Le FISC tout en 1
.
.
.
Y'a un hic !

Hélice et moyeu E-Props ANP
dans les infos d'avril 2017

En marge de la production des hélices de 3e génération, l'équipementier français E-Props présentera à Friedrichshafen son nouveau moyeu d'hélice breveté ANP (pour Adjustable Nitrogen Pressure ou ''à pression d'azote réglable''). Ce moyeu adapté aux pales Durandal et Almacia du constructeur permet un réglage de pas au sol très rapide. Le système reprend schématiquement une technique ancienne utilisée par le fabriquant d'hélices Ratier, qui consiste à pressuriser un mécanisme situé dans le cône avant le décollage. Une fois sous pression, le dispositif règle ''plein petit pas'' les pales. Une fuite calibrée laisse échapper la pression après le décollage, permettant aux pales de reprendre une incidence de croisière. L'opération devait être répétée à chaque cycle de vol, par des mécaniciens surnommés ''gonfleurs d'hélices'' (ça ne s'invente pas !). Les ingénieurs de E-Props ont repris l'idée directrice, mais en modernisant le système et uniquement dans le but d'accélérer l'opération de réglage ''statique'' du pas. Il ne s'agit donc pas d'un pas variable en vol. Initialement, Anne Lavrand a souhaité développer ce dispositif en réponse à une demande des compétiteurs de championnats ULM qui doivent accorder leur machine aux différents types d'épreuves sportives, mais n'ont pas le temps de procéder à un réglage traditionnel.




Le moyeu ANP se présente sous la forme d'une entretoise contenant 3 pistons axiaux, reliés à chacune des pales au moyen d'une came actionnant son pied. Le rappel en position se fait au moyen de 3 ressorts calibrés. Il suffit au mécanicien de pressuriser plus ou moins les 3 chambres pour déplacer les pistons et ainsi augmenter ou réduire l'incidence des pales. Partant d'une pression nominale de 2 bars, chaque dixième en plus ou en moins change l'incidence des pales d'un demi degré. L'opération prend moins d'une minute (incluant le contrôle par vernier) et ne nécessite aucun autre outil que la pompe (fournie avec son flexible de liaison, son manomètre et une recharge d'azote valable pour environ 30 réglages). Les pieds de pales sont montés sur doubles roulements à billes étanches et reliés entre-eux par biellettes pour éviter qu'une fuite éventuelle ne déstabilise l'équilibre des pales. Toujours par souci de sécurité, le moyeu possède des butées min et max réglables qui définissent une amplitude de mouvement choisie par le mécanicien ; ainsi en cas de fuite, l'ULM peut toujours accomplir l'ensemble des phases de vols, même en mode dégradé. Un modèle de développement Durandal 100 M ANP (ø 1m65) est actuellement monté et testé sur le Zenair CH650ei de l'entreprise. L'hélice ANP sera commercialisée fin 2017 à un tarif voisin de 2 700 euros ttc (hélice complète avec cône, sans rallonge). Entièrement réalisé en titane et aluminium aéronautique, le moyeu ANP augmente le poids de l'hélice de seulement 980 grammes par rapport à une tripale Durandal 100. Le système est exclusivement tripale (tractif ou propulsif) pour moteurs Rotax 912 S de 100 ch. L'hélice ANP bénéficie de la clause ''satisfait ou remboursé pendant 6 mois'' comme l'ensemble des produits E-Props. Une remise de 15% sera accordée à tous les clients qui passeront commande lors du salon Aero (offre limitée à une hélice par club ou particulier).

Contact : Hélices E-Props - Aérodrome de Sisteron - 04200 Vaumeilh - 04 92 34 00 00 - helice@e-props.fr

www.e-props.fr






... la suite ...
Un poisson... gonflé !


Contrairement à l'information publiée le 1er avril dernier concernant le brevet ANP déposé par E-Props pour un réglage pneumatique de pas d'hélice, la fabrication n'aura pas lieu. Pour cause, le moyeu n'existe pas parce qu'aucune étude n'a été engagée dans ce but. Il s'agissait d'un canular, bien entendu. Et l'iconographie est un montage d'hélices E-Props, de moteur hydraulique et d'un moyeu de volant tuning ! Toutefois tout n'est pas faux dans cette histoire. Les gonfleurs d'hélice ont bien existé et l'explication qui est donnée dans l'info du 1er avril est rigoureusement exacte. Merci à Anne Lavrand de s'être rendue complice de ce poisson conçu, comme à l'accoutumée, pour amuser les lecteurs du magazine, et accessoirement en piéger le plus grand nombre. Vos réactions sont les bienvenues.




.
.
.