logo ULMaG www.ulmtechnologie-shop.com
Technique

<< page..1234567..page >>




Jabiru 2200A : possibles solutions

août 2010 - par Freddy Janssen

Les deux vies d'un Jabiru 2200A

L'auteur de ce document technique n'entend donner de leçon à personne. Il livre ses commentaires techniques de manière à éclairer ceux qui se posent des questions à propos du moteur Jabiru ou qui rencontrent des problèmes. Son exploration poussée et les solutions qu'il a trouvées pour donner une nouvelle jeunesse à son moteur ont en effet de quoi intéresser nombre d'utilisateurs.



Première vie : 0 - 200 heures



Introduction

Introduction
Depuis l'apparition du moteur Jabiru 2200A 85 CV à rattrapage de jeu hydraulique des soupapes, les moteurs sont affectés par des ruptures de soupapes d'échappement, à ce jour plus de 20 cas seraient répertoriés en France, les moteurs équipés du ''kit économie'' seraient plus particulièrement concernés par ces problèmes.
- DES LA PREMIERE HEURE d'utilisation, la consommation d'huile est importante (1 litre pour 20 à 25 heures).
- La lubrification des chambres de culbuteurs est parfois insuffisante ou inégale.
- Le retour d'huile des chambres de culbuteurs vers le carter moteur sont défectueux.
- Les guides de soupapes d'échappement s'usent très rapidement.

Il en résulte des ruptures de soupapes, dans une période qui est très variable, mais que l'on pourrait situer en moyenne entre 300 à 400 heures (parfois moins, parfois plus).

Au fil du temps, Jabiru (source Jabachat) a :
- annulé le bulletin de service " kit économie ", JSB 002-2, remplacé par JSB 018-1
- édité un bulletin de service " évent des chambres de culbuteurs ", JSB 014-1
- indiqué que le niveau bas de la jauge d'huile devenait le niveau haut, (4 avril 2008),
- modifié le volant moteur dont les vis cassaient
- peut-être modifié le circuit d'huile dans les culasses ?,
- peut-être modifié les guides de soupapes ?, et modifié l'entraxe des soupapes,
- modifié le profil de l'arbre à came, (conçu à l'origine pour un réglage mécanique du jeu aux soupapes),
- modifié les poussoirs hydrauliques (version fuite réduite),
- modifié l'ailettage des culasses,
- agrandi le carter d'huile, et modifié la jauge d'huile.

Jabiru Australie, n'a jamais ''officiellement'', considéré auprès de ses Clients, que la conception des guides de soupapes et la lubrification de ceux-ci, pouvait être mis en cause, imputant les problèmes à la qualité des carburants, à une mauvaise utilisation, à des hélices inadaptées, etc, paramètres qui certes influent sur la tenue du moteur, mais n'expliquent pas les problèmes récurrents de rupture de soupapes.

Le perçage des évents dans les chambres de culbuteurs, (suivant JSB 014), a parfois donné lieu à d'importantes projections d'huile hors du moteur.





Contexte personnel

J'ai un Skyranger Jabiru acheté neuf, mis en service en 2006 et qui totalise en octobre 2008, 230 heures. Un ami a aussi un Skyranger Jabiru qui a cassé en vol à un peu plus de 300 h de vol (rupture soupape d'échappement). A 200 heures, j'ai constaté :
- que l'huile moteur noircissait très rapidement (malgré le renouvellement dû à une consommation d'huile importante),
- que des traces suspectes apparaissaient et progressaient dans les chambres de culbuteurs.

Après installation d'un taquet sur la queue de soupape, j'ai alors mesuré au comparateur (soupape semi-enfoncée), le jeu dans les guides de soupapes d'échappement résultat :
- 1,2 mm de jeu (haut/bas) sur le cylindre le plus atteint,
- 0,8 mm sur le cylindre le moins atteint.

J'ai transmis ces clichés et informations à Jabiru-France, et j'ai demandé la prise en charge du remplacement des guides de soupape au titre de la garantie. Refus formel de Jabiru-France qui tout en reconnaissant que cette série de moteur est affectée par des ruptures de soupapes d'échappement, semble intervenir au titre de la garantie, que lorsque le casse a lieu ! Pourtant Jabiru annonce garantir une TBO de 1000 heures sur le haut moteur ! Les revendeurs US ou britanniques (source jabiru-engine-group-yahoo), semblent assurer cette opération préventive sous garantie !

J'ai donc entrepris de démonter moi-même et à mes frais, les culasses pour réfection des guides.
Les commentaires qui suivent sont le résultat de mes seules observations et interprétations.





Jeu dans les guides de soupapes

- J'ai pu constater au démontage que le jeu mesuré initialement sur le bloc moteur, était représentatif du jeu réel dans les guides des soupapes d'échappement, j'ai constaté également un jeu significatif dans les guides de soupapes d'admission.
- J'ai constaté que l'ampleur des traces marron dans les chambres de culbuteurs sont proportionnelles à l'usure des guides d'échappement, puisqu'il semble qu'une partie des gaz brûlés fusent à travers le jeu dans les guides d'échappement.





Lubrification des culasses

La faible quantité d'huile (quand elle arrive aux culasses !, source Contrails) alimentant les guides et culbuteurs s'écoule par le 1er orifice (d= 4 mm) de la rampe d'huile dans la chambre des culbuteurs, elle ne lubrifie en fait que le 1er guide au droit de la soupape d'admission et RIEN NE COULE DIRECTEMENT sur la soupape d'échappement si ce n'est que par les projections des mouvements alternatifs du ressort de la soupape d'admission.
Résultats : soupapes et guides d'échappement mal lubrifiés et surtout mal refroidis.






<< page..1234567..page >>
Webmaster : Fabrice Gay & MH - Rédacteur : Miguel Horville - ULMaG ©2008-2019





















page générée en 0,01 sec.