logo ULMaG www.ulmtechnologie-shop.com
Salons & rassemblements

<< page..123456..page >>
photos : Patrick Perrier - ULMag & constucteurs
Blois 2019
septembre 2019 - par ULMag -
Cherche ULM désespérément

commencer la visite ...................................... visite virtuelle classée
Depuis quelques années, le salon de Blois montre comment l'activité ULM dérive inexorablement vers les performances, le luxe, l'uniformisation... L'édition 2019 banalise tout ceci, rend ces critères communs, ajoutant la dimension sélective des prix, qui ne cessent d'augmenter jusqu'à tutoyer l'injustifiable. Cette année a également montré le désintérêt graduel pour les origines de l'ULM.
Cette année, l'allée principale du parc d'exposition de Blois était un endroit où tout le monde parle à l'unisson ; où tout le monde pense de concert ; où l'harmonie règne ; où la pensée directrice est dictée par une tendance ; où chacun copie l'autre et où l'autre se copie lui-même. Un aperçu du paradis ? Un aperçu de l'enfer ? Difficile de traduire cet étrange salon, cet univers standardisé, modélisé, où pas une tête ne dépasse du feutré qui dissimule l'omniprésent excès. Car ce qui ressort le plus tapageusement de ce 39e salon de Blois, c'est la jubilation discrète de constructeurs qui ont ENFIN obtenu une réglementation qui les avantage. Tant pis pour la substance de l'ULM. Tant pis pour ses origines et tant pis pour les Vieux Débs qui auront fait ce dernier voyage en vain. Leurs prestations aériennes ont sans doute amusé les rares qui n'avaient pas le cou tordu d'avoir assisté aux prouesses éblouissantes des nouveaux seigneurs du ciel. De seigneurs, parlons-en. Pilotes de chasse, CdB commerciaux... Que du linge ! Et pas de la serpillière à Jo la cloche. Des gars qui font virevolter des ULM à leur image : tendus comme des arcs, rapides comme des flèches... Des engins qui valent un bras, mais qu'on présente comme des jouets faciles. Et en effet : entre des mains de la crème des pilotes, tout est si beau, si facile, si évident. Qu'en feront Roro, Néness et Totor ? La question reste entière. Alors que ces même trois pilotes moyens, très moyens, voire mauvais, font de très jolies choses avec les ULM absents de Blois. Ils volent. Parfois mal, mais ils volent. Alors qu'ils ne voleront jamais à bord des merveilles ci-dessus mentionnées. Parce qu'ils n'en ont pas les moyens, ni financiers, ni autres, et sans doute d'ailleurs pas l'envie. Et pour mieux enfoncer le clou, les amateurs de pendulaires ont eu droit au camouflet paroxysmique : une seule semi-nouveauté affichée à 75 000 euros ! Les autogires, du moins les ténors, ont déménagé sur la planète 500/135 de la constellation 915... Toujours pour une question de ''sécurité'', qu'on se dit avec un sourire en coin et un air entendu. Curieusement, la classe 6 était représentée par un unique acteur, comme si d'un coup tout le monde avait cessé d'y croire... Ou qu'une tempête céleste en avait effacé le concept. Réellement un étrange salon. Un de ceux qui réveille en endormant. Qui nous dit que la comédie ULM ne s'écrit plus pour les spectateurs, mais seulement pour ses acteurs. Un salon qui préfigure une nouvelle ère et la fin d'une époque. Et surtout un salon de l'aviation légère qui enterre définitivement tous les salons d'ULM passés.
Le Ptérodactyl Ascender II + 2 de l'association Les Vieux Débs
Les équipementiers suivent majoritairement le mouvement. A commencer par l'optimisation des moteurs... Optimisation ? Ou gonflage par injection de stéroïdes en réponse à la providentielle nouvelle réglementation. Entre les sincères qui veulent améliorer l'existant et les adeptes du dopage, difficile d'échapper aux magiciens de Maxiwatt city. De même, les fabricants d'afficheurs se laissent pousser des ailes, portés par un engouement certain du public pour les écrans plats et la nécessité d'exhiber les multiples paramètres de moteurs à surveiller de près. Car bien entendu, l'escalade ne tend pas vers la simplicité. Maintenant qu'on s'affranchit du ''simple appareil'', on doit afficher la liste complète des emmerdements à éviter : signifier à son passager qu'on gère un engin très sophistiqué, qu'on est the big sachem du risque domestiqué. Et tant qu'à faire, ajouter des bip-bip qui informent de l'environnement n'est pas une mauvaise idée, histoire de piloter sans les yeux, maintenant qu'on sais le faire sans les mains. Donc la petite planète ULM enrichit son catalogue de gadgets d'une profusion de bonnes idées qui, mises bout à bout, représentent la somme des connaissances d'un pilote de ligne... voire plus. ULM, simple appareil, appareil simple. Jusqu'à l'incongruité ultime : le masque à oxygène. A Blois ! Il y a peut-être ceux qui manquent d'air ; mais il y a surtout ceux qui n'en manquent pas.
Le Shark : cocktail technologique et premier détenteur des 300 km/h !
Blois en chiffres
Comme chaque année, l'organisateur du Salon de Blois nous livre les chiffres clés de l'événement. Ainsi l'édition 2019 a-t-elle attiré 3064 visiteurs ''terrestres'' et 443 visiteurs venus par la voie des airs, soit un total de 3507 personnes, un chiffre en baisse par rapport à l'année passée (-17,6%), plus bas que celui de l'année 2016 (3705), la plus ''petite'' année du salon de Blois. Du côté des aéronefs, on dénombre 430 ULM (dont 173 d'exposants) et 103 avions. Là encore, des chiffres très bas (660 ULM en 2018). La ligne d'exposition était plus courte que les années précédentes ; moins d'exposants donc, mais toujours un nombre équivalent de professionnels (560). Des chiffres en baisse par rapport à l'année précédente. Comme chaque année, la centaine de bénévoles a réalisé un travail formidable. On l'en remercie. La mise à disposition de l'aérodrome durant 3 jours et la compréhension des résidents est à remarquer également.

Contact
AEISULM - 02 54 20 61 59 - 06 07 68 51 84 - jmc41350@me.com - www.ulmblois.fr

Visite par ordre alphabétique

Aero LogisticAerolight
Aeropro EurofoxAir Création Tanarg neo 912 iS
Airpark du CentreAutoGyro MTO Sport 915 iS
BRM Aero XL8 BristellBrakoGyro Blazer et Sprint
Coupe esthétique : 1er place ex-aequoCoupe esthétique : 1er place ex-aequo
Coupe esthétique : 2e placeCoupe esthétique : 3e place
DTA Xeeleex et J-RoDirect Fly Alto 912TG
Dynali H3 Sport et NakedE-Meca : l'injection 912 mécanique
ELA 10 Eclipse Gyroperfo 135Ekolot Topas KR-030
Ellipse Alizé Swissauto MysticEllipse Spirit
Evektor EuroStar SL+ et SLXFly Synthesis Storch 912 CL X Jumper
Hélice DUC Flash-2 Inconel quadripaleICP Ventura
JMB Aircraft VL3 CargoJabiru J160-C ULM
Kiebitz Verner 7ULX Navigation FLARM - ADS-B
Les Vieux DéB'SMagni Gyro M24 Orion Plus 915 iS
MobilTank 350 et Mobilcan 55Pipistrel gamme Alpha
Secours LADSkyleader SL 200 NG 912 iS 2019
Spacek SD-1 et SD-2TL Ultralight Stream
Tecnam P92ULM Technologie : isolants Teknofibra
Ventura Eagle 1200Zenair 650 Ei & 650 ER

<< page..123456..page >>


Webmaster : Fabrice Gay & MH - Rédacteur : Miguel Horville - ULMaG ©2008-2019













page générée en 0,04 sec.