Soudure magique
.
.
.
Y'a un hic !

Un procédé de soudure révolutionnaire
dans les infos d'avril 2010

Comment un électricien belge a réussi à damer le pion aux outilleurs professionnels en inventant un dispositif qui permet de souder à l'arc avec une source de courant aussi faible qu'une batterie d'ULM. Gilles van Brück a accordé sa confiance à ULMaG pour réaliser un test grandeur nature. Mieux qu'un long discours, la vidéo va démontrer que le génie ne s'effrite pas au pays des cornets...



Vidéo ULMaG.fr


Et ici... l'explication technique
Souder n'est pas jouer


La méthode de soudage à l'arc avec une alimentation batterie vous a fait réagir... Les messages d'intérêt ont été assez nombreux (certains seront mis en ligne dans les courriers-lecteurs). Une bonne idée, sauf... qu'il s'agit d'un poisson d'avril. L'inventeur de ce procédé n'existe pas (enfin peut-être des homonymes, mais pas tous soudeurs de leur état) et l'outil magique n'était qu'illusoire. Les câbles de soudure étaient raccordés à un VRAI poste de soudure dissimulé sous l'établi. Pourtant, il est possible de réaliser cette expérience, mais pas avec de si petites batteries comme décrites dans l'information du 1er avril. Une batterie poids-lourd permet en effet de générer des arcs pouvant fondre du métal, mais au prix de l'endommagement de l'accumulateur. Par ailleurs, un internaute avisé communique une adresse web par laquelle on peut découvrir des mécaniciens réalisant une soudure an couplant deux batteries automobiles (www.deudeuch.over-blog.com/article-15119524.html). Que les déçus excusent ULMaG qui conserve une part d'humour aux occasions devenues rares où il est opportun, autorisé et souhaitable d'en avoir...



Vidéo ULMaG.fr


.
.
.