logo ULMaG www.ulmtechnologie-shop.com
Essais

<< page..123456..page >>




Aerospool Dynamic WT9 Speed S 912 S

juin 2010 - par ULMag

L'ULM de tous les superlatifs

Le Dynamic compte parmi la dizaine d'ULM très haut de gamme du marché. Il en est l'incarnation, le stéréotype et sans doute le plus illustre représentant. Avec la version Speed S, il relève le luxe et les performances d'un échelon supplémentaire. Il reste néanmoins un ULM. Mais un ULM hors norme.


Accès rapides


ULM ou avion léger ?

Créée en 1992, Aerospool est spécialisée dans la construction de planeurs et avions composites. Située à Prievidza en Solvaquie, l'entreprise qui emploie plus d'une centaine d'ouvriers est agrée par l'Aviation Civile slovaque, tchèque et allemande pour intervenir en entretien et réparations sur des avions certifiés. La production du Dynamic a débuté en 2002 sous l'impulsion de son créateur Tadeus Wala. Ce sont aujourd'hui plus de 330 modèles de ce types qui ont été construits, dont 75 volent en France. Le Dynamic ULM est décliné en 4 versions : Club ou Club S (80 ou 100 ch Rotax) et Speed ou Speed S. L'appellation NG ne concerne que la variante à train rentrant : NG pour ''New generation''. S'ajoutent des versions LSA dont particulièrement un modèle adapté au remorquage de planeurs qui a fait l'objet d'une autorisation inédite en France et dont 3 exemplaires exécutent ce travail avec succès au centre de vol à voile de St Auban et 1 depuis avril 2011 à Rennes. La version LSA limitée à 550 kg démontre la résistance structurelle du modèle ULM qui n'en diffère qu'au plan réglementaire. Le Dynamic bénéficie d'une fabrication 100% composite alliant fibres carbone et verre. Une version 100% carbone permet de gagner 5,6 kg sur la masse à vide, moyennant un surcoût de 8 000 euros ttc. Le fuselage est composé de deux demi coques assemblées et renforcées par plusieurs couples. Plans fixes de direction et de profondeur y sont intégrés. Le train d'atterrissage est solidaire du fuselage, ce qui permet d'entreposer ce dernier après démontage des ailes. Les ailes sont réalisées à partir de deux coques (intrados et extrados) assemblés sur un longeron en carbone. Elles sont reliées au fuselage à l'aide des fourches des longerons, et verrouillés par des axes transversaux. Les ailerons sont équipés de différentiels et de charnières 3 points. Les volets à fente disposent de 3 positions. Le Dynamic peut être équipé de winglets optionnels qui améliorent le comportement aux basses vitesses.


Le Dynamic affiche un design très pur et une qualité de fabrication hors norme. Si la masse à vide en version de base est intéressante, les équipements optionnels à ajouter l'augmente de façon significative, entraînant également le prix vers des sommets.


Le poste de pilotage est un exemple de sobriété et d'efficacité. L'ergonomie est la meilleure qui soit et les finitions sont parfaites.


Un look fatal

Si le design ne souffre aucune critique - machine élancée, équilibrée, valorisante -, la qualité de fabrication est quant à elle hors norme. Unique serait le terme approprié. Pas un assemblage qui ne détonne ; pas d'articulation décalée ; pas de défaut de peinture ou de raccord approximatif. Le Dynamic entend justifier son prix. Et cela se confirme dans l'habitacle avec une présentation impeccable, des capitonnages coordonnés, une sellerie anatomique, des vide-poches agencés et une planche de bord soignée. Pas de frime ostentatoire, c'est aussi à ça qu'on détecte le raffinement de cet aéronef. S'agissant de la version à train rentrant, l'inspection des dessous laisse pantois ; le dessin des pièces est magnifique, on sent la facture haut de gamme et les assemblages parfaits, avec écrous à créneaux et graisseurs partout où il faut. On oublie ici les balbutiements de l'ULM pour entrer de plain-pied la grande aéronautique. Quant à la cinématique actionnée par vérins électro-hydrauliques, elle aussi laisse rêveur... Même pas peur, puisqu'en cas de panne du système, la gravité et des ressorts se chargent du déploiement. En fait, raconter le Dynamic consiste à décrire l'impossible rêve devenu réalité. Pour le réveil... on verra plus tard.


La sellerie est élégante et confortable. Les tissus coordonnés bi-ton apporte la note de gaité indispensable. On apprécie les vide-poches accessibles.


Le poste de pilotage est réalisé comme sur un avion ''haut de gamme'', avec des codes couleurs respectés et une manette de gaz micrométrique précise.


Le coffre accessible en vol offre un volume confortable de 90 litres. La masse maximale autorisée est de 10 kg.



<< page..123456..page >>
Webmaster : Fabrice Gay & MH - Rédacteur : Miguel Horville - ULMaG ©2008-2019





















page générée en 0,02 sec.