Parachute autogire
.
.
.
Mise au point



Voir la vidéo


Réglage du PAS d'hélice
décembre 2015

Un petit pas pour le mécano...
Un bon de géant pour le rendement
(part. 1)

Il est parfois nécessaire de changer le ''PAS'' de l'hélice. Réduire l'incidence des pales pour gagner du régime moteur et des performances au décollage, ou à l'inverse l'augmenter pour voler plus vite en croisière, réduire sa consommation de carburant ou l'émission sonore. Avant de s'engager dans cette intervention, il faut connaître la méthode et entrevoir les erreurs à ne pas commettre.


Cette étude a été réalisée sur un matériel DUC, sous les directives de l'équipentier français. Cette marque a été choisie parce que le parc d'hélices DUC est majoritaire dans le monde de l'ULM. Il ne s'agit nullement d'un publi-reportage à la gloire de cette enseigne.



Stabilité et tranquillité

Avant de commencer le réglage de l'hélice, il faut s'assurer que l'ULM ne bougera pas durant l'intervention. On choisira donc de s'abriter du vent en stationnant l'ULM dans un hangar. L'appareil doit être stable ; a défaut, il convient de le caler pour éviter tout mouvement. Si on choisit de travailler seul, on s'assurera que personne ne risque de venir perturber l'intervention, a fortiori errer autour de l'ULM. Si l'hélice est équipée d'un cône, ce dernier doit être retirer. Pour mémoire, les fixations boulonnées (vis + écrou) sont toujours soumises à la règle suivante : pour bloquer ou débloquer le boulon, on agit exclusivement sur l'écrou... sauf si c'est matériellement impossible, évidemment. Ceci parce que les surfaces de friction (augmentées avec la formation d'oxyde...) est moindre sur l'écrou que sur la vis.


ASTUCE
Si vous avez prévu de remplacer ou de nettoyer vos bougies, profitez de ce démontage pour faciliter la rotation de l'hélice. L'ULM gagnera en stabilité pendant l'intervention.



Pour retirer les boulons qui tiennent le cône, on bloque la vis avec la clé appropriée et on agit sur l'écrou.



Retirer tous les boulons de fixation sauf un. Ce dernier sera dépossédé de son écrou afin de libérer l'opérateur. Retirer la vis d'une main en soutenant le cône de l'autre main. Cette méthode évite de faire tomber l'objet précieux.




Vérifier l'aplomb

Deux cas se présentent quand on choisit de modifier l'incidence des pales de l'hélice : soit on connaît précisément le calage actuel et on veut ajouter ou retirer X degrés, soit on ne le connaît pas. Dans le second cas, il est conseillé de caler l'ULM de manière que le plateau porte-hélice soit vertical. Ainsi, la lecture qui sera faite sur l'outil de réglage sera directe. Dans le cas contraire, il faut connaître l'inclinaison du plateau et ajouter ou retirer la valeur de cet angle à l'angle d'incidence. Un risque d'erreur et une complexité dont on se passer volontiers. L'outil proposé par DUC Hélices pour régler l'incidence des pales possède des surfaces orthogonales pratiques pour vérifier la verticalité ou l'horizontalité. Il permet également de connaître la valeur d'un faux équerrage. Donc une fois l'ULM calé dans la position idéale, on desserre légèrement les vis de pression du moyeu (cercle intérieur) et les vis de pression des pieds de pales ; juste assez pour libérer les bagues, mais pas trop afin que les pales restes en place.


ASTUCE
Tentez par tout moyen de trouver le plan vertical du plateau porte-hélice. Cela permet de connaître le calage initial et le nouveau calage d'hélice sans procéder à des calculs... Ensuite, consignez ces valeurs dans le carnet d'entretien à toutes fins utiles.



L'outil de réglage DUC Hélices permet de vérifier la verticalité du plateau porte-hélice ou de connaître l'angle d'inclinaison.



Desserrer légèrement les vis centrales ainsi que les vis de pression des pieds de pales.




Voir la vidéo







.
.
.