essai_hanuman_912;
.
.
.


Essai
février.2008

X-Air Hanuman 912 UL
(livré de série avec un glossaire de décodage hindouiste)



S'il est économique, l'Hanuman n'est toutefois pas

un ULM au rabais. Au contraire, il propose un
excellent rapport prestations/prix.


Stable et confortable, l'Hanuman possède les

caractéristiques et qualités d'un VRAI ULM :
facile, pas vicieux, neutre dans ses réactions,
intuitif à poser...


L'Hanuman 912 dans le domaine d'Indra*

L'économique Hanuman poursuit sa carrière armé d'une nouvelle motorisation - Rotax 912 UL - qui étoffe la gamme. Sans profonde remise en question du concept, mais avec seulement quelques évolutions attendues, cette mouture apparaît comme particulièrement aboutie.


Six ans après ses premiers vols, l'Hanuman a peu changé. Outre quelques infimes réglages, l'empennage vertical qui n'assurait pas une stabilité en lacet suffisante a été amélioré. Joël Koechlin, son concepteur, peut donc s'enorgueillir d'avoir réussi d'un quasi premier jet une machine simple, économique et surtout viable commercialement. Jusqu'à présent proposé avec un Rotax 582 ou un Jabiru 2.2, l'Hanuman nécessitait un plus large choix de motorisations. La société Randkar concessionnaire de la gamme X-Air s'est d'abord tournée vers le bloc Masschi 105, très léger et puissant, qui correspond (sur le papier) idéalement à l'ULM indien. Mais la mise au point du flat-four par le motoriste belge cafouille, ce qui retarde sa commercialisation. Par ailleurs, l'Hanuman s'allège afin de répondre à la réglementation anglaise qui limite la masse à vide de ce type d'ULM à 266 kg. Deux événements dont la coïncidence profite finalement au Rotax 912. Voilà résumées les conditions d'une greffe dont on va découvrir qu'elle est réussie.

*Indra : dieu du ciel



L'instrumentation n'est pas very sexy, mais

parfaitement fonctionnelle, elle propose l'essentiel
et très peu de boutons.


Le cockpit est spacieux, confortable et très bien

insonorisé. Les sièges coulissent comme surune auto (3 crans).

Qui est l'Hanuman
Fils de Vayu*, héros de Ramayana*, Hanoumân (aussi nommé Mahaveera ou Bajarangbali) est un dieu-singe très puissant et rapide, fidèle et serviable. Bref, l'hindouisme acquiert une légende, et Vishnu* la paie. L'Hanuman, c'est aussi un ULM tubes et toiles d'origine française construit en Inde, à Bangalore. La structure est en Dural et les revêtements en Dacron ou en Mylar comme notre appareil d'essai (option + 900 €). La construction diffère de celle du Sky Ranger par les liaisons mécano-soudées réalisées en usine, qui réduisent le nombre de boulons dans la cellule. Une inspection méticuleuse laisse une impression de sérieux : aucun tube aplati ; des assemblages rigoureux ; pas de jeu aux articulations des gouvernes... Les nombreux éléments composites, notamment le tableau de bord, offrent un aspect visuel lisse exempt de défaut. Les chaussettes des ailes sont bien tendues (ce qui est facilité par leur forme trapézoïdale) ; seuls le cône arrière et la dérive fixe montrent quelques plis disgracieux. Profondeur et volets possèdent des commandes rigides alors qu'ailerons et lacet sont actionnés par câbles. L'allègement évoqué plus haut est dû au remplacement du réservoir de 80 litres par un tank-Ghrita* de 60 litres, à l'amélioration des sièges, à la suppression du gel-coat des carénages désormais peints, à l'optimisation de la batterie, des roues et des pneus, et à une foule de petites attentions amaigrissantes. La masse à vide ainsi obtenue est de 285 kg sans parachute et 298 avec. Particularité de l'Hanuman, les ailes se démontent en quelques minutes (par deux personnes), notamment grâce à l'emploi de clés à retrait rapide aux emplantures. Sur le plan esthétique, l'Hanuman ne provoque pas un kama* extatique. Il est de l'essence des Bingo et autres Sky Ranger. L'aménagement de l'habitacle, bien que très soigné, n'est pas non plus très excitant. Il a en revanche le mérite d'être clair, simple et efficace. Les sièges réglables en trois position comme sur une auto sont joliment houssés. La seule fantaisie concerne les manches dont le pommeau en bois est assorti aux commandes de gaz. La fermeture des portes simple mais efficace se double d'un élastique en position haute pour éviter les vibrations. Le tableau de bord est fonctionnel, lisible et accessible, assorti d'un coupe-circuit général et d'une prise allume-cigare.

