logo ULMaG www.ulmtechnologie-shop.com
. . Magazine ->
Essais

<< page..123456..page >>




ATEC Faeta 321 - 912 S


ULM GT-sport



Accès rapides


Banalisation de la vitesse

L'isolation acoustique est soignée ; le Rotax 912 ULS se fait discret et ne vibre pas. Au roulage, le guidage paraît imprécis, obligeant à des actions énergiques sur les palonniers. Ceci s'explique en partie par une timonerie très démultipliée qui élargit le demi-tour à deux bonnes envergures. Méfiance sur les pistes étroites. La mise des gaz n'entraîne aucun vacarme. La visibilité vers l'avant est bonne, du moins pour ma taille (1m82). Les petits gabarits auront un visuel reporté plus loin devant le capot. Le moteur se cale à 5 200 tr/mn, ce qui est peu, et la prise d'élan traîne un peu. La suite de l'essai démontrera que l'hélice Fiti réglable au sol n'est pas le meilleur choix en terme de rendement. Dommage car elle est esthétiquement inégalable. L'importateur contacté à ce sujet préconise une Duc Swirl tripale, dont le rendement est, selon lui, supérieur d'environ douze pour cent. Effectivement, les 100 chevaux sont assez peu démonstratifs durant la montée initiale qui peine à atteindre 1 000 ft/mn à 110 km/h pour 5 000 tr/mn. Rappelons les paramètres : pression 1035 hPa ; température 12° C. L'équipage pèse 160 kg, auxquels s'ajoutent 40 kg d'essence et 5 kg de bagages. Bref, la masse totale au décollage dépasse allègrement les 500 kg. Un vol légal aurait dû être entrepris avec une heure de carburant et sans bagages. Le vent s'est installé plein travers de 8 à 12 kts, paramètre dont le Faeta semble se moquer royalement. Ainsi lesté, il faut environ 250 m pour quitter le sol, avec un bref pallier d'accélération avant d'entamer la montée, laquelle exige une sérieuse compensation au pied. Je vérifierai à ce sujet que si chaque changement notable de régime moteur s'accompagne d'une pression correctrice sur les palonniers, la neutralité en lacet est excellente à toutes les allures de vol (d'où absence de trim' sur cet axe). L'étalonnage du badin (moyenne sur 3 branches à 120°) révèle un léger optimisme à haute vitesse : à 130 km/h indiqués pour 3 300 tr/mn, le GPS donne 132 km/h. Pour 160 km/h au badin (4 100 tr/mn), le GPS indique 156 km/h et pour 190 km/h lus (4 500 tours), il affiche 178 km/h. La vitesse maxi mesurée à 5 700 tr/mn est de 234 km/h, le badin flirtant avec les 255. Il serait intéressant de refaire ces tests avec l'hélice concurrente. Peut-être même qu'un 912 de 80 ch rivaliserait en performances, pour une consommation moindre, donc une autonomie accrue. Dans la configuration présente, il semble illusoire de voler plus de quatre heures trente, soit environ 800 kilomètres en croisière éco', ce qui est déjà très bien pour un ULM.


Le Faeta 321 démontre des caractéristiques de vol impressionnantes et s'avère très facile à piloter. En cela, il est un véritable ULM.


Montage optimisé du moteur qui occupe un espace réduit.


Les discrets carénages de roues améliorent davantage l'écoulement aérodynamique autour du Faeta.



<< page..123456..page >>
Webmaster : Fabrice Gay & MH - Rédacteur : Miguel Horville - ULMaG ©2008-2020
















page générée en 0,01 sec.