logo ULMaG www.ulmtechnologie-shop.com
. . Magazine ->
Tourisme

<< page..123..page >>




Aérodrome Chaubuisson

octobre 2010 - par ULMag

Le Bréguet de Chaubuisson

L'aérodrome de Fontenay-Trésigny en Ile-de-France recèle une curiosité qui en fait un but de balade parfaitement fondé : un Bréguet deux ponts y séjourne, qui abrite un restaurant ouvert toute l'année ! Bon plan, non ?


Accès rapides





C'est pas banal !

Il y a des lieux quelconques, et d'autres formidables... En Ile-de-France, la première catégorie prévaut parce que la désaffection des bonnes volontés semble être proportionnelle à la qualité de l'air, où à la beauté des paysages... C'est pourquoi nos escapades vous emmènent souvent trouver une herbe plus verte au loin, plus loin. Il existe pourtant des endroits étonnants. Tiens ; celui-ci par exemple ! A 40 km de Paris. Imaginez un restaurant ouvert toute l'année, à moins de cinquante mètres du parking avion. C'est déjà pas banal. Imaginez maintenant un quadrimoteur de 43 mètres d'envergure déposé là. Il n'échappe pas à la vue. Tous ceux qui ont survolé la Brie l'ont déjà aperçu. Sauf ceux qui matent le paysage avec une canne blanche, précédés d'un labrador. Mais ceux-là font partie d'une catégorie de pilotes hors normes, qu'on nomme les vsv-imc-kovac. Sont joueurs, mais pas taquins... Eh bien le zinzin en question n'est autre que le restaurant précité ! Pour le coup, l'endroit n'est vraiment plus quelconque. On peut même ajouter qu'il sort carrément de l'ordinaire. Voilà l'occasion idéale de se poser et d'aller voir tout ça de plus près.


Une fois posé, on stationne sur le parking, à quelques mètres du Bréguet-restaurant, en face des hangars et du club-house.


L'avion-restaurant

La piste de Fontenay-Trésigny est agréablement sise en TMA-11 de Paris, en bordure de la CTR de Melun, coincée entre de vilains trait rouges immatériels dont un dieu farceur a barbouillé l'azur. Bref, il faut faire gaffe à pas emboutir les nombreux interdits ; mais ceux qui volent en région parisienne sont habitués à ce sport. A peine stationné, on remarque donc la silhouette de ce Bréguet BR 763. Un vaurien de 30 tonnes pour une MTOW de 54 T, d'une puissance de 10 000 ch développés par 4 Pratt & Whitney R-2800-CB 16, disposant chacun d'une double étoile de 9 cylindres (double wasp) pour une cylindrée de 46 litres ! Mine que rien, le bébé biberonne sa tonne et demi de carburant à l'heure (+ 15 kg d'huile pour faire passer) et évolue à 22 000 ft à 400 km/h durant 9 heures. Enfin... évoluait. Car bien sûr, les belles années de ces aéronefs à pistons sont révolues. Leurs uniques espoirs de survie sont les musées, les collectionneurs ou les... restaurateurs !


Signe qui ne trompe pas, le parking est souvent envahi d'avions extérieurs à l'aérodrome pendant l'heure du déjeuner.


Le club-house est un agréable chalet pourvu de tout le confort.


L'AC de Chaubuisson est accueillant ; des salariés y travaillent à l'année.





<< page..123..page >>
Webmaster : Fabrice Gay & MH - Rédacteur : Miguel Horville - ULMaG ©2008-2020
















page générée en 0,08 sec.