas à proprement parler une aide à la navigation. Sauf équipé d'un puissant aimant qui attire ton Eurostar vers le Nord, la réception satellite est un peu limitée, non ? Comme toi et comme beaucoup d'autres qui ont écrit à ce sujet, je suis déçu de l'arrêt du logiciel NAVI. C'est ainsi... Pour le moment j'ai ré-introduit le fond de carte IGN dans mon GPS Mio en attendant de choisir le logiciel qui m'accompagnera en vol. Une chose est sûre, je ne perdrai plus de temps à personnaliser ledit logiciel. Cordialement.
miguel horville - ULMaG.fr

La fin de NAVI
Bonjour. Je ne suis pas surpris que Pierre Raimond arrête NAVI. Cela nous pendait au nez de longue date. J'ai été utilisateur peu de temps, mais assez pour en apprécier les avantages et aussi pour me convaincre que sa pérennité était sujette à caution (voir les messages sur le forum et les réactions parfois abruptes de P. Raimond). Mais le créateur est maître dans sa maison et il n'est pas question de discuter sa décision. Ce que je trouve par contre dommage et même agaçant, c'est le peu d'intérêt que la FFPLUM a montré pour ce logiciel de navigation, alors même que son président en avait fait l'apologie. Il m'aurait paru logique que la FFPLUM trouve un arrangement avec P. Raimond pour reprendre et exploiter NAVI. Cela aurait mieux valu que créer BASULM qui ne présente aucun intérêt à mes yeux. Qu'en pensez-vous et qu'en pensent les utilisateurs ?
Fred L. - 03/12/14
Bonjour Fred,
Comme vous le dites, Pierre Raimond a créé NAVI et en dispose donc à sa guise. Je suis navré de cet arrêt car je considère NAVI comme l'un des meilleurs systèmes de navigation pour ULM. Je ne sais pas si la fédé' a approché Pierre Raimond pour s'occuper de NAVI, mais connaissant le personnage (et la fédé'), je pense qu'une négociation de haut niveau diplomatique eût été requise... Nous vivons une époque où il est judicieux de ne s'attacher à rien, pour ne pas être déçu. Voyez l'obsolescence des systèmes informatiques, des automobiles (bientôt votre ''vieille voiture'' âgée de 7 ans sera interdite dans certaines villes et tant pis si vous y possédez un parking et que vous y payez des impôts, tant pis pour l'inconstitutionnalité de la rétroactivité du fait !). Nous devons nous adapter. Mais notre époque présente également quelque chose de positif : la réactivité ; les manques sont très vite comblés. Nul doute que sous peu un nouveau logiciel de navigation verra le jour, tout aussi pratique, qui fera oublier NAVI... Ceci sans oublier ceux qui existent déjà, je pense notamment au dispositif de François Foucher (Fou-Fou), qui remporte un certain succès auprès des utilisateurs. Citons aussi vfrnav dans sa version gratuite, convenable pour aller de A à B sans emboutir la Tour Eiffel. Cordialement.
miguel horville - ULMaG.fr

