logo ULMaG www.ulmtechnologie-shop.com
. . Magazine ->
Essais

<< page..1234567..page >>




Flying Machines FM 250 Vampire 912 UL


Performant et réglementaire



Accès rapides


Des finitions sans défaut

Pied posé à l'emplanture de l'aile, on "descend" dans l'habitable comme dans une voiture de sport. Le FM 250 a ceci de particulier qu'on a l'impression d'occuper le volume d'un baignoire anatomique moulée. L'intégration des volumes est aussi réussie au plan esthétique qu'ergonomique. Bien que très mince, la sellerie s'avère confortable. La position n'appelle aucune critique : on se sent immédiatement à l'aise. Tout est ergonomique et bien pensé. La largeur aux épaules de 110 cm permet de loger deux gaillards sans gêne. Derrière, accessible en vol, le coffre à bagage a gagné en volume lors de la refonte du modèle. Il reste un allié précieux pour gérer la vie en vol (attraper une carte, saisir la thermos...), mais demeure un peu court pour transporter une bagagerie de voyage. Dommage, pour une fois que la masse d'un ULM le permet... La bulle assistée par des vérins se verrouille en trois points sans contorsion particulière. Elle a été élargie en partie haute en 2008, ce qui améliore le confort à bord. Le capot est court et incliné, ce qui dégage un champ de vision appréciable au roulage, comme en vol, en dépit d'une légère déformation optique. Notons à ce propos que l'intérieur blanc (finition gelcoat) se reflète un peu partout dans le plexi). Des bulles claire ou teintées sont disponibles à la demande. La planche de bord reçoit des instruments conventionnels ou EFIS au choix. Sa faible surface ne permet toutefois pas de réaliser le tableau Airbus dont raffolent certains ulmistes. Pour ma part, il suffit largement. Côté ergonomie, les commandes de gaz, volets et freins sont très joliment intégrées sur l'accoudoir central. Une fois de plus, les ambidextres sont avantagés.


Le Rotax 912 UL (912 S en option) est monté très proprement dans un capot court, compact et plongeant pour une meilleure visibilité vers l'avant. On regrettera juste la faible isolation phonique.


C'est dans les détails qu'on remarque un travail professionnel ; ici aucun doute sur les compétences des ouvriers de Flying Machines.


Doté d'une DUC Swirl tripale réglable au sol, le Vampire donne de très bonnes performances.


L'usine propose une hélice Woodcomp bipale réglable en vol. Un matériel lourd et pas réellement indispensable.



<< page..1234567..page >>
Webmaster : Fabrice Gay & MH - Rédacteur : Miguel Horville - ULMaG ©2008-2020













page générée en 0,01 sec.