Hangar éco
.
.
.
La boîte à malice


La porte à battant unique mesure 20 m² ! Le choix des profilés est donc essentiel pour éviter les déformations. L'entreprise de serrurerie locale ayant un impressionnant stock de profilés inutilisés, j'ai jeté un sort à leur poubelle industrielle. À 300 euros la tonne, Noël est arrivé en juillet.


Voir les infos pratiques

Construire un hangar pas cher
Le sous-hangar (part. 4)




Ne profitant que de (relativement) courtes sections de profilés, je raboute et je soude les morceaux pour obtenir les longueurs souhaitées. J'alterne MIG et baguettes par économie, certaines soudures étant compliquées, il faut laisser le gaz filer...





La porte sera lourde avec un bras de levier énorme. La robustesse des gonds est donc essentielle. Ce n'est rien moins de que l'acier de 10 mm qui est employé pour l'articulation. Cette semelle est boulonnée dans un IPN enfoncé de 40 cm dans le sol et scellé.





Le porte-avion ne fait que des allers-retours à allure lente entre la piste et le hangar. Une centaine de mètres sans effort !





Le gond inférieur supporte le poids de la porte ; des rondelles de calage généreusement graissées servent d'appui. En cas d'usure, elles seront remplacées facilement.





Pour tester la résistance des gonds, des cycles d'ouverture-fermeture ont été réalisés avec un adulte placé en extrémité de porte.





Preuve que l'ensemble tient bon : la fermeture est ajustée à +ou- 2 mm. On vérifiera à l'usage que la dilatation des profilés métalliques est l'unique source de problème.





La serrure est un antivol de moto type bloque-disque.






.
.
.