Des bases légales
Bonjour ULMaG
J'ai peut-être l'air de débarquer de la planète mars, mais je ne comprends pas ce qui agite notre microcosme autour du pilote à la banderole ''Hollande-démission''. Je ne parviens pas à distinguer le vrai du faux dans tout ce qu'on lit ou entend. Avait-il le droit de voler au dessus du mémorial ? Son message est-il légal ? C'est en répondant à ces questions qu'on pourra trancher un avis clair. Pour l'instant, c'est le brouillard. Je lis toujours ULMaG avec plaisir. Amicalement.
Jacques Delande - 02/12/14
Bonjour Jacques,
En effet, tu prends le sujet par le bon bout. Commençons par la partie légale du survol du mémorial de Notre-Dame de Lorette. Par arrêté du 30 octobre 2014, il a été décidé d'une - ZIT - active sur zone de 12h30 à 16h30 (UTC) le 11 novembre 2014, ceci afin de protéger les personnalités présentes pour la commémoration. Le vol de David Van Hemelryck s'est déroulé en dehors de cette plage horaire (entre 11h30 et 12h00 locales). Un tweet posté par l'intéressé montre que l'interception en vol par les hélicoptères de la gendarmerie était en cours à 11h53. Donc de ce point de vue, le pilote n'avait rien à se reprocher. Par ailleurs, tu soulèves le problème du message inscrit sur la banderole. Ce message n'est ni injurieux, ni diffamatoire. A la rigueur, il est offensant. Or, le délit d'offense au chef de l'Etat (punissable de 45 000 euros d'amende) a été abrogé par le gouvernement de F. Hollande en 2013 (remplacé par le délit d'injure ou de diffamation envers le président de la République, pouvant valoir 45 000 euros à son auteur!). Là encore, il n'y a rien de répréhensible dans l'activité de DVH en ce jour du 11 novembre 2014. Il n'a pas tenté de soustraire à un contrôle de police avant le décollage, comme la vidéo le montre, mais a demandé aux gendarmes d'exprimer la raison de ce contrôle, comme il en a le droit. Les gendarmes étant dans l'incapacité de lui répondre, face à un risque de retenue administrative arbitraire, il a préféré décoller. Ce qui était encore son droit. C'est d'ailleurs la position qu'à confirmée le tribunal de grande instance d'Arras où il avait été conduit par les gendarmes. Aucune infraction n'a pu être constatée et aucune plainte n'a été déposée. Voilà pour les faits. Maintenant qu'on aime ou pas le personnage est une autre affaire. Qu'on partage ou non ses idées est personnel. Je remarque une chose plaisante, à la limite jouissive. Ce jeune polytechnicien utilise pour son combat les armes que le système a instauré pour rouler le peuple dans la farine. Et ce à quoi on assiste est simplement irrésistible... des flics embarrassés ballotant d'un pied sur l'autre, se mettant en danger près d'une hélice en rotation ; ou délibérément en dehors de la Loi en pénétrant sur un terrain privé... Que du bonheur ! Sans préciser si j'adhère ou non à ses idées (que je ne connais pas et dont je me fous éperdument), j'avoue être très amusé par ce mec. Cordialement.
miguel horville - ULMaG.fr

Minority Report
Il ne faut pas faire l'apologie des actions terroristes comme en commet régulièrement David Van Hemelryck. En saluant son ''courage'' (je vous laisse la responsabilité du terme), vous encouragez tous les extrémistes en mal de représentativité à commettre des actes contre la démocratie. Aujourd'hui ce monsieur remorque une banderole. Mais qui dit que demain il ne brandira pas une arme sur le Président de la république. C'est aujourd'hui qu'il faut stopper NET ce genre de personnage remuant, avant qu'il ne soit trop tard. Merci du travail d'information que vous faites.
Robert - Reims - 29/11/14
Bonjour Robert,
A vous lire, il faut interdire à une personne d'user de son droit, de peur que demain elle n'outrepasse ce droit... Cela fait référence au scénario de Minority Report, film de science fiction dont l'intrigue prouve l'inefficacité du système. Mais allons plus loin... Emprisonnons les enfants, parce qu'un jour, adultes, ils seront peut-être responsables d'une calamité ou deux... Et puis allons-y : emprisonnons les femmes, coupables d'engendrer ces futurs potentiels perturbateurs. Et tant qu'à faire, emprisonnons tout le monde pour que la planète soit enfin en paix... Ce n'est pas comme ça que ça marche. Cet individu a des droits et les fait respecter ; son survol est en rapport avec le monde ULM, ce sont les raisons pour lesquelles j'ai publié cette actualité. C'est tout. Cordialement.
miguel horville - ULMaG.fr

