.
.

Blois 2018
Aujourd'hui : 19/12/18

--/--/--
Blois 2018
Visite salon

photos : Patrick Perrier - ULMag & constucteurs
Métamorphose

L'édition 2018 du rassemblement ULM de Blois s'est déroulée par une météo parfaite, sans canicule, presque sans nuages, avec juste un peu de vent pour rendre l'air respirable. Les visiteurs étaient connaisseurs et intéressés. Quant aux exposants... quelques absents regrettés et quelques furieux démonstratifs au professionnalisme exacerbé. On pouvait ainsi se dépayser d'architectures monumentales en tentes berbères en quelques dizaines de mètres. Les ULM présentés ont, pour leur part, pris la pleine mesure de la redéfinition réglementaire à venir ; poids, rapidité, tarifs... tout les ingrédients du reniement des origines.

Si le salon de 2017 s'était montré réjouissant par la diversité et le nombre des nouveautés, ce n'est pas ce qui caractérise l'édition de 2018, dont on a pu constater l'uniformité de la classe multiaxe qui, à l'instar de l'automobile ne présente plus qu'un profil commun, un embonpoint caricatural, des performances cosmiques et des prix exorbitants. Au point que la seule réelle surprise du constructeur tchèque TL Ultralight, le Stream (biplace en tandem ressemblant à s'y méprendre au Shark), figurait en qualité d'avion, puisque n'ayant aucune vocation à devenir ULM. Les constructeurs ont pour la plupart bien compris qu'il ne servait plus à rien de déguiser les faits établis : les ULM sont lourds et le resteront, puisque l'administration et la fédération ont cédé devant l'insistance collective. Donc maintenant la masse des ULM n'est plus cachée, les vérités sont dites et les clients n'ont plus à feindre la surdité à l'exposé des chiffres. Ainsi tout le monde s'en va heureux, comptant les euros par centaines de milliers, par deux centaines de milliers, puisque les avions qui sont présentés le valent ou le pèsent bien. Tout cela dans un décor pharaonique qui n'envie rien à l'exposition de Friedrichshafen tant par l'architecture que par la débauche d'attractivité. Un salon ''pro'' en quelque sorte... Les hélicoptères étaient représentés en nombre raisonnable, avec une mention pour l'équipe française de Héli-Tech qui construit une machine réellement nouvelle, moderne, futuriste et sécuritaire, avec son parachute et son moteur redondant. Restent les pendulaires, parents pauvres de l'exposition, les autogires qui deviennent enfin conviviaux et pratiques et quelques phénomènes aussi atypiques que sympathiques, au rang desquels figurent en bonne place les répliques de AKS (Motte, Kiebitz, Sherwood Ranger) ou de Ultralight Concept (Stampe SV-4 RS), qui n'ont pas failli en dépit du vent de travers.


Les équipementiers ne déméritent pas, entraînant la clientèle dans une course (folle ?) à la technologie, synonyme de course aux tarifs supersoniques. Doubles amortisseurs Béringer pour poser sur des surfaces inégales, hélices aux performances insensées pour décoller court et voler vite, afficheurs géants... Le monde de l'ULM semble tout autant épris de gigantisme que accroc à la high-tech. Et qu'importe la dépense, pourvu qu'on possède l'inutile chose à la mode. Après tout, à quoi sert de voler si on ne possède pas les options qui conviennent ? Surprenante façon de voler.


22/09/18
Blois en chiffres
Blois 2018
Comme chaque année, l'organisateur du Salon de Blois nous livre les chiffres clés de l'événement. Ainsi l'édition 2018 a-t-elle attiré 3392 visiteurs ''terrestres'' et 864 visiteurs venus par la voie des airs, soit un total de 4 256 personnes, un chiffre en baisse par rapport à l'année passée (-9,4% ), et qui ne parvient pas à recoller au standard des années 2010 à 2014. Du côté des aéronefs, on dénombre 660 ULM (dont 180 d'exposants) et 150 avions. La ligne d'exposition était plus courte que les années précédentes ; moins d'exposants donc, mais toujours un nombre équivalent de professionnels (539) et 160 pilotes démonstrateurs. Des chiffres en légère baisse par rapport à l'année précédente. Comme chaque année, la centaine de bénévoles a réalisé un travail formidable. On l'en remercie. La mise à disposition de l'aérodrome durant 3 jours et la compréhension des résidents est à remarquer également.


Carton rouge
Un nombre important d'incidents a révélé que certains pilotes ne sont pas à la hauteur du pilotage d'un ULM dans les conditions d'un tel rassemblement. Aussi la préfecture a demandé à l'organisateur de prendre les mesures nécessaires pour éviter que cela ne se reproduise à l'avenir.

Contact : AEISULM - Jean-Marie Carré - 02 54 20 61 59 - 06 07 68 51 84 - jmc41350@me.com - http://www.ulmblois.fr


--/--/--
BLOIS 2018
Blois 2018
Visite virtuelle de l'expo
Blois 2018


Intro Blois .. Blois en Chiffres
.. .. ..
Aéro-Pages Aeroprakt A22 L2 912iS Aeropro Eurofox
Aerospace Pegaso Aerospool Dynamic WT9 D3 OK Edition 2018 Aerotec Innovation Siren
Air Création iFun 16 & 16 SP AKS rétro Aquilair Aircraft
AutoGyro MTO Sport Beringer Shock-Wheel BRM Aero XL8 Bristell
Cépaduès Editions Déco et Marquage DTA Xeeleex
DUC Hélices Dynali H3 Naked ELA 10 Eclipse
eN-Tank Flight of Dreams ULM Fly Synthesis Catalina NG
G1 Aviation SPYL Héli-Tech HTC 130 Sportline Hélices repliables Paulo
Humbert Tetras ICP Savannah S Jabiru 2200 Gen 4
JMB Aircraft VL3 Evolution Loravia MobilTank
Nando Groppo Trial PowerTech Prop' Elec Parawatt
Remorques Pegase SE-Aviation Aircraft MCR Evolution Skylane
Skyleader 400 Tecnam P92 & P2002 TL Ultralight Stream
TL Ultralight TL-2000 Sting S4 TL Ultralight TL-3000 Sirius ULM Technologie
Ultralight Concept Stampe SV-4 RS Verner Motor Zenair 650 Ei & 650 ER
.. .. ..

