Cric ULM Costes
.
.
.
La boîte à malice


La béquille déployée permet une assise stable pour intervenir sur les trains roulants.



Cric automatique pour ULM
mars 2015 - par Jacques Foucher

Retour garanti

Partant du concept présenté par Alain Costes pour béquiller un ULM dans le but d'intervenir sur un train roulant, Jacques Foucher l'a d'abord adapté à son propre ULM (Evektor Eurostar) par un dimensionnement spécifique, et l'a automatisé pour un repli aisé. Toujours beaucoup d'astuce et pas de dépense inconsidérée !




Pour trois fois rien

Je viens de réaliser mon cric Eurostar grâce aux idées publiées sur ULMaG. J'ai juste amélioré le dispositif avec un élastique et une ficelle. J'ai percé deux trous minuscules de 2 mm dans le carénage de roue, un à l'avant pour crocheter une longueur de ficelle et un autre à l'opposé pour le crocheter un élastique (récupéré dans une chemise de classement). Le protocole d'utilisation est fort simple. En emmanche la béquille dans le trou de fusée du train et on accroche la ficelle au trou arrière et l'élastique au trou avant. Lorsqu'on soulève l'aile, l'élastique tire le cric vers l'avant et la ficelle l'arrête en position verticale. Ainsi, si pour une raison ou une autre, le cric ne voulait pas se mettre vertical, là, il y est obligé. Pas de risque que l'ULM soit instable. Après intervention, il suffit d'inverser l'accrochage de l'élastique (la ficelle n'est plus utile). Quand on soulève l'aile, l'élastique tire le cric vers l'arrière permettant de reposer l'ULM se sa roue. Ce système permet de caler les autres roues de l'ULM et d'agir ainsi en toute sécurité. La béquille est constituée d'un tube d'aluminium, d'une vis à étages bricolée et d'un patin de bois partiellement percé pour recevoir le tube, de récupération bien entendu ! Voilà donc un bricolage super pratique qui ne coûte rien, puisque tous les éléments sont issus du recyclage.



Le cric est composé d'une section de tube d'aluminium, d'une cale de bois, d'une vis étagée fabication maison, d'une ficelle et d'un élastique. Les trous qu'on aperçoit en bas n'ont pas d'utilité (matériau de récupération)





Pour la mise en place, l'élastique accroché à l'avant du carénage tire la béquille vers l'avant. Le mouvement est rapide.





Pour le repli, il suffit d'accrocher l'élastique à l'arrière du carénage ; lorsqu'on soulève l'aile, la béquille repart à sa position initiale.




Voir la vidéo


.
.
.