logo ULMaG www.ulmtechnologie-shop.com
Essais

<< page..1234567..page >>




Pipistrel Virus 912

septembre 2008 - par ULMag - photos ULMaG & Philippe Zen

Ecologique et performant

Les discours écologiques s'assortissent souvent de préambules expliquant les maigres performances, l'autonomie limitée, l'inconfort... Oubliez tout ceci avec le Virus ! En contradiction avec nos a-priori, cet ULM consomme moins que la plus économique des voitures diesel, et voyage beaucoup plus loin. Un paradoxe ? Non ; un exemple à suivre...


Accès rapides


Une fabrication hors normes

Avec plus de 700 ULM fabriqués en 20 ans, la firme slovène Pipistrel compte parmi les plus titrées au monde, avec d'incroyables prestations aux mains de Philippe Zen, dix fois champion du monde d'ULM, dont deux fois sur Sinus. Outre les Virus, Sinus, Taurus et Apis, Pipistrel construit aussi des chariots pendulaires et possède une gamme d'hélices. Dérivé du Sinus dont il reprend 99% de la structure, le Virus en diffère principalement par son envergure. Quand son devancier avoue une largeur de 15 mètres et une finesse de 28 qui l'autorise sans complexe à l'activité vélivole, le Virus ne revendique « que » 12,5 m avec une finesse de 24, et 10 m en version SW (Short Wings), finesse 17. Le Virus est donc un peu plus rapide et davantage orienté voyage. Une version train tricycle étant au catalogue moyennant un surcoût d'environ 2 300 euros ttc (et 8,8 kg), c'est ce modèle plus consensuel qui intéressera majoritairement les pilotes avion venant à l'ULM. Notons que le classique est un peu plus performant, pas plus compliqué à piloter et qu'il représente encore une écrasante majorité des ventes en France. Si le design n'est qu'affaire de goût, le critère qualitatif est quant à lui objectif. De ce côté, le Virus n'entretient aucun suspens. De prime abord comme en détail, de sa « peau » à ses entrailles, il ne prête nulle part le flanc à la critique : fuselage et surfaces harmonieusement profilés pour générer un minimum de traînée, liaisons de flaperons protégées par des lécheurs affleurant... Favoriser l'écoulement aérodynamique tout en préservant le refroidissement a conduit à des implantations inhabituelles comme celle du radiateur d'eau au-dessus et à l'arrière du moteur. Sous le capot oviforme, des protections anti-feu complètent le montage très soigné du bloc Rotax. Ce dernier est un modèle UL dégonflé à 72 ch. On verra plus tard que c'est bien suffisant. Pour mémoire, avec 1,26 m² de plus, le Sinus se contente d'un Rotax 503 pour voler à 210 km/h.


Avec seulement 12,5 mètres d'envergure contre 15, le Virus dérive du Sinus ; un peu moins vélivole, un peu plus rapide, il en reprend toutefois la qualité de fabrication propre aux planeurs composites.


Le Rotax 912 UL est dégonflé à 72 ch, notamment par le biais d'un étranglement aux entrées d'air.


Son montage particulièrement soigné se complète de protections anti-feu.


L'échappement co-signé Akrapovic est un exemple de qualité.



<< page..1234567..page >>
Webmaster : Fabrice Gay & MH - Rédacteur : Miguel Horville - ULMaG ©2008-2019





page générée en 0,01 sec.