.
.

Blois 2012
Aujourd'hui : 13/12/17

--/--/--
Blois 2012
Visite salon

photo : organisation
Un ''bon'' salon : sans cohue ni nouveauté

Photos Guy Fromont - Fabrice Gay - constructeurs

Cette 32e édition du salon de Blois (Festival International de l'Aviation légère) s'est déroulée sous une météo clémente qui aurait dû participer à son succès après l'épisode maussade de l'année passée. La fréquentation du public, bien qu'en hausse de 10% par rapport à l'année passée, n'a pas atteint les chiffres des années passées... Peut-être en raison de la timidité des nouveautés ?


Si de nombreux acteurs (visiteurs, exposants...) s'accordent à dire que la 32e édition du salon ULM de Blois a paru fade, il faut toutefois reconnaître que pour la première fois, les 6 classes de la catégorie ont été représentées et ont animé l'exposition d'un enchaînement de vols agréablement coordonnés. Ainsi avons-nous eu le plaisir de voir le remarquable ballon-dirigeable Classe 5 A-NSE qui s'est joué du vent pour de lentes et gracieuses évolutions, parfois accompagné de paramoteurs. L'équipe A-NSE a ainsi réalisé de nombreux décollages et autant d'arrimages à son pylône mobile. Une bonne idée qu'on doit à l'organisateur qui a placé l'aire de stationnement près de l'entrée, de manière de ne pas reléguer cette attraction au rang des ''singularités volantes''. De même, la zone des paramoteurs était cette année rapprochée du coeur de l'exposition. Les pilotes ont gratifié le public de vols en formation et de démonstrations de maniabilité (Slalomania) audacieuses tout au long des deux jours. La visite de Michel Drucker, star du petit écran, pilote d'hélicoptère, élève-pilote avion et prochainement pilote ULM a pu être remarquée. Une ''peopleisation'' pas forcément négative de notre activité...


Michel Drucker aux côtés de Jean-Marie Carré

Couac. Samedi matin, lors de l'ouverture au public, les forces de l'ordre étaient présentes pour ''saisir un ULM'' ! En effet, huissier de justice, officiers de police judiciaire et de gendarmes (endossant des gilets pare-balle !) entendaient saisir le matériel du constructeur italien Promecc dans le cadre d'une exécution de décision de justice belge, suite aux plaintes d'un collectif de clients floués. Outre qu'on s'étonne que la justice belge parvienne à se faire respecter sur le territoire français alors que les décisions nationales ne sont que très rarement suivies d'effets, la saisie n'a finalement pas eu lieu, une entente s'étant conclue entre l'autorité et le constructeur. Cette ''anecdote'' est toutefois représentative d'un malaise récurrent dans notre activité, qui donnera d'ailleurs lieu à une enquête : faut-il accorder sa confiance à n'importe quel constructeur ? Visiblement, certaines sociétés toxiques ne semblent pas mériter l'intérêt du public...
Au final, le Salon de Blois 2012 n'aura pas été une mauvaise édition, même si ''crise ou circonstances'' obligent, le public n'a pas profité d'une avalanche de nouveautés, pour rester dans l'euphémisme... L'exposition aura accueilli 5 000 visiteurs. C'est 10% de plus qu'en 2011, mais beaucoup moins qu'en 2010 où 7 000 personnes avaient fait le déplacement. Le nombre d'exposants reste assez stable, avec 130 stands cette année contre 128 en 2010.


L'intervention surprise de la police.


17/09/12
Blois et la Coupe Esthétique
Blois 2012
La 8e coupe de l'esthétique du 32e salon ULM de Blois a retenu 6 pilotes-constructeurs sur les 23 inscrits, pour leur machine. Des constructions personnalisées, remarquables en conception et en finition. Les partenaires ont récompensé tous ces pilotes-constructeurs. Le jury composé de Jean-Daniel Brisemur, Alain Marchand, ... lire la suite >>>

17/09/12
Le mot de Dominique Méreuze
Blois 2012
Dominique Méreuze, président de la FFPLUM, évoque l'effort soutenu de la fédération concernant les grands chantiers annoncés lors de l'assemblée générale de mars 2012, aux rangs desquels la formation des instructeurs prend une part non négligeable, axant ainsi l'essentiel des travaux ... lire la suite >>>

--/--/--
BLOIS 2012
Blois 2012
Visite virtuelle de l'expo
Blois 2012



17/09/12
A-NSE AN 400 : l'outil com'
Blois 2012
Le premier ballon dirigeable d'A-NSE (Aéro-Nautique Services & Engineering) a fait son show durant le salon de Blois. Long de 25 mètres, haut de 8 m avec un volume de 400 m3, cet ULM monoplace classe 5 a volé en dépit de vents jusqu'à 20 kt (la limite du domaine de vol est de 25kts). La vitesse maximale de l'An 400 ... lire la suite >>>

17/09/12
Dynali H3 EasyFlyer : dynamiser la classe 6
Blois 2012
L'EasyFlyer est un nouvel hélicoptère conçu pour entrer dans la classe 6. La chasse au poids a donc été essentielle pour son développement. En conséquence, le modèle présenté pèse 285 kg et son dossier technique déposé auprès des services de la DGAC devrait ... lire la suite >>>

17/09/12
Cicaré CH-7T Spirit Tandem : l'esprit de la classe 6
Blois 2012
L'histoire d'Augusto Cicaré est riche d'inventions qui lui ont valu de multiples honneurs en Argentine et de la part d'une communauté technologique admirative de ses talents. Outre les avancées qu'il a permis dans le domaine automobile, ce brillant mécanicien a toujours conçu des hélicoptères légers. ... lire la suite >>>

17/09/12
Pipistrel Alpha Trainer : full équipé
Blois 2012
Le Pipistrel Alpha Trainer développé en respect du standard ASTM, éligible aux catégories ULM et LSA, vise un coût d'exploitation faible. Equipé d'un Rotax 80 ch et pourvu d'un train d'atterrissage renforcé en composite pouvant encaisser les chocs à la masse maximale de 550 kg, l'Alpha Trainer dispose ... lire la suite >>>

17/09/12
Tot Bipla Bücker Jungmann : historique
Blois 2012
Le Bücker Jungmann de Tot Bipla est une réplique à l'échelle 1:1 du célèbre Bü 131 de la Luftwaffe conçu en 1934 par l'ingénieur suédois Anders Anderson et construit à 5 000 exemplaires. La société Tot Bipla située dans la région de Barcelone qui construit également ... lire la suite >>>

17/09/12
Rotax - Avirex : Rotax 912 iS
Blois 2012
Avirex présentait cette année LA nouveauté du motoriste autrichien Rotax : le 912 iS. Comme le 912 S dont il reprend l'architecture et la majeur partie des organes, il développe toujours 100 ch à 5 800 tr/mn (5 min max) et 92 ch continus à 5 500 tr/mn. La principale évolution concerne l'alimentation désormais ... lire la suite >>>

.
.