Multicopters : vers une 7e classe ULM ?
.
.
.
Y'a un hic !

Multicopters : vers une 7e classe ULM ?
dans les infos d'avril 2015

Qu'ils s'appellent Flike, e-Volo, Over Bike, Hoverbike, Citycopter, Ascender Off-Road Vehicle, Volocopter, Aero-X... ils ont en commun d'être des engins volants pourvus de plusieurs rotors de sustentation. Un peu à la manière des drones qui envahissent peu à peu notre environnement, qu'ils soient jouets, outils ou armes.



Prototype e-Volo Personal Multicopter


De plus, ces appareils ont également en commun qu'ils transportent des personnes. Ils sont à ce titre des aéronefs et doivent de ce fait évoluer dans un cadre légal. Or pour ce point, il semble que les limites et contraintes techniques forcent les constructeurs à maintenir des masses réduites, introduisant de fait ces modèles dans la catégorie des ultralégers motorisés.



Prototype Aerofex Hoverbike


Si les pays significativement évolués s'affranchissent des contraintes administratives en classant les projets et les prototypes en catégorie ''expérimentale'' attendant sagement qu'un débouché de masse oblige à statuer sur leur nature réelle, d'autres pays, moins imaginatifs et dégourdis, exigent un cadre légal pour autoriser la création.



Prototype Chris Malloy Overbike


Avec l'ULM, la France possède un avantage non négligeable en la matière : tant qu'on respecte deux ou trois paramètres (encore que certaines classes les outrepassent sans que cela ne gêne le législateur), on peut faire voler un ''machin'' sans trop de complications administratives.



Prototype e-Volo VC200


Du fait qu'ils n'utilisent aucun des principes de vol des hélicoptères conventionnels (mono ou bi-rotors), les aéronefs précités n'ont rien à faire dans la classe 6 ULM. En effet, ils doivent leur stabilité de vol, pour les uns (notamment électriques), à des techniques modernes de géo-stabilisation électronique, pour les autres à des fans ou des volets, quand il ne s'agit pas de déplacement de centre de gravité. Bref, rien à voir avec des techniques habituellement rencontrées.



Concept KTM Ascender


Une nouvelle classe administrative s'imposera donc à eux, et nous pouvons compter sur la fédération des ultralégers, historiquement prompte à étoffer son catalogue d'expertise, pour préparer la classe 7 ULM, classe répondant aux drones télépilotés par de réelles machines futuristes.



Concept Citycopter


Vive l'avenir !



Projet Flike



... la suite ...
Un poisson... pour l'instant !


Une actualité du mag' laissait entrevoir la possibilité que la FFPLUM crée une 7e classe ULM pour les multicopters. Sujet soutenu par une analyse ''sérieuse'' développée dans l'édito d'avril. Bien sûr, il s'agissait d'un poisson d'avril. Une tradition dont on ne parvient pas à se défaire quand on la trouve jubilatoire. Evidemment, la FFPLUM ne planche pas sur cette 7e classe... Du moins pas pour l'instant !


Prototype Advanced Tactics Black Knight Transformer... Un gros ULM très lourd à 8 moteurs !



.
.
.