logo ULMaG www.ulmtechnologie-shop.com
Courrier des lecteurs

2021 à 2018

<< page..1234567891011..page >>

A chacun ses goûts

Bonjour,
Dans votre édito d'octobre 2017, vous ''accusez'' les pilotes venus de l'aviation certifiée d'imposer leurs choix aux constructeurs et de sur-équiper les ULM. N'est-ce pas plutôt les constructeurs qui veulent capter la clientèle avion en leur proposant des ULM toujours plus flatteurs ? Venant de l