logo ULMaG www.ulmtechnologie-shop.com
Essais

<< page..1234567..page >>




Tecnam P92 Echo Club - 912 UL

septembre 2007 - par ULMag

C'est du sérieux

A force de chercher l'ULM idéal du côté des ailes-basses composites modernes, on peut passer à côté d'appareils très valables qui réunissent les qualités qu'on attend de ce genre d'aéronef : polyvalence, performance, autonomie, légèreté... Surprenant à plus d'un titre, le Tecnam P92 Echo Club répond à la plupart des demandes formulées.


Accès rapides


Haute couture industrielle

La firme italienne Costruzioni Aeronautiche Tecnam est l'une des rares sociétés de la CE qui fabrique encore des avions de club, des ULM et qui sous-traite pour la grande industrie aéronautique mondiale (EADS, Boeing, Dorner...). Divisée en deux sites de productions de 10 et 12 000 m2, elle s'est implantée à Naples en 1986, sur l'aéroport de Capodichino et l'aérodrome de Oreste-Salomone. Tecnam est dirigée par Luigi Pascale, ingénieur aéronautique qui a conçu et fait voler son premier aile-haute biplace il y a plus d'un demi-siècle : le P48-B Astore. Caractéristique commune à de nombreux avions dessinés par les frères Pascale (Luigi et Giovanni) : outre le profilage aérodynamique poussé, la visibilité vers l'arrière comme y souscrit le P92 actuel et bien d'autres aéronefs de la marques, y compris le splendide P2006 Twin mû par deux Rotax 912. Pour en revenir à notre P92 Echo Club, sa fabrication ne diffère en rien des autres machines qui composent la gamme des ailes-hautes Tecnam. Entièrement réalisé en aluminium, l'ULM bénéficie d'une cabane en tubes d'acier 25CD4S et ne délaisse le métal que pour le plan de profondeur entoilé Dacron sur châssis alu. Le gain de poids, non négligeable a principalement été réalisé sur le train principal, composite au lieu de métallique, sur la batterie, plus petite et déplacée de l'arrière à l'avant, et sur l'envergure des ailes qui passe de 9m30 (P92-S) ou 9m60 (P92) à 8m70. Ces dernières sont reprises des P92 Super et RG 2000, avec les volets fowler qui abaissent la vitesse de décrochage. Les modifications étant sans effet sur la robustesse de la machine, les facteurs de charge +6/-3 sont conservés. Avec son long pare-brise plongeant, son cône de queue et son capot fuselés, le P92 adopte une allure élancée que ni son envergure réduite, ni son « fond plat » ne contrarient. La signature aérodynamique est propre, aucune aspérité autre que les trains roulants ne générant de traînée parasite. La peinture ne laisse apparaître aucun défaut et les tôles d'alu rivetées sont lisses comme un entoilage thermo-tendu.


Des lignes fluides, une taille de guêpe, une construction aéronautique et des finitions haut de gamme font du P92 une valeur sûre.


L'instrumentation de série comporte 12 cadrans. La présentation est rigoureuse, à l'image du reste des prestations.


Historique de la marque

P48-B Astore : biplace en tandem, moteur Continental 65 ch (à gauche) et P59 Jolly : avion d'entraînement biplace, moteur Continental 100 ch, Vmax 200 km/h. (à droite).


P57 Fachiro : quadriplace, moteur Lycoming 180 ch, Vmax 250 km/h (à gauche) et P64 Oscar : quadriplace, moteur Lycoming 180/200 ch, Vmax 260 km/h (à droite).


P66 Oscar : 2+1, moteur Lycoming 115/150 ch, Vmax 230 km/h (à gauche) et P66 Charlie : quadriplace, moteur Lycoming 160 ch, Vmax 230 km/h (à droite).



<< page..1234567..page >>
Webmaster : Fabrice Gay & MH - Rédacteur : Miguel Horville - ULMaG ©2008-2019





















page générée en 0,01 sec.