*Vayu : dieu du vent
*Ramayana : épopée légendaire
*Vishnu : dieu prépondérant réincarné en 10 avatars
*Ghrita : carburant des poujas
*kama : plaisir des sens


Le coffre en matériau textile passe de 80 litres à

une trentaine en cas de pose du parachute.
L'accès en vol est possible.


Pour simple, pratique, rapide et facile qu'elle soit, la

construction « tubes et toiles » de l'Hanuman est
génératrice de traînée qui nuit aux performances.

Fonctionnel et lumineux
L'accès à bord est aisé : le seuil est accessible et le manche gêne peu le passage de la jambe intérieure. Les portes légères s'articulent sur le montant avant, ce qui interdit leur ouverture en vol. Un compas ou un frein serait bien venu pour éviter qu'elles se rabattent au moindre souffle de vent. La visibilité extérieure est excellente sur 240°, avec une surprenante qualité optique du Lexan qui ne se déforme pas avec la vitesse. Seuls les pilotes petits placeront un coussin sous leurs fesses pour conserver un bon angle de vision devant le capot (la garde au toit le permet). L'ergonomie des commandes de vol ne souffre aucune critique : manettes des gaz au plancher ; manches doubles ; volets au plafond côté gauche ; trim' central au plafond ; freins différentiels en bout de palonniers pilote... Notez que ces derniers sont doux, puissants et facilement dosables. Seul inconvénient, palonnier en butée, la roue intérieure ne freine plus. Les pendules sont bien placées, lisibles et pas trop nombreuses ; l'utile sans le superflu. Avec 1m10 de largeur et presque autant en hauteur, le cockpit peut accueillir Ganesh* et sa cohorte, même chaudement vêtus. En l'absence de tout vide-poches, on se replie sur le coffre accessible en vol, dont la capacité d'emport (80 litres d'origine) a singulièrement décru avec l'arrivée du parachute. Ne reste qu'une trentaine de litres dont on dispose de façon moins commode. Le Rotax 912 obéit au mudra* impulsionnel. Il tourne rond sans vibrer, preuve d'un montage bien réalisé et d'un réglage ad-hoc. Grande surprise, il est très silencieux, bien qu'il manque l'isolant phonique de la cloison pare-feu. Sans doute un prasadam* pour épargner l'auguste pavillon de Ganesha* !

*Ganesh : dieu à tête d'éléphant et gros ventre, fils de Shiva
*mudra : geste sacré
*prasadam : faveur divine


Très à l'aise dans les capots communs aux autres

moteurs (Jabiru et Rotax 2T), le 912 UL bénéficie d'un
montage réussi puisqu'il ne vibre pas du tout.


Encore de la traînée parasite avec les suspensions

par sandows.

