.
.
.
.

Vous avez choisi de développer cette fiche...

20/09/18
Loravia
Blois 2018
Les raccords de pipes d'admission, ou brides, pour 2 ou 4 temps, sont des organes en caoutchouc qui subissent des stress mécaniques, chimiques et une dégradation naturelle. Il est donc important de surveiller leur état, car un défaut d'étanchéité peut avoir des conséquences fâcheuses pour le fonctionnement du moteur, voir dégrader ou casser le moteur (et à l'extrême provoquer la perte d'un carburateur). La première cause de dégradation d'une bride d'admission est le temps ; en vieillissant, le caoutchouc sèche et perd ses caractéristiques d'absorption des vibrations. La seconde cause est l'agressivité de certains carburants dont la composition peut comporter des agents chimiques hautement volatiles qui pénètrent la matière poreuse. Dès lors que le phénomène s'initie, l'accélération de l'usure augmente. La chaleur est également une cause de dégradation. Le caoutchouc ne subit pas sans dommage les multiples phases d'élévation et d'abaissement de la température. Sous un capot étuvé, cette pièce fait office d'interface thermique entre les pipes chaudes et les carburateurs froids, notamment après l'extinction du moteur. Lorsque le moteur est sans capot, le rayonnement UV accélère le processus de vieillissement du caoutchouc et facilite la dégradation chimique. On détecte une altération des brides par une inspection visuelle : si des fissures ou des craquelures sont visibles, il convient d'approfondir l'expertise. On force la bride en remuant le carburateur pour évaluer la profondeur des défauts. S'ils sont superficiels, les brides peuvent être utilisées sous surveillance régulière. S'ils sont profond, leur remplacement immédiat s'impose. En cas d'usure chimique, l'inspection impose le démontage : si un dépôt noir se forme en frottant avec le doigt la surface interne, la bride est hors d'usage. Dans certains cas on peut vérifier la porosité ou l'étanchéité d'une bride en pulvérisant un aérosol d'aide au démarrage (genre Start Pilot) sur la bride ; si le régime moteur change, la bride est à remplacer. Au remontage d'une bride, le caoutchouc ne doit pas être gras. Nettoyer si nécessaire à l'essence ou au dégraissant les brides et les parties en contact. Les colliers ne doivent pas être trop serrés, au risque de blesser les surfaces traitées du caoutchouc. Le problème ne se pose pas ou plus sur les Rotax 912 qui disposent d'inserts côté moteur et d'une bague d'arrêt côté carburateur, mais il reste entier sur les Rotax 2 temps et sur d'autres types et marques de moteurs.
L'autre problème récurrent que peuvent rencontrer les propriétaires de Rotax 4 temps vient des flotteurs de carburateurs. Le motoriste a changé plusieurs fois de fabrication, informé de remplacements à effectué, sans éliminer de façon absolue le risque de flotteurs qui coulent et provoquent le débordement des cuves de carburateurs. Tous les anciens flotteurs ne sont pas mauvais. Pour savoir si un flotteur est apte à réguler le niveau d'essence, il convient de le peser précisément après l'avoir immergé durant au moins 24 heures dans l'essence. Après un simple essuyage, ce dernier doit peser 3,4 grammes maxi. S'il pèse plus, c'est qu'une quantité de carburant s'est introduite à l'intérieur et donc qu'il est poreux. Il doit être remplacé. Dernier test, frotter le flotteur avec le doigt pour vérifier qu'aucun dépôt noir ne s'en sépare. Si tel est le cas, remplacer la pièce.

Contact : Loravia - 6 route de stuckange - 57310 Bertrange - 03 82 56 63 71 - loravia@wanadoo.fr - http://www.loravia.com