Chauffage cabine
.
.
.
La boîte à malice


Un entonnoir de ce type vaut moins de 10 euros.


Fabriquer un chauffage cabine
février 2014 - correspondant anonyme

Simple comme un entonnoir

Le chauffage cabine pose toujours le problème de la réalisation ; on peut faire sophistiqué et compliqué ou simple et économique. C'est la seconde voie qu'à choisi de suivre notre correspondant (anonyme) pour récupérer les calories ''perdues'' dans le radiateur.




Une idée simple

L'idée de départ consiste à puiser la chaleur produite par le radiateur d'eau du 912. Cette formule qui devra être démontée à la belle saison, comporte l'avantage de générer une surpression qui limite partiellement une partie de la surface d'échange thermique, donc de rétablir la température de fonctionnement, souvent trop basse sur le quadricylindre Rotax en utilisation hivernale. Le créateur de ce dispositif a été volontairement au plus simple et au plus économique. Un entonnoir de section rectangulaire (8 à 10 euros) et un tuyau annelé (10 à 15 euros) suffisent à ramener la chaleur vers la cabine. Un trou du bon diamètre dans la cloison pare-feu et un obturateur très simple (bouchon conique ou lame articulée... et le tour et joué. Pour ceux qui voudraient copier ce montage, il faut, comme toujours, penser à tout : fixer sérieusement les pièces rajoutées afin d'éviter qu'elles se baladent dans le compartiment moteur avec des colliers plastiques de bonne facture ; veiller à rester éloigné les zones chaudes (échappement) ; ne pas perturber l'écoulement de l'air sous le capot...




Il faut percer un trou du bon diamètre pour que le tuyau annelé se ''visse'' dans l'entonnoir, boucher la sortie d'origine et préparer quelques trous qui serviront à fixer les colliers plastiques.





L'entonnoir est plaqué contre le radiateur d'eau, et solidement arrimé avec les colliers plastiques.




.
.
.