Du muscle, en douceur
Les trains roulants assurent un guidage précis et un rayon de braquage serré, autant sur les taxiways goudronnés que sur la piste sablonneuse de La Flèche. Carburant et bonshommes à bord, l'Hanuman est à la masse maximale admissible (472 kg). L'altimètre calé au QNH indique 1034. Il fait 10 à 12°C et l'air est dense à faire voler des grilles d'égoût. Vayu* pousse le flux à 14 kts et Surya* éclaire une brume anticyclonique impropre à un navaratri* aérien. Mise en puissance ; le moteur tourne rond, sans affolement, ni brusquerie. L'accélération est progressive, pas ébouriffante. Le cran de volets engagé machinalement n'apporte pas grand chose pour l'envol. Environ 150 mètres pour se mettre en l'air. Loin de batailler avec la machine qui se débrouille très bien seule, il n'y a qu'à se concentrer sur le silence et le confort. L'Hanuman est peut-être l'un des ULM les plus silencieux que j'ai essayé ces derniers temps. Le bref palier d'accélération est davantage destiné à prendre mes repères et initialiser les paramètres d'essai qu'à atteindre la meilleure vitesse de montée évaluée à 95 km/h (850 ft/mn) avec un cran, ou 100 km/h (800 ft/mn) en lisse (vitesses réelles corrigées). Vu la masse et le compte-tours calé à 5 600 tr/mn, le pas de l'hélice semble donc réglé aux petits oignons. La compensation à apporter au pied est insignifiante. Mise en palier et étalonnage du badin qui se montre optimiste. Lorsqu'il indique 120 km/h (4 000 tr/mn), le GPS affiche 107 km/h. Quand l'instrument de bord marque 140 km/h (à 4 400 tr/mn), le GPS donne 121 km/h ; puis à 160 km/h (pour 5 000 tr/mn), le juge de paix affiche 144 km/h (moyenne sur 3 branches à 120°). A 5 500 tours, régime maxi continu, l'Hanuman flirt avec la VNE au badin, ce qui laisse donc une bonne réserve de sécurité avant de croiser la route de Brahma*. Question autonomie, avec 52 litres utiles, on volera environ 3h30, soit plus ou moins 500 km. A titre de comparaison, avec 72 litres utilisables, l'Hanuman Jabiru tient 5h30 en l'air et parcourt plus de 700 km pour un bilan énergétique similaire.

*Vayu : dieu du vent
*Surya : soleil
*navaratri : festival très coloré
*Brahma : le créateur du monde


L'axe de roulis est un peu lourd, voire pataud.


Plus ULM : tu meurs !
La première qualité dynamique de l'Hanuman 912 est incontestablement sa stabilité. Jeté dans toutes les directions en grande dissymétrie, il reprend tranquillement son axe de vol. Manche au ventre relâché brusquement : moins de trois oscillations et 20 secondes plus tard l'assiette est revenue. Moteur réduit, pied en butée à droite, un ersatz de simili semblant de virage engagé annonce que c'est pas bien. Correction en pantoufle. Pied à gauche, le fils de l'air* cherche un cap maladroit sur une trajectoire descendante. Bref, celui qui arrivera à se planter avec cet Hanuman aura poussé loin les fautes de pilotage. Virages à grande inclinaison d'un bord, puis de l'autre ; un peu de pied pour tenir l'assiette, la bille reste quant à elle figée en symétrie. Corollaire d'un comportement aussi placide, l'Hanuman est pataud en roulis, et sa commande est lourde. Avec près de trois secondes pour passer -45° à +45° ou inverse, les ailerons exigent un effort appuyé. Autre sujet de satisfaction, le trim' efficace et précis ne provoque pas un tangage exagéré quand on change le régime moteur. Capable - avec juste un filet de gaz - de tenir 70 km/h (réels) en lisse à vario zéro, et 5 km/h de moins avec les volets, l'Hanuman décroche en un humble namaskaram*, symétrique, aussi doux que possible quand on le cabre davantage. Tous volets sortis, l'abattée est un peu plus vive. Rien qui n'affolera un pilote fraîchement lâché sur un ULM équivalent. Retour vers la surface, en testant le taux de chute. Moteur au plus bas, sur un plan de descente stabilisé, en lisse ou avec un cran de volets, l'Hanuman se cale à 500 ft/mn pour 85 km/h (réels). Toutes ferrailles dehors, la vitesse s'abaisse à 80 km/h, mais le taux de chute ne dépasse pas 600 ft/mn. On aurait pensé qu'un ULM générant de la traînée serait plus apte à dénicher les pistes enclavées ; visiblement non. Et pourtant... en finale à 90 km/h, tout sorti, l'ULM autorise une petite piquette après les grands arbres qui décalent le seuil de la 09. En courte à 80 km/h, les volets freinent efficacement. De fait, obéissant et réactif, l'Hanuman permet de toucher avec précision et de s'arrêter une grosse centaine de mètres plus loin.

*fils de l'air : surnom d'Hanuman
*namaskaram : salut, prosternation


Les performances sont un peu faibles au regard de

la puissance embarquée. L'autonomie avec le
réservoir ramené à 60 litres est voisine de 500 km
contre 700 ou plus avec le moteur Jabiru et le
réservoir de 80 litres.

