.
.
.
.

Vous avez choisi de développer cette fiche...

10/09/17
Loravia : régulateurs pour lithium
Blois 2017
Claude Kieger met en garde les utilisateurs de batteries lithium (quelle que soit leur technologie - ion - Fe - Po) qui présentent un risque d'embrasement dans certaines conditions. En effet, en cas de survoltage, le lithium s'échauffe énormément. Cette chaleur est alors transmise aux autres matériaux de la batterie, dont certains ont une température d'embrasement plus basse. Les batteries lithium sont sensibles au survoltage car du fait de leurs propriétés intrinsèques ; après de fortes sollicitations ou une décharge naturelle prononcée, elles ''prennent la charge'' plus fort que les batteries au plomb. Ce faisant, les régulateurs, généralement pas conçus pour les batteries lithium, s'échauffent jusqu'à tomber en panne et ne plus assurer leur rôle de régulation, et laissant tout ou partie du courant de générateur (intensité et tension) passer directement à la batterie.



Par ailleurs, le régulateur Ducati des Rotax 912 comporte une caractéristique concernant le signal d'excitation (C) pouvant présenter une perte de tension légère, faisant croire au régulateur que la batterie est déchargée même si ce n'est pas le cas. La tension de charge augmente alors, la tension entre le signal C et la borne positive standard augmente de surcroît et le système entre en boucle jusqu'au survoltage (jusqu'à 20 volts).




La première solution consiste en voltmètre numérique placé de manière très visible avec un signal d'alerte (ex. flash clignotant) en cas de dépassement de la tension de charge maximale admissible (environ 15 V). En cas de survoltage, le pilote peut couper l'alimentation de batterie au moyen d'un interrupteur. Manoeuvre qui ne plaît pas au régulateur, lequel se voyant débiter dans le vide peut s'en trouver endommagé (sauf à couper entre le générateur et le régulateur). Loravia propose un instrument de surveillance affichant la tension aux bornes de la batterie, ainsi que sa température. Au dessus de 15 V ou 60°C, un flash puissant informe le pilote. Ce prototype proposé au prix de lancement de 95 euros ttc sera bientôt introduit au catalogue du motoriste lorrain.




Une autre solution consiste à intercaler un boîtier OVP (Over Voltage Protection) sur le circuit de charge. Ce dispositif coupe la charge automatiquement en cas de dépassement de la tension de charge. Mais là encore, le régulateur risque d'être endommagé parce que débitant dans le vide. L'OVP Loravia coupe la charge après 15,2 V et vaut 150 euros ttc (prochainement au catalogue).




Il existe des régulateurs développés spécifiquement pour les batteries intégrant la technologie lithium. Plusieurs équipementiers proposent des produits, généralement conçus pour le secteur du motocyclisme. Loravia propose le Silent Hektik F4118 qui procure un processus de charge lithium en 4 étapes pour une meilleure gestion de la batterie. Le F4118 est également compatible avec les batteries plomb-acide. La possibilité de surtension se limite à un courant de signal (borne C) dégradé par un mauvais circuit (faux-contact, résistance d'une connexion...). Le régulateur F4118 de Silent Hektik spécial lithium apporte l'avantage de se monter en lieu et place du régulateur Ducati, utilisant le même connecteur et la même visserie. Il est recommandé de le monter loin de toute source de chaleur et de préférence isolé des vibrations. Il ne se dégrade pas si la batterie est désaccouplée (charge à vide autorisée). Sa technologie préserve la batterie et les équipements électriques sensibles, au prix de 240 euros ttc.



De grandes signatures de l'équipement automobile fabriquent à présent des régulateurs spécifiques aux batteries lithium sous technologie numérique MOSFET (acronyme anglais de Metal Oxide Semiconductor Field Effect Transistor qui se traduit par Transistor à effet de champ à structure métal-oxyde-semiconducteur). Ces composants présentent toutes les caractéristiques nécessaires à l'emploi sans risque des batteries lithium tout en restant compatibles avec les batteries plomb-acide sous réserve que ces dernières soient en bon état (12 V mini à vide). Le régulateur qu'à sélectionné Loravia est fabriqué par une société spécialisée de longue date dans l'électronique automobile qui fournit de nombreuses marques connues. Ce modèle ne prend pas en compte le signal de la borne C. C'est un produit fiable qui possède son propre faisceau électrique à connecter. Il est vendu 156 euros ttc dans la boutique en ligne.



Contact : Loravia - 6 route de stuckange - 57310 Bertrange - 03 82 56 63 71 - loravia@wanadoo.fr - http://www.loravia.com