logo ULMaG www.ulmtechnologie-shop.com
. . Magazine ->
Essais

<< page..1234567..page >>


L'une des qualités du Pioneer 300 est sa rigueur en évolution. Les commandes sont douces et précises, s'affermissant juste ce qu'il faut avec la vitesse.


Alpi Aviation Pioneer 300 S - 912 S


L'outil professionnel



Accès rapides


Et le bois dans tout ça ?

Le Pioneer est donc un aéronef en bois. Ah bon ? Il faut vraiment être documenté pour le savoir. Extérieurement, rien ne le différencie des appareils composites, hormis la forme de baguettes à peine détectables dans les gouvernes. En bois... Et alors ? Depuis toujours on construit des avions en bois. Le fameux DR400 qui fait la joie des écoles est en bois. Les références sont trop nombreuses pour être citées. Avantages du bois : vieillissement, solidité, réparation. N'importe quel menuisier aéro' peut refaire une pièce cassée. Cela a aussi son importance. Inconvénient : l'entretien. Il est déconseillé d'arroser un avion bois avec le tuyau-jet ou d'utiliser un nettoyeur haute pression (bien que bois soit protégé du pourrissement). Le Pioneer 300 est donc un ULM haut de gamme. Il revendique cette appartenance au travers de ses performances élevées, de son positionnement esthétique, de son cockpit accueillant aux finitions luxueuses et en corollaire de son prix de vente, fixé à 82 405 euros ttc pour la version de base (Rotax 80 ch, sans parachute), ou 96 000 euros ttc pour notre version d'essai (100 ch, parachute, radio-transpondeur, horizon, feux à éclats, hélice Duc, chauffage, amortisseur avant à gaz...). Comme l'essai a permis de le découvrir, le Pioneer 300 ne souffre d'aucun défaut majeur, hormis une masse à vide élevée que partagent par la plupart de ses concurrents. En fait, ce qui caractérise principalement cet aéronef est la légère impersonnalité d'un aéronef ''professionnel'', auquel on ne s'attache pas pour ses particularités, mais justement pour l'absence de particularité. Car ici, impersonnel signifie également sans exubérance. Le genre d'avion ou d'ULM qui a parfaitement sa place dans une flotte de club, à la location... Car bien qu'il s'agisse d'un aéronef pour pilotes confirmés, il ne demande aucune adresse particulière, pas de don extrême ou d'acuité appropriée. Avec, on ne prend pas de mauvaises habitudes. On se contente d'exécuter les actions utiles. Le reste est de son ressort. Ses qualités de vol en font un appareil très attachant au quotidien, qu'on a plus envie de posséder pour lui coller des heures que pour frimer. Bien que certains craqueront fatalement pour un pilote-automatique ou diverses accessoires du genre, le P300 satisfait déjà par ce qu'il est : une géniale machine à voler, saine et rigoureuse, qu'on vole droit ou qu'on torture le manche.


Avec 1,05 m de large et une verrière haute, le cockpit accueille deux adultes sans promiscuité gênante.


La commande de frein centrale peut être remplacée par des commandes aux palonniers en option.






<< page..1234567..page >>
Webmaster : Fabrice Gay & MH - Rédacteur : Miguel Horville - ULMaG ©2008-2020










page générée en 0,02 sec.