bougies Rotax
.
.
.
Technique


Ne jamais engager la bougie dans la culasse avec la clé au risque de serrer en biais et de ''foirer'' les filetages.


Spécifications

Remplacement des bougies
L'étincelle de précaution (part. 4)


ASTUCE
Si une bougie tombe au sol, il est recommandé de la remplacer. En effet la partie céramique peut s'en trouver fragilisée, avec un risque de panne, voire d'effritement destructeur pour le moteur.


En cas de contrôle et nettoyage

Après démontage, on analyse chaque bougie retirée, notamment sa couleur et son aspect. Il est important de réaliser un rapport général portant sur les huit bougies et par groupe de deux sur chaque cylindre. Nous verrons l'utilité de ceci plus loin. Le nettoyage d'une bougie se fait à l'aide d'une brosse métallique. On frotte le filetage s'il est calaminé (couche noire qui part en écailles) jusqu'à revenir au métal brillant. On frotte les électrodes et on gratte le creux entre électrode centrale et douille. Il faut bien retirer (à la soufflette) les particules solides et vérifier qu'aucun poil de la brosse n'est resté coincé dans la bougie. Ensuite réglez l'entrefer après avoir passé une lime extra-fine entre les électrodes. On ne replace jamais une bougie à l'aide d'un outil : JAMAIS ! Ceux qui ont déjà ''foiré'' un filetage savent ce que coûte une réfection de culasse, encore qu'il soit possible de réparer (voir article correspondant). Une bougie se visse durant au moins cinq tours à la main. Seulement après on utilise la clé adaptée pour terminer le serrage qui se fait sur les bougies dotées d'un filetage de 12 mm au couple de 15 à 20 Nm. Seule la clé dynamométrique garantit un serrage précis. Tout autre outil est proscrit. Les capuchons doivent être enfilés bien droits. Un double clic est entendu, prouvant que la pince élastique qu'ils contiennent s'est bien encliquetée.



On ne peut opter pour un simple nettoyage des bougies que si ces dernières sont en bon état, électrode de masse géométrique, électrode centrale plate... sans trace évidente de surchauffe, notamment au niveau de la céramique.



On procède au brossage en profondeur dans la cavité et entre les électrodes.



Ne pas hésiter à changer de brosse pour parfaire le résultat.



Ensuite on élimine les dépôts à l'air comprimé et on inspecte qu'il ne reste pas un poil de la brosse coincé dans la bougie.



Et avant remontage, on contrôle l'écartement des électrodes. Le réglage d'entrefer est précis ; pour 0,7 mm, par exemple, la jauge de 0,7 passe en ''glissant'', la 0,6 a du jeu et la 0,8 n'entre pas.






.
.
.