Néfaste pour l'ULM
En visionnant la vidéo de ce type ''Hollande démission'', je me dis que c'est grâce à ce genre de gars, qu'on va finir par nous couper les ailes... Cet individu fait une mauvaise utilisation de l'ULM ; à force de titiller les autorités (même s'il est dans son bon droit, ce qui reste à voir, il devait y avoir une ZIT ou une ZRT ce jour là), elles finiront par devenir systématiquement sourcilleuses à notre encontre. Il vaudrait mieux que ce soit la fédération qui se charge du dossier ''excès de zèle des autorités''. Mais cela n'engage que moi bien sûr. Bien cordialement.
Paul-Emmanuel Pelissier - 27/11/14
Bonjour Paul-Emmanuel,
Peut-être... sauf que l'individu en question n'a commis aucune entorse à la réglementation. Suite à son interpellation le procureur n'a pas trouvé matière à une mise en examen pour des causes en rapport avec son usage de l'ULM. Vous vous doutez bien qu'en cas contraire, ça ferait bien longtemps qu'on lui aurait cisaillé les haubans ! Je pense a contrario que ce genre de comportement peut causer un électrochoc pour que les forces de l'ordre usent sans en abuser de leur pouvoir, sachant que face à une vidéo, les avocats et la justice les feront valser (ce qui a été le cas avec Van Machin). Ceci pour dire que la vidéo en question n'a qu'une vertu : montrer que l'intimidation ne fonctionne pas face à une personne motivée et sûre de son bon droit. Cordialement.
miguel horville - ULMaG.fr

A propos des drones et de l'édito de septembre 2014
Hello,
L'actualité est truffée d'inepties au sujet de ces putains de jouets et le mot drone mis à toute les sauces. En tant qu'ancien aéromodéliste, j'ai pu observer des tentatives de pilotage par caméra embarquée qui ont permis au pilote de se voir piloter d'en haut (et c'est tout) et le retour au pilotage à vue habituel permettait de limiter la casse trop couteuse. Un drone est un engin autonome qui vole seul et revient seul à l'endroit prédéterminé. Les versions militaires sont de grosses machines (souvent motorisées comme nos ULM) qui peuvent tuer une fois (après ils se prennent la DCA locale dans le pif) et surtout observer ou baliser de loin sans risque humain. Comme tu l'a si bien souligné les ZIT (que tout journaliste franchouillard ignore totalement) culminent à 3500 pieds, 1100 malheureux mètres atteignables même avec un vieux Weed 503 ou autre hélico... desquels ont peut lâcher au moins 100 kg d'explosifs balèzes dont nous avons le secret et faire péter la planète en toute légalité (le dit Weed a 210 kg de charge utile soit 115 si c'est moi pilote!). Bon courage et A+.
Guy Fromont, alias be Good - 10/11/14
Hi Guy,
Tu as raison, on se trompe de cible ; un salopard caché en bout de piste d'un aéroport pourrait tranquillement exploser un jet au lance-roquette ; un autre pourrait larguer 100 kg, 200 kg ou plus de TNT sur une centrale depuis un aéronef volé ou détourné. C'est si simple de foutre la trouille aux gens. C'est pourquoi les guignols de la démocratie qui en connaissent un rayon en désinformation trouvent de jolis motifs d'inquiétude pour bien nous gigoter le bulbe... Bon, il est vrai qu'avec les bras-cassés actuels, y'a pas une affaire montée de toute pièce qui ne leur pête à la gueule. Finalement, c'est assez jouissif de les regarder s'ébattre dans la médiocrité. Pendant ce temps, on vit... on peut même voler. A bientôt.
miguel horville - ULMaG.fr

Para-gire
Bonjour Miguel,
Je découvre votre article sur le parachute pour autogire. Enfin une innovation importante ! Ce matériel est-il compatible avec une Magni M22 ? Aéronautiquement.
Maurice - Cambron - 09/11/14
Bonjour Maurice,
Je n'ai pas la réponse à votre question. Je suppose que GRS Galaxy n'a pas limité son dispositif aux seuls Auto-Gyro, mais le mieux est de questionner le revendeur de la marque, Philippe Boucherat de ULM Delta Aquitaine, dont les coordonnées sont dans l'article que vous citez. Cordialement.
miguel horville - ULMaG.fr

