Nynja 912 Light
.
.
.
La boîte à malice



Voir la vidéo Voir les infos pratiques

Construire un ULM léger
Nynja 912 Light
(part. 2)



L'art de la subtilité

Toujours pour améliorer la visibilité, et donc la précision d'atterrissage, les joues du cockpit ont été réalisées avec le même Lexan de 1,5 mm d'origine (du kit), donnant une vue directe du sol lors du poser des roues. Les portes ont été séparées en deux, la partie haute s'ouvrant en élytre et la partie basse vers l'avant comme une automobile. La tenue des ouvrants donne encore lieu à une subtilité simple et maline : deux tubes concentriques et deux rivets borgnes suffisent à bloquer leur ouverture. Pour une question de praticité et pour conserver de bonnes performances tout en ouvrant les ''fenêtres'', les portes ne sont pas bombées, ce qui laisse toutefois assez de place à bord. Les pneus sont d'origine agricole, considérés comme increvables, gonflés à la pression de 1 bar. Le sac à bagage a été remplacé par un volume en carton synthétique léger et tout aussi pratique. Tout ceci a été réalisé en 6 semaines, et en fauteuil roulant ! La seule aide étant le montage des ailes sur 2 jours, bien évidemment... Beau joueur, non ?



Les joues latérales ont été vitrées avec les chutes de Lexan de 1,5 mm du pare-brise.





A droite comme à gauche, cette modification favorise la précision d'atterrissage.









Mieux on voit dehors, meilleure est la sécurité et la maîtrise du pilotage.






.
.
.