logo ULMaG www.ulmtechnologie-shop.com
. . Magazine ->
Essais

<< page..123456..page >>




Aéroservices Guépard SG10A - 912 S


Il croise à 200 !



Accès rapides


Le coup de génie

S'il est un ULM réellement extraordinaire à ce jour, c'est bien le SG10 A, sans précision sur le type de trains choisi. Pour ma part, je conserve une préférence pour le tricycle, plus facile, plus sûr, et qui garantit une revente rapide. Mis à part cette architecture que chacun choisira en conscience, le SG10 A n'est pas une simple évolution du Super Guépard. En traquant les hautes performances sans perdre la simplicité qui fait l'esprit de sa production, Jean-Daniel Roman a ainsi démontré que savoir-faire et opiniâtreté sont des moteurs assez puissants pour résoudre des équations jugées jusque-là impossibles. A moins qu'il ne s'agisse d'un simple coup de génie... Alors il n'en est pas à son premier. La construction de l'aile du SG10 A est sous-traitée par Eric Lopez de Flight Plan (Gaillac). Une réalisation complexe qui porte le prix de la machine à 56 500 euros ttc (8 000 de plus que le Super Guépard 912 S). Pour la première fois, la barre symbolique des 50 000 euros est franchie chez Aéroservices. Reste qu'au vu des performances, de la stabilité, des qualités de vol, de l'autonomie gagnée ou du relèvement des vitesses limites (Vne, Vno)... le SG10 A conserve l'étonnant rapport prestations/prix qui fait l'apanage de la production aveyronnaises. Donc : oui, cet ULM a lieu d'exister. D'ailleurs les commandes enregistrées depuis que cette aile est à l'essai semblent donner raison à JDR, puisqu'elle est désormais majoritairement choisie.


Les winglets ne sont pas étrangers aux performances étonnantes du SG10 A, notamment aux basses vitesses.


Les gouvernes sont 100% métalliques.


SG10 A tricycle version client

Le premier SG10 A a été livré début 2009 à Eddy Cervo qui l'a pris en remplacement de son ancien Guépard aile alu avec lequel il la volé 1000 heures. Son modèle reçoit quelques options (parachute, radio, chauffage, transpondeur et strobes) qui porte la masse à vide à 298 kg. Les performances qu'il annonce (180 km/h à 4 800 tr/mn et 210 km/h à 5 100 tr/mn) sont voisines de celles que j'ai pu vérifier, ce qui tend à démontrer la faible influence de la roulette de nez sur le SG10 A.


Les winglets ne sont pas étrangers aux performances étonnantes du SG10 A, notamment aux basses vitesses.



<< page..123456..page >>
Webmaster : Fabrice Gay & MH - Rédacteur : Miguel Horville - ULMaG ©2008-2020













page générée en 0,01 sec.