Comedia del arte
Bonjour,
Suite à la lecture de votre édito concernant le décès de M. De Margerie (édito octobre 2014). Au risque de déplaire, naturellement et c'est bien normal en ''démocratie'', je suis d'accord avec Miguel. Tout simplement parce qu'il meurt des milliers d'enfants chaque jour, de guerre et/ou de malnutrition, ce dont toute la planète (ou presque) se fiche... ; parce que comme par hasard tout le monde politique devient soudainement l'ami presque intime de ce patron, et pas seulement à gauche (voir par exemple Mme Dati à la télé : c'est ''capital pour l'histoire de France'') ; parce que la modestie, l'humilité et le respect ne sont pas visiblement des mots qui étouffent. Mais nous sommes latins et le resterons, ne l'oublions jamais, et cela dans nos gènes fait partie de notre comedia del arte...
Jean Luc Castelli - 03/11/14
Bonjour Jean-Luc
J'ai entendu dire qu'un homme comme Christophe de Margerie est plus important politiquement qu'un président de la république comme Hollande. Bon... la comparaison est certes facile... Mais une chose est certaine : CdM a créé plus d'emplois que le FH ; en a détruit autant ; a déclenché plus de conflits : généré plus de croissance ; s'est fait presque autant haïr... je me demande si cela ne ressemble pas finalement à un bel ex-aequo ! Cordialement.
miguel horville - ULMaG.fr

Drones circus
Bonjour Miguel,
J'ai pensé à toi hier soir lors de la rediffusion de "C dans l'air" sur les drones ; aux arguments de certains je me suis dit : ''Tiens ULMag est également lu par nos élites'' ! On aurait dit du ''copier/coller''... J'écris ''élites'', mais hormis le représentant de Greenpeace qui connait son sujet, le reste du débat était très quelconque. Quant à la confusion entre ULM et drones... étant déjà tirés comme des canards sauvages par certains chasseurs... (rarement certes, heureusement !) il ne manque plus que les forces de l'ordre pour nous faire des trous dans les fuselages... A quand les missiles ? Je suis curieux de connaître les résultats des enquêtes si elles nous sont rapportées ! A bientôt.
Daniel Combes - 02/11/14
Bonjour Daniel, fidèle parmi les...
Que le bon peuple dorme en paix... qu'il s'amuse de jeux licites... qu'il paye ses taxes, ses impôts... qu'il vote comme il faut... L'état se charge du reste. S'il faut pour l'endormir tirer sur des humains, pas de problème... le sommeil est une chose sacrée. Faudrait quand même pas tomber dans la parano ! Quoique... Cordialement.
miguel horville - ULMaG.fr

Atomic circus
Certes potentiellement, le survol de centrales nucléaires par des drones doit rentrer dans la règlementation actuelle puisqu'elle est là. Mais alors, puisque l'on vient de nous démontrer à la télé, au JT de 20 h, dessin à l'appui que :
- un drone est un moustique qui n'a aucune chance de détruire le confinement d'un réacteur nucléaire,
- un ULM ou avion léger n'a aucune chance de détruire le confinement d'un réacteur nucléaire,
- un avion de ligne n'a, a priori, qu'assez peu de chance de détruire le confinement d'un réacteur nucléaire,
- un missile aéroporté peut endommager la centrale sans forcément exploser son coeur nucléaire...
dans ces conditions pourquoi ne pas autoriser le survol des centrales nucléaires par toute l'aviation légère et les ULM ? Cela nous libérerait de l'espace aérien et des évitements inutiles sans aucun risque, nous qui le voyons se réduire de plus en plus ; n'est-il pas ?
Jean Luc Castelli - 01/11/14
Bonjour Jean-Luc
De mémoire, le T de ZIT signifie TEMPORAIRE ; c'est ainsi que j'aime les restrictions : temporaires. Après, qu'est-ce qu'on s'en fout qu'elles durent ad vitam œternam ! Merci de votre courrier. Cordialement.
miguel horville - ULMaG.fr