Ne dérangez pas Koubera*
L'Hanuman 912 UL revendique les réelles qualités qu'on attend d'un ULM qui ne se la raconte pas. Il sait voler lentement et se poser court ; il est stable et bien coordonné ; il est assez puissant pour s'arracher du sol avec une charge conséquente ; il pardonne les erreurs de pilotage et ne surprend jamais son pilote. De plus, il n'est pas très cher (en version de base). Cerise sur le gâteau, il s'avère confortable et silencieux. Alors bien sûr, on pourra regretter son look pas trop sexy ; ses performances un peu faibles ; la traînée importante qu'il génère ; l'entoilage chaussette... Tout n'est que question de rapport prestation/prix. Or l'Hanuman reste dans un excellent rapport. Côté poids (298 kg avec parachute), l'Hanuman 912 fait partie des poids lourds de la catégorie, restant toutefois à 6 kg en deçà de la limite légale, ce qui ne ferme donc pas la porte à l'ajout d'éventuels équipements. Côté finance, inutile d'invoquer Lakshmi* pour accéder à cet ULM à moteur 912, puisque seulement 39 000 euros suffisent pour ficeler un budget « prêt-à-voler ». Il sera néanmoins tentant de remplacer l'hélice d'origine (ULX bipale bois) contre une Duc plus efficace et moins bruyante (+ 1 400 euros). Notons qu'outre la radio (1 500 € avec l'intercom') et l'éventuel parachute (3 700 €), l'ULM est vendu complet avec ses carénages de roues et son coffre à bagages. Il est aussi possible de l'acheter en kit à monter (toujours aussi complet) pour 33 900 €. Comptez dans ce cas 100 à 200 heures de montage.

*Koubera : dieu des richesses
*Lakshmi : déesse de la fortune

.
Détails de construction

.

L'orifice de remplissage du carburant se situe derrière un rabat zippé. C'est propre, bien fini et ingénieux.


Le déploiement des volets ne dope pas le taux de chute de façon significative.

.
.
.





Caractéristiques
(données constructeur)
X-Air Hanuman 912 UL
Envergure
10.05 m
Longueur
6.09 m
Surface alaire
13.92 m2
Hauteur
2.30 m
Masse à vide avec parachute
298 kg
Masse maxi
450/472,5 kg
Facteur de charge vérifié
+6/-3 G
Carburant
60 litres
VSO à 450 kg
64 km/h
VNO 
120 km/h
VNE 
195 km/h
Finesse maxi
9
Passage des 15 m
220 m
Limite vent de travers
25 km/h
Prix version de base
39 000 euros ttc
Prix version essayée
46 500 euros ttc
Contact
Randkar SA - 44320 Frossay - tél. 02 40 64 21 66 - contact@randkar.fr - www.randkar.fr



Performances
(vérifiées à pleine charge)
X-Air Hanuman 912 UL
Vitesse réelle à 4 000 tr/mn
107 km/h
Vitesse réelle à 4 400 tr/mn
121 km/h
Vitesse réelle à 5 000 tr/mn
144 km/h
Vz max
850 ft/mn à 95 km/h
Taux de chute max
580 ft/mn à 80 km/h
Autonomie (+30 mn)
4h00 à 3h15



Caractéristiques
(données constructeur)
X-Air Hanuman 912 UL
Envergure
10.05 m
Longueur
6.09 m
Surface alaire
13.92 m2
Hauteur
2.30 m
Masse à vide avec parachute
298 kg
Masse maxi
450/472,5 kg
Facteur de charge vérifié
+6/-3 G
Carburant
60 litres
VSO à 450 kg
64 km/h
VNO 
120 km/h
VNE 
195 km/h
Finesse maxi
9
Passage des 15 m
220 m
Limite vent de travers
25 km/h
Prix version de base
39 000 euros ttc
Prix version essayée
46 500 euros ttc
Contact
Randkar SA - 44320 Frossay - tél. 02 40 64 21 66 - contact@randkar.fr - www.randkar.fr



Performances
(vérifiées à pleine charge)
X-Air Hanuman 912 UL
Vitesse réelle à 4 000 tr/mn
107 km/h
Vitesse réelle à 4 400 tr/mn
121 km/h
Vitesse réelle à 5 000 tr/mn
144 km/h
Vz max
850 ft/mn à 95 km/h
Taux de chute max
580 ft/mn à 80 km/h
Autonomie (+30 mn)
4h00 à 3h15