logo ULMaG www.ulmtechnologie-shop.com
Essais

<< page..1234567..page >>




Tomark Aero Viper SD-4 - 912 UL

septembre 2009 - par ULMag

Des performances étonnantes

Présenté pour la première fois au salon de Friedrichshafen en 2007, le Viper SD-4 n'aura pas tardé bien longtemps avant de devenir une réalité commerciale. Visant le segment haut de gamme, cet ULM métallique polyvalent vise la catégorie LSA-ELA et aussi le remorquage de planeurs.


Accès rapides


Un vrai p'tit avion

Le Viper SD-4 est fabriqué en Slovaquie, à Presov, par la société Tomark dont l'activité première est la métallerie lourde, notamment les grues de levage et autres châssis industriels. Le secteur aéronautique est une filiale nouvelle créée par passion dans le giron familial. Pour la conception de son Viper, Tomark Aéro a repris de multiples formules existantes, n'usurpant pas la qualité d'inventeur, mais choisissant plus sagement d'agencer avec talent ce qui fonctionne déjà. Au final cet ULM slovaque tout métal (seuls les capots moteur, les karmans d'emplantures et les saumons sont composites) adopte une esthétique réussie et s'accommode avec élégance de la difficile mise en forme des courbes. Premier constat, la qualité de fabrication est indiscutable, quel que soit l'angle sous lequel on inspecte la machine. Peu avare en rivets (c'est là un euphémisme), l'usine paraît experte dans l'assemblage précis et raffiné des éléments de structure. Si le design général est conforme à la norme des aéronefs rapides, la forme des capots et les ouïes de ventilation en amande forment une signature identitaire puissante et distinguent le Viper de tout autre aéronef. Capot ouvert, on découvre un bloc Rotax 912 (80 ou 100 ch) repoussé loin vers l'avant, dans un compartiment moteur propre et ordonné, avec et des chemins de câbles et un faisceau de Durit impeccables. La boulonnerie à forte section est arrêtée et les conduits d'essence sont blindés. Seule la commande de starter surprend par son côté ''bidouille de dernière minute''. L'usine annonce le Viper à 303 kg à vide avec parachute. Pour tenir le devis, l'équipement n'a pas été inutilement surchargé : parachute en position avant, Dynon 180 (+ badin et alti de secours), volets et compensateur électriques, radio et transpondeur Filser ø 57 mm. C'est tout. L'importateur a mis la pression à l'usine pour alléger le Viper. Cela se traduit par une absence d'habillage des cloisons intérieur ou des emplacements de strobes inexploités. Nul doute que la version ELA ou LSA sera enrichie de ces accessoires cosmétiques. Le coffre à bagages situé derrière les sièges est compartimenté en deux volumes de 20 litres pouvant recevoir chacun 7,5 kg. L'accès en vol est possible. De plus, les objets légers (blouson, cartes...) reposent sur une surface plus grande à l'arrière. Les ailes, d'une envergure de 8,50 m, représentent une surface de 10,8 m² et utilisent un profil classique ''plat'' Naca 4415 qu'on rencontre notamment sur les avions Pottier, Aero (AT)... Chaque aile intègre un réservoir de 35 litres.


Avec son capot élargi et ses ouïes de ventilation en amande, le Viper SD-4 s'approprie une identité visuelle unique qui le distingue de tout autre. Sa construction est un exemple de qualité.


Le tableau de bord est vaste pour recevoir les afficheurs modernes, il est lisible et accessible, et ne prive pas l'équipage d'une excellent visibilité vers l'avant.


La version ULM est dépouillée de toute garniture et aussi d'isolation phonique, ce qui rend le vacarme à bord insupportable.


L'accoudoir central accueille le curseur indexé de sortie des volets, le sélecteur de carburant et la commande des freins, idéalement placée sous celle des gaz.



<< page..1234567..page >>
Webmaster : Fabrice Gay & MH - Rédacteur : Miguel Horville - ULMaG ©2008-2019

























page générée en 0,01 sec.