Risques du balisage Wardavoir
.
.
.
La boîte à malice




Risques du balisage
juillet 2014
Par Guy Wardavoir


Microcosmos (part. 1)

Le balisage d'une piste ''homologuée'' répond à des exigences réglementaires précises. Mais on ne pense pas toujours aux vieillissement ou à la dégradation due à des causes naturelles. Notre ami Guy Wardavoir, gestionnaire de l'aérodrome privé Cap 28 - Champrond - Le Petit Bois Landry, attire notre attention sur une surprise qui attend les gestionnaires de plates-formes...




Cet article s'adresse aux propriétaires et/ou gestionnaires de piste ULM ou d'aérodrome privé balisés par des balises tronconiques, quilles de chantiers ou seaux...


La surprise

Souhaitant changer quelques vieilles balises sur les 72 que compte mon terrain j'ai été surpris de constater que sous certaines il y avait un volume de terre équivalent au volume de la balise, le tout vraisemblablement crée et occupé par des insectes qui semblaient s'y trouver très bien mais présentant un danger très réel en cas de sortie d'axe d'un appareil qui irait rouler dessus. Il est vraisemblable que le train n'y résisterait pas et que la responsabilité du propriétaire ou gestionnaire serait engagée. A éviter donc impérativement. J'ai donc contrôlé sous toutes mes balises tronconiques et dièdres et j'en ai profité pour mettre une pièce de toile goudronnée d'environ 1 m² sous chacune d'elles pour interdire l'accès aux squatters...



Exemple d'une fourmilière découverte sous un seau de balisage.





Découverte d'une fourmilière sous un cône de balisage (après fauchage de la piste).





On voit clairement la motte de terre en relief. Si la roue de l'ULM passe dessus, le choc peut être rude.




Réglementation

L'occasion d'un petit rappel concernant la réglementation en termes de balisage pour les pistes privées avion ou mixtes (validité au jour de la rédaction - juillet 2014).

Les balises de signalisation de piste doivent être conformes à la réglementation (ITAC) et approuvées par le Service Technique de la Navigation Aérienne (STNA).

Les balises limitant les aires non revêtues doivent émerger de la végétation basse pour être visibles en observation oblique... Ces balises doivent être aisément renversables ou frangibles afin de ne pas détériorer un avion léger qui viendrait à les heurter. Ces balises peuvent être pyramidales ou tronconiques, blanches pour la délimitation des pistes, jaunes pour les voies de circulation, et de forme de dièdre (blanc et rouge) pour la délimitation des extrémités de piste (ITAC - Fasc. 3 - art. 5.1.1.11 - Indications générales - extrait B - balisage des pistes et voies de circulation non revetues).

Les pistes pour avions sont repérées par des balises et des marques de couleur blanche. Sur les grands côtés de la piste, les balises pyramidales ou tronconiques sont régulièrement espacées d'environ 60 m, et des marques rectangulaires de 6 m de longueur et de 1,20 m de largeur sont espacées d'environ 200 m. Aux 4 angles, des marques en forme de L et de balises dièdres délimitant les angles de la bande (ITAC - Fasc. 3 - art. 5.1.1.12 - Indications générales - extrait).

Lorsque la même piste est destinée à être utilisée tantôt par les avions tantôt par les planeurs, sa largeur sera au minimum de 50 m... son balisage est celui qui est prescrit pour les pistes avions (ITAC - Fasc. 3 - art. 5.1.1.14 - Indications générales - extrait).



Autre type d'habitat d'insectes prenant souche sur une taupinière.





Encore une ''maison'' pour le peuple du sous-sol.





Sous d'autres latitudes, on rencontre ce genre de fourmilière... mais là, il vaut mieux laisser la place aux petites bêtes.





L'idée de Guy est de couvrir le sol d'une pièce de toile goudronnée pour éviter que les insectes construisent leur édifice sous les cônes.





Ce n'est pas gênant et de plus, cela facilite la tonte et l'entretien.





La piste de Cap 28 a été entièrement traité de la sorte en 2014, à la plus grande satisfaction du gestionnaire et des utilisateurs.




.
.
.