Nynja 912 Light
.
.
.
La boîte à malice



Voir la vidéo Voir les infos pratiques


Construire un ULM léger
février 2014 - par Cl@ude

Nynja 912 Light (part. 1)

Claude, alias Cl@ude pour les fidèles de ULMaG, présente sa dernière réalisation : un Nynja 912 Light. Après déjà quatre constructions en amateur, Claude n'est pas un novice en la matière. Mais cette fois il s'est surpassé, en combinant les astuces dont il a le secret, avec un concept innovant d'ULM léger. Le résultat semble à la hauteur du but qu'il s'était fixé.




Une idée... un concept

Claude est un pilote d'ULM accompli. Depuis sa petite piste nichée dans les Hautes-Alpes, il décolle pour de fréquents vols locaux, accueille les copains et construit des ULM. Déjà 4 à son actif, Sky Ranger et Nynja. Pour lui, l'ULM doit rester simple et léger, avec de bonnes performances à basse vitesse pour se poser sans difficulté sur des pistes courtes et altisurfaces qu'il affectionne de préférence. C'est dans cet esprit qu'il a conçu le Nynja 912 Light et qu'il a entrepris sa réalisation. Le principe était de prendre ce qu'il y a de meilleur du Sky et du Nynja, et d'apporter sa touche personnelle pour que l'intégration se fasse au mieux, avec le soucis de rester toujours léger. Ainsi a-t-il choisi de débarrasser le Nynja de son fuselage composite et d'habiller le cône arrière d'une ''chaussette'' XLAM similaire à celle d'un Sky. Une idée commune avec l'importateur Best Off anglais, par ailleurs compétiteur ULM. Plus qu'une simple démarche isolée, cet allègement intéresse également des instructeurs soucieux de préserver la charge utile en école. Philippe Prévot a donné son feu vert à la réalisation, et a également apporté l'aide nécessaire au bon déroulement des travaux, notamment en mettant Claude en relation avec la société Ellipse pour la modification des toiles.



Le Nynja Light se compose d'un kit Best Off Nynja et d'un entoilage de cône de Sky Ranger (avec adaptation). Cette simple transformation allège l'ULM d'une dizaine de kilos.




Revue de détail

Outre la modification substantielle du cône arrière qui a permis de gagner 10 kg, de nombreux ''petits'' changements ont été apportés sur l'ensemble du Nynja. D'abord et toujours côté allègement, le plancher en contre-plaqué de 10 mm a été retaillé. Il supporte les talons et laisse le fond de cabine composite apparent. Dans le compartiment moteur, les durites d'eau ont été raccourcies (récupération automobile), diminuant d'autant la quantité de liquide, donc le poids transporté. L'instrumentation réduite au strict minimum est de type digital. La rehausse de dérive du Nynja n'a pas été montée, ni les winglets d'ailes, même si ces deux éléments apportent une très grande stabilité comparé au Sky Ranger de base. C'est aussi un choix pour garder une machine très maniable, propice à la glissade ''en passage d'obstacle sur terrain difficile et parfois exiguë''. Cette machine n'a, de toute façon, pas vocation au voyage. Encore du poids gagné, sans dégradation caractéristique du comportement en vol. Ces petites attentions donnent un résultat net de 256 kg avec le parachute et une batterie lourde (6,5 kg avec les câbles longs) placée dans le cône arrière afin de rétablir le centrage qui s'est considérablement déplacé vers l'avant. Une batterie moderne permettrait de gagner encore 4 à 5 kg. Toujours parmi les modifications, Claude a choisi de monter ''à l'envers'' le tableau de bord livré d'origine dans le kit (standardisation oblige) : le fond vers l'avant et vice-versa, afin de gagner en visibilité et en accès à bord. N'oublions pas que son manque de mobilité l'oblige à quelques contorsions pour monter à bord. Autant s'éviter ces efforts inutiles et inconfortables. Comme il le dit bien sympathiquement : ''qui peut le plus peut le moins''... idéal même pour des centenaires en bonne santé !



Si l'aspect du XLAM tranche avec la surface lisse du composite, l'apparence générale du Nynja est quant à elle conservée.





La batterie est repoussée loin en arrière pour compenser le centrage qui se trouve désormais très avant.





La console d'instrumentation peut surprendre... Il s'agit pourtant du modèle fourni dans le kit Nynja, mais monté à l'envers, face avant à la place de face arrière. Ceci profite à la visibilité et à l'accessibilité en cabine, notamment pour les personnes à mobilité réduite. Par soucis de poids et d'encombrement, Claude a choisi quelques instruments digitaux basiques.




Voir la vidéo

Une autre vidéo

Une 3e vidéo






Infos pratiques

Coût de la préparation

- Kit : 15 000 euros
- Moteur 912 UL occasion : 5 500 euros
- Hélice tripale Swirl et fournitures diverses : 2 500 euros ttc

Temps de travail

- 6 semaines avec 2 jours à 2 personnes pour montage des ailes

Importateur

Best Off - Aérodrome - 82000 Montauban - 05 63 67 97 15 - info@bestoffaircraft.com
www.bestoffaircraft.com






.
.
.