logo ULMaG www.ulmtechnologie-shop.com
. . Magazine ->
Essais

<< page..12345..page >>




Flight Design CTLS Classic Light 912 S


Sait-il vraiment tout faire ?



Accès rapides


Performances maîtrisées

Brève sollicitation sur le contacteur principal pour lancer le Rotax 912 S. Le temps de chauffe est consacré à se familiariser avec les commandes. Seule l'unique manette des gaz au centre peut déplaire. Le reste n'est que formalité en bonne ergonomie : les palonniers manoeuvrent sans effort dès le début du roulage, profondeur (commandée par Teleflex) et ailerons (commandes rigides) sont doux et sans jeu. Seule déception, le volume sonore du moteur ; on verra en vol que les fréquences émises par le 912 ne sont pas filtrées par les matériaux de structure de la cellule. Le guidage des trains est parfait et l'amortissement correct sur la piste ULM très bosselée de Muret-l'Herm. Tous indicateurs nominaux, j'enfonce la commande des gaz et laisse la machine s'élancer. Le CTLS est à charge maximale. La température au sol est de 14°C, la pression de 1022 et le vent de travers pour 4 à 7 kt. Il faut environ 110 mètres pour quitter le sol, et une cinquantaine de plus pour passer les 15 m. Tout de suite je charge la bête. Premier cran de volets sorti (+15°), le meilleur taux de montée est d'environ 850 ft/mn à 102 km/h. Volets rentrés à 0°, le taux passe à 900 ft/mn pour 120 km/h. Volets déporteurs (-12°), nous montons cette fois à presque 1000 ft/mn à 135 km/h. Une très faible compensation du palonnier droit est requise. Depuis l'impulsion initiale, l'hélice tracte sans faiblir. Une vaillance peut-être payée un peu cher en décibels. L'étalonnage du badin indique un optimisme constant de 3,8%. Ainsi à 4 000 tr/mn, le Dynon indique 165 km/h et le GPS (moyenne de trois branches à 120°) 159. A 4 500 tr/mn, on lit 195 km/h au badin et 188 au GPS. A 4 800 tr/mn, la tendance persiste avec 210 et 202 km/h. A 5 000 tr/mn, on lit respectivement 216 et 208 km/h. La croisière rapide fait apparaître 227 km/h à 5 290 tr/mn pour 219 réels et gaz en grand à assiette stabilisée, j'enregistre 235 km/h à 5 440 tours, pour 228 km/h au GPS (pour information, Innov-Air enregistre 243 km/h maxi en conditions IAS). La VNO fixée à 235 km/h permet donc de voler à la vitesse maxi en presque toutes circonstances ; quant à la VNE, elle demeure une limite inaccessible en palier.


Le CTLS n'est disponible qu'en version Rotax 912 S de 100 ch.


Neutralité et agrément

Ces premiers instants de vol donnent une bonne impression générale du CTLS. Il est agréable à piloter, facile et particulièrement neutre dans ses réactions. La stabilité en tangage est conforme aux plus placides des ULM multiaxes, avec un peu plus de 50 secondes et 3 oscillations et demi pour retrouver son assiette initiale après qu'on eut tirer sur le manche et relâché celui-ci. En lacet et roulis, le test consiste à lancer l'appareil en dérapage et de lâcher les commandes jusqu'à retour au neutre, assiette et symétrie rétablies. A droite comme à gauche, il ne faut que 10 à 12 secondes en lacet et une quinzaine en roulis pour retrouver le vol ordinaire. De même, la sensation d'efficacité des ailerons est confirmée par le chrono qui indique une seconde et demi pour de -45° à +45° d'inclinaison, et vice-versa. Les ailes pourtant rigides restituent sans trop de brutalité les thermiques facétieuses, il est vrai, pas encore très actives le jour de l'essai. Retour dans la vallée après un bref moment de contemplation au-dessus des Pyrénées.


L'adaptation du moteur n'appelle aucune critique : la boîte à air avec réchauffe carbu', silencieux Inox, rondelle anti-couple, carénage de ventilation, gaines anti-feu...


Situées à l'emplanture de chaque aile, les jauges de carburant ne redoutent aucune panne. Avec 130 litres, l'autonomie est comprise entre 1 300 et 1 600 km.



<< page..12345..page >>
Webmaster : Fabrice Gay & MH - Rédacteur : Miguel Horville - ULMaG ©2008-2020










page générée en 0,01 sec.