Vieillissement de l'entoilage
.
.
.
Technique


Cette dégradation étonnante n'est nullement due à un acte de vandalisme : les UV sont en cause.


Voir les infos pratiques


Vieillissement de l'entoilage
Par Eric Laskar, Randkar
octobre 2012
Contrôlez les toiles

Le rayonnement ultra-violet est cause de nombreuses dégradations. C'est également le cas pour les aéronefs qui le subissent de plein fouet, de par leurs surfaces exposées, et parce que leur utilisation coïncide souvent avec des conditions météo de plein ensoleillement. Plus un ULM reçoit de rayons UV, plus ses surfaces s'usent. Il faut donc apporter une surveillance particulière.




Vieillissement solaire ou... lunaire

De nombreux ULM possèdent des entoilages Dacron ou Mylar. C'est vrai pour les tubes-et-toiles conventionnels, comme les Hanuman, X-Air, Skyranger, Coyote, Weedhopper... et bien sûr une majorité de pendulaires. Dacron et Mylar sont fournis par la société allemande Dimension Polyant. Chez X-Air, par exemple, les manuels de vol et d'entretien stipulent de vérifier impérativement l'état des toiles toutes les 300 heures ou chaque année (au premier terme échu), et un contrôle par professionnel a 900 heures ou tous les 5 ans. Ces préconisations concernent les ULM utilisés dans un environnement non agressif, soleil moyen (indice UV 3 a 5). En effet, il y a une différence de plusieurs points d'indice UV entre la Bretagne et la côte d'Azur ou la montagne (1 point par 1000 m l'altitude). Cela entraine un vieillissement plus rapide dans les régions ensoleillées ou en altitude. Dans ces cas là une surveillance plus rapprochée du vieillissement des toiles est indispensable. Il est évident que le vieillissement par les UV dépend du temps d'exposition aux rayons solaires plus que des heures de vol. Un entoilage exposé dehors sans protection durant de longues périodes sera à changer même si l'ULM a peu volé. Rappelons à ce sujet que le rayonnement ultra-violet n'est pas présent que le jour : la lune réfléchit également ce type de rayonnement.




L’entoilage en Dacron pour voile de bateau de 175 g, fabriqué par la société Dimension-Polyant résiste à une pression d'impact de 5 kg/mm². En dessous de 1,5 kg/mm², il doit être remplacé.




Contrôle du vieillissement

L'entoilage est composé de deux éléments : la toile et le fil de couture. L'un comme l'autre subissent le vieillissement dû aux UV. Les deux éléments vieillissent sensiblement à la même vitesse, sauf en cas de contact avec des produits corrosifs. Il convient donc de les contrôler. Le tissu Dacron est défini par une résistance à l'impact. Par exemple, un Dacron neuf de 175 g/m² supporte une pression à l'impact de 5 kg/mm². Si lors d'un contrôle, la résistance mesurée de la toile est égale ou inférieure a 2 kg/mm², il faut envisager de la changer. A partir de 1,5 kg/mm², le remplacement est impératif car la trame risque de se déchirer en l'air. Le fil utilisé pour l'assemblage des tissus possède une résistance à la traction de 5 kg quand il est neuf. S'il rompt avant 1,5 kg, il est impératif de remplacer l'entoilage. L'entoilage Mylar est plus lisse et plus performant en vol, mais il est cousu avec le même fil. On peut contrôler ce type d'entoilage simplement en appuyant avec le doigt. Si de légers craquements se font entendre, on doit requérir à un appareillage spécialisé pour vérifier le taux d'usure de la toile et des fils. Il faut bien intégrer que le vieillissement n'est pas brutal. Au contraire il attaque progressivement les matériaux. Donc seule une bonne surveillance permet de suivre la vie de l'entoilage. Le matériau le plus durable est le Dacron recouvert d'un vernis anti-UV qui protège a la fois le fil et la toile. Mais quoi qu'il en soit, l'entoilage n'est pas éternel. Il est donc important de confier la surveillance à des professionnels compétents. Randkar se propose de procéder à cette surveillance et éventuellement aux travaux de restauration.




Le fil des coutures doit résisté à une traction minimale de 1,2 kg. Pour faire ce contrôle, on utilise un petit crochet de 1,2 mm de diamètre.




Infos pratiques

Randkar SA - 44320 Frossay - 02 40 64 21 66 - 06 63 13 36 94 - contact@randkar.fr - www.randkar.fr



.
.
.