logo ULMaG www.ulmtechnologie-shop.com
Courrier des lecteurs

2020 à 2016

<< page..1234......17..page >>


Bonjour,
Peut-on encore utiliser un VHF 25 kHz ? Par exemple dans l'espace non contrôlé. Ou bien le fait de posséder une radio 25 kHz à bord constitue-t-il déjà une infraction ? Cordialement,
Johannes Booden - 20/02/20

Bonjour Johannes,

Voici le texte visible sur le site de la DGAC (février 2020) :

Dates limites pour l’équipement de moyens radios 8,33khz en espace aérien inférieur
Mise en œuvre du 8,33 en France

Le règlement d’exécution (UE) n° 1079/20121 prévoit que les aéronefs civils munis d’une radio et qui évoluent dans les espaces aériens de la région EUR (espace aérien au-dessus du continent européen) gérés par les États Membres, disposent d’équipements pouvant utiliser les espacements de fréquence 8,33 kHz au plus tard, le 31 décembre 2017. Cette exigence est déjà en vigueur dans l’espace aérien supérieur (FL 245 et au-delà) en France depuis 1999.

Afin de prendre en compte les contraintes liées à la mise en conformité de la flotte d’aviation générale, la DGAC a établi et notifié à la Commission Européenne, un plan de conversion progressif des fréquences de radio communication employées en espace aérien inférieur, dérogeant à certaines échéances du règlement comme ce dernier le prévoit.

Les échéances d’équipement avec des moyens radios 8,33 prévues par le règlement sont ainsi reportées de 8 mois à 3 ans pour les espaces aériens à contact radio obligatoire. A compter du 1er janvier 2021, dans un espace aérien à contact radio obligatoire, tous les aéronefs devront être équipés d’une radio 8,33.

Les assignations de fréquence des services de navigation aérienne en espace aérien de classe A, C et D (notamment autour des aérodromes contrôlés) seront progressivement converties à l’espacement 8,33 kHz entre le 1er septembre 2018 et le 30 juin 2019. Il est rappelé que tout moyen radio utilisé pour établir des communications sur une fréquence 8,33 kHz doit être compatible avec l’espacement de fréquence en 8,33 kHz.

Les assignations de fréquence des aérodromes situés en espace aérien de classe G et dans les espaces aériens de classe E seront progressivement converties entre le 1er janvier 2021 et le 31 décembre 2021.

Les changements de fréquence seront portés à la connaissance des usagers de l’espace aérien par la voie de l’information aéronautique.

Les dispositions qui précèdent s’appliquent sous réserve des dispositions particulières prises à l’égard de certains aéronefs d’État.

Note 1 : à partir du 13 septembre 2018 (début du cycle AIRAC 01/18), tous les plans de vol IFR des aéronefs civils qui ne mentionnent pas la capacité 8,33 kHz seront systématiquement refusés.

Note 2 : La mise en œuvre de ce règlement permet notamment de répondre à l’augmentation du nombre de demandes d’assignations de fréquences pour la gestion de l’espace aérien et la fourniture des services de navigation aérienne. Un récent rapport d’Eurocontrol montre que pour la première fois, en 2017, environ 40% des demandes de fréquence n’ont pas pu être satisfaites.

1 Règlement d’exécution de la Commission du 16 novembre 2012 établissant des spécifications relatives à l’espacement des canaux de communication vocale pour le ciel unique européen

Rien à ajouter, le texte est clair.

Cordialement
Miguel Horville - ULMäG.fr


Bonjour Miguel,
Bravo ! Ton éditorial de janvier 2020 est très drôle et tellement vrai. Bon, très bien, mais rassure moi : fais tout de même le minimum en prévol et consultation météo. Un briscard d'Abbeville s'est tué il y a un an pour ne pas avoir vu que la brume de mer qui lui fondait dessus (il n'a pas terminé son TDP). Cela doit rester évitable ! Une très bonne année et de beaux vols pour 2020 de la part de l'ULM Club de St André. Bien cordialement.
Joël Godard - St André - 30/01/20

Bonjour Joël,
Merci de ton courrier ; oui je te rassure, je jette toujours un oeil à l'essentiel avant de décoller. Sachant qu'en ces temps de météo merdeuse, une balade sur deux me conduit dans le voisinage immédiat, je vérifie que le ciel est dégagé sur le toit du hangar et que les pneus du zinzin sont gonflés. Ensuite, je largue deux ou trois litres de coco sur la piste au point fixe, je mets plein gaz pendant 2 minutes et je coupe le moteur pour finir en plané à sandwich-airport-intl. L'ULM, ou l'art de faire chauffer un moteur pour rien ! Cordialement.
Miguel Horville - ULMäG.fr


Va-t-en guerre

Bonjour Miguel,
Votre dernier édito (juillet 2019) devrait être encadré ! Le style, la culture, l'humour, le fond, la forme, tout est réuni pour un excellent moment devant l'écran. Je vous connais un peu à travers vos écrits, et je sais qu'inventer des mots ne vous fait pas peur. Aussi j'ai vérifié, par hasard la ville indienne que vous citez dans votre délire sur le charmeur de serpent : ELLE EXISTE ! Vous avez tout mon respect. Ce sont en général les auteurs de polars qui documentent leurs ouvrages ainsi. Je n'ai pas vos connexions pour savoir si la truculente histoire de la DGAC est réelle ou fantaisiste, mais vous connaissant je ne m'en étonnerais pas, même si vous qualifiez votre satire de ''pamphlet''. Quoi qu'il en soit, cette administration malmenée pourrait en vouloir au va-t-en guerre, et peut-être vous chercher querelle ? Ce serait toutefois vous donner davantage raison. Continuez de me réjouir de vos propos caustiques et justes. Amicalement.
Charles Demont - 01/08/19

Bonjour Charles,
Merci de votre courrier et de vos appréciations. Il est vrai que je malmène parfois la langue française, pour son bien, pour ne pas la laisser s'endormir... Et pour dissimuler mes lacunes. Oui, c'est vrai, je documente en général mes écrits ; peut-être aussi parce que je publie par ailleurs des bouquins ? Allez savoir... Concernant l'édito, les manières de la DGAC et l'enchaînement des événements, je n'ai rien inventé qui n'a été publié sur FB par l'intéressé lui-même. Il y a moult détails que je n'ai pas contés, mais qui donnent des frissons, comme le fichage de F. Zapata, à la manière d'un délinquant, le recensement de ses blessures par la prévôté... Son histoire passionne le public, amuse les foules et emmerde l'administration. Et moi, j'aime son histoire ! Cordialement.
Miguel Horville - ULMäG.fr

Orthographe d'un néologisme

Bonjour Messieurs,
Je lis avec intérêt vos écrits, un peu déçu que l'orthographe laisse parfois à désirer ; ainsi ai-je relevé l'horrible néologisme ''avionnage'' employé à plusieurs reprises. Outre l'inexistence de ce mot dans les dictionnaires, l'orthographe n'est pas en rapport avec la prononciation. En effet, on prononcera plus facilement A VION AGE que A VIONNE AGE. Donc un seul N suffirait amplement à écrire ce terme maladroit. Cela ne m'empêche pas d'apprécier vos articles et notamment vos éditoriaux justes et souvent percutants. Bien à vous.
André Poussin - 19/04/19

Bonjour André,
Vous tenez la langue française en haute estime, ce qui vous honore. Il va sans dire que personne n'est à l'abri d'une faute ou d'une étourderie. J'écris beaucoup, ce qui donne lieu à des risques de fautes. Bien sûr j'en commets. Par ailleurs j'utilise la néologie de manière récurrente parce qu'elle est pratique, qu'elle enrichit (parfois) le langage, qu'elle l'humanise, voire qu'elle le colore. Et aussi j'invente les mots qu'il me plaît d'inventer quand j'en ressens la nécessité, que c'est outrancier à l'extrême, que c'est amusant ou qu'une mouche me pique. Mes éditos en sont constellés par ce que je sens les choses ainsi.
Un néologisme n'a rien d'affreux. C'est l'enrichissement de la langue française, souvent propice à son évolution qui prédestine à son emploi. Alors bien sûr vous ne trouvez pas de néologisme dans un dictionnaire, mais en revanche vous trouvez des règles d'usage (des ''jurisprudences'' linguistiques). Donc le mot AVIONNAGE n'existe pas ; on l'a extrapolé du mot avion. C'est vrai. Tout comme le mot CAMIONNAGE extrapolé du mot camion. Seule différence, camionnage figure au dictionnaire. Alors pourquoi camionnage prendrait deux N et avionnage n'en prendrait qu'un ? Mêmes modèles orthographiques, mais règles différentes au motif que le second n'a pas (encore) eu les faveurs de l'académie ? Je pense que vous vous méprenez. Mais, personne n'est à l'abri d'un faute ou d'une étourderie. L'important est de relativiser la position stricte d'un amateur de beau verbe sans tomber dans l'excès inverse (abréviations, acronymes communs, langage SMS et autres conneries du genre). Merci de votre fidélité au magazine. Cordialement.
Miguel Horville - ULMäG.fr


Balle au centre

Saloperie de poisson d'avril ! Je me suis fait avoir par celui de 2019. Même pas mal... j'ai attraper le rédac'chef à mon tour ! Match nul ; 1 partout et balle au centre;-)
Jacques Foucher - 04/04/19

Bonjour Jacques,
Je reconnais m'être bien fait avoir avec ton histoire de pousses de bambou qui traversent le tarmac de La Baule-Escoublac ! Pire encore, je n'ai pas douté un instant de tes propos, comme toujours factuels et précis accompagnés d'une photo d'illustration. Merci d'entretenir cette tradition. Amicalement.
Miguel Horville - ULMäG.fr

Agacement

Bonjour Miguel,
J'ai failli m'agacer à lire l'actualité du 1er avril dernier, avant de comprendre que
mon scooter (ULM classe 125) n'est pas concerné par cette histoire de parachutes ;-)
Emeric Muzeraie - 02/04/19

Bonjour Emeric,
Et d'autres se sont carrément agacés tout rouge... C'est aussi ça la magie du 1er avril. Amicalement.
Miguel Horville - ULMäG.fr




<< page..1234......17..page >>

Webmaster : Fabrice Gay & MH - Rédacteur : Miguel Horville - ULMaG ©2008-2020
















page générée en 0,01 sec.