Blois 2016
.
.
.
Salon



Blois 2016 : mode d'emploi
Août 2016 -- photos ULMaG & constructeurs

Réaliser un rêve (part. 1)

Le sixième Festival International de Tout l'ULM (trente-sixième édition du salon ULM de Blois), des 27 et 28 août 2016 réunira comme chaque année la plus grande vitrine européenne de l'ULM. Une invitation au rêve et l'occasion d'en réaliser de nouveaux...


La passion comme moteur

Une fois encore, les passionnés d'aéronautique ultra légère vont se rencontrer à Blois, au plus grand salon européen consacré aux ULM. Cette vitrine spectaculaire permettra comme chaque année aux constructeurs de montrer leur savoir-faire, de présenter leurs nouveautés, les innovations techniques dernier cri. Peut-être découvrirons-nous une énième merveille, comme le BlackWing l'an passé ; un appareil haut de gamme aux performances inouïes, ou a contrario une machine basique, simple et peu coûteuse, pouvant déclencher l'envie de voler à de nouveaux venus dans la discipline. Le but d'une manifestation comme le salon de Blois est de favoriser l'essor de l'activité. Les choses dont on ne parle pas s'endorment, puis se meurent. Pour que l'ULM vive, il faut qu'un sang neuf l'enrichisse régulièrement. Pour l'offre comme pour la demande. Il faut que des modèles nouveaux intéressent les connaisseurs et que de nouveaux adeptes réclament des évolutions. Cette chimie porte plusieurs noms : progrès, adaptation, modernisme... Mais le moteur qui pousse dans la bonne direction ne porte qu'un nom : la passion. En avant donc pour assouvir notre passion de voler.



Classe 3, représentée par un Kiebitz (AKS)



Qu'importe la classe, l'important est de voler

Que vous soyez sportif, unis aux éléments par le simple truchement de suspentes, propulsé par une hélice portée sur le dos, que vous appréciez davantage le confort que procure une cabine fermée et climatisée, qu'un rotor vous fasse vibrer ou qu'un bon vieux delta emporte vos suffrages, tout est réuni à Blois. Six classes pour révéler le pilote qui sommeille en chacun de nous. Si la classe 5, des aérostats plus légers que l'air reste marginale, nous avons eu, par le passé, le plaisir de voir voler un prototype ANSE dont l'élégance et la majesté faisait oublier les énormes contraintes d'infrastructure. Les hélicoptères classe 6, derniers apparus et pourtant porteurs d'une convoitise affirmée par de nombreuses écoles de pilotage, représentent également une part marginale de l'activité ULM. Mais une part également remuante, qui demande à s'imposer à une période où les compressions budgétaires sont proches de clouer leurs grands-frères au sol. Reste dans la famille des voilures tournantes, les autogires, toujours en progression, plus sûrs et performants que jamais, que leurs constructeurs équipent comme des limousines. Nos chers multiaxes s'auto-condamnent à de funestes destins pour trois raisons : la volonté non voilée de s'affranchir de la réglementation pour en offrir toujours ''plus'' (certains diront ''moins'' et ils auront sans doute raison) ; le peu d'esprit critique de la clientèle qui accepte de se faire berner par une propagande mensongère ; le manque d'imagination du couple clients-constructeurs pour diversifier l'offre, le design et le performances. La classe 2 conserve un certain attrait, bien qu'elle perde chaque année des parts de marché. Le pendulaire reste pourtant le représentant historique de la discipline ; malgré des performances améliorées, il reste un ULM ''tout-terrain'' se suffisant de pistes courtes ou enclavées. Les amateurs ne le savent que trop bien. La classe 1 est toujours très active ; elle révèle des compétiteurs de plus en plus professionnels et impliqués, dont les démonstrations effarantes n'enlèvent rien au sérieux de l'image qu'ils véhiculent. Blois est l'occasion de rencontrer les acteurs de ces six disciplines ou classes, de voir le matériel, parfois de l'essayer...



Classe 4, représentée par le J-Ro (DTA)



Classe 2, représentée par le Tanarg (Air-Création)



Classe 6, représentée par le Spirit (Cicaré)



Classe 1, représentée par une multitude de modèles, de marques et formes






.
.
.