20/09/18
Héli-Tech HTC 130 Sportline
Blois 2018
Héli-Tech présentait à Blois la version définitive non encore identifiée du HTC 130. Cet hélicoptère classe 6 100% français, du moteur au châssis en passant par la carrosserie ou l'électronique de bord, a réalisé une batterie de vols en vue d'homologation à Montélimar, fief du constructeur. Les tests se sont déroulés avec le moteur 2 temps bicylindre 800 cc de 135 ch HT 222i pour une raison de simplicité, sachant que ce moteur peut être ''doublé'' en totale redondance (deux bancs de cylindres, deux vilebrequins, deux injections, deux allumages...) permettant au pilote de conserver la puissance intacte en cas d'avarie d'un des blocs. Autre particularité de ce ''couteau suisse'', le parachute structurel qui traverse l'arbre du rotor, permettant une descente secourue en assiette de vol. De nombreuses mises au points ont été initiées, notamment côté sécurité passive, avec des sondes de contrôle, dont des détecteurs de cliquetis, afin de palier aux éventuels problèmes moteur avant qu'ils ne se produisent. Héli-Tech a développé son propre EFIS afin d'offrir au pilote un produit totalement adapté au HTC 130 pour les paramètres techniques (intégrant un dispositif de détection des vibrations et des accélérations), ce qui a conduit à développer également un système de navigation ''maison''. L'équipe a également développé un manche optionnel dit ''cyclique instrumentalisé'' qui donne au pilote le contrôle de la radio, du transpondeur ou des commandes de base (éclairage extérieur, governor, trim, démarreur...), directement sur le manche sans lâcher ce dernier. Le constructeur a misé sur les limites de masses actuelles, n'hypothéquant pas son travail en cas d'abandon de la future réglementation. Ainsi le HTC 130 est donné pour 282 kg à vide et 450 kg au décollage. Fort de ses travaux soutenus, Héli-Tech souhaite recevoir une fiche d'identification de la DGAC avant la fin de l'année 2018. Le tarif de base est annoncé à 180 000 euros ttc.

Contact : Héli-Tech - aérodrome de Montélimar-Ancone - route de l'entrée de l'aérodrome - 26200 Montélimar - 06 78 87 27 61 - 06 36 64 84 13 - heli-tech@live.fr - http://www.heli-tech.fr






20/09/18
Aerotec Innovation Siren
Blois 2018
Petit frère du spectaculaire Risen, ULM le plus rapide de la planète, avec un record de vitesse homologué FAI à 323,8 km/h (Rotax 912 S 100 ch), le Siren est également conçu par la société Aerotec Innovation (anciennement Swiss Excellence Airplanes) établie dans l'usine d'Alisport à Lecco (près de Milan) et dirigée par l'argentin Alberto Porto, qui ... lire la suite >>>

20/09/18
TL Ultralight Stream
Blois 2018
L'excellence tchèque se rencontre chez TL Ultralight déjà détentrice des TL-2000 Sting (S4) et TL-3000 Sirius, et depuis 2 ans du biplace tandem Stream. Cet aéronef à l'allure de chasseur reprend tous les codes des hauts de gamme déjà rencontrés, manches ''joysticks'' latéraux, planche de bord passager sur la verrière, instrumentation LCD sur grand ... lire la suite >>>

20/09/18
Hélices repliables Paulo
Blois 2018
Le marché de l'hélice repliable vise en premier lieu les motoplaneurs. Le principe est d'optimiser la finesse de l'aéronef lorsqu'il n'utilise pas son moteur. Si le concept n'est pas nouveau, Yvon Paugam a développé une hélice utilisant des pales DUC Hélices avec pieds ø 60 mm, entièrement automatique, avec conservation du dispositif de réglage d'incidence, ... lire la suite >>>

20/09/18
SE-Aviation Aircraft MCR Evolution
Blois 2018
SE-Aviation Aircraft est une structure commerciale fondée en avril 2018 par Eric Fumey, déjà gérant de SE-Aviation, ancien cadre chez Dyn'Aéro et sous-traitant de AUPA DynAero qui ont successivement eu la charge de développer et commercialiser les avions et ULM MCR. SE-Aviation Aircraft participe à la renaissance des aéronefs MCR en qualité de constructeur, ... lire la suite >>>

20/09/18
Skyleader 400
Blois 2018
Skyleader présente un nouveau modèle d'ULM, le SL 400, à la fois éloigné du SL 200 (150), au look moins atypique, plus avion sportif. Il est doté d'une verrière à ouverture papillon, d'un train d'atterrissage fixe et de confortables sièges côte à côte grâce à son fuselage large de 128 cm. Son pilotage simple, ses trains fixes robustes, son vérin de ... lire la suite >>>

20/09/18
Air Création iFun 16 & 16 SP
Blois 2018
Le constructeur français propose cette année une version améliorée de l'iFun 16, comportant un nouveau tissu pour une meilleure protection. Les fourreaux de bord d'attaque ainsi que les renforts de bord de fuite sont désormais réalisés avec un nouveau tissu proposé par Polyant : le PX 10 Lite Skin de 170 g/m² (P 10 pour Polyester 10 comme les tissus ... lire la suite >>>

.
.