La clé passe-partout
.
.
.
La boîte à malice



Une clé passe-partout
octobre 2017 - par Michel

Pensez simple, même si c'est compliqué

Michel solutionne le problème de l'outil manquant. Si la vis à atteindre est d'accès difficile, il faut contourner la méthode classique et imaginer un empilement d'outils qui parviendront au résultat escompté. Dans le cas présent, serrer au couple requis une vis BTR dans un alésage profond.




Le coup de la douille percée

Alors que je répare une vieille tronçonneuse, je me retrouve pour la seconde fois confronté au serrage dynamométrique d'une vis à six pans creux (BTR) profondément enfoncée dans un alésage de faible diamètre. Or ma caisse à outils est dépourvue d'adaptateur spécial et de clés mâles longues. Impossible de remplacer les vis à serrer par des têtes hexagonales mâles par manque de place. Je peux enfiler une clé Allen standard, mais je n'ai pas de contrôle de couple. L'idée m'est venue de contourner le problème en utilisant une douille percée dont j'utilise l'hexapan extérieur pour le relier à la clé dynamométrique au moyen d'une douille femelle adaptée.



Trouver l'empilement idéal est rapide ; ici une douille hexagonale de 9-10 mm entrant dans une douille cylindrique de 12 mm.





Plus la douille percée est petite, moins la valeur de couple sera affectée par le déport.





En place sur la pièce à serrer, il suffit de tenir convenablement la clé dynamométrique et l'empilement pour réaliser un serrage au couple souhaité.





Si on travaille en ligne, on ajoute quelques millimètres au bras de levier, changeant ainsi la valeur du couple. Si on place le coude de la clé Allen à 90° du manche de la clé dynamométrique, on ne change plus la valeur de couple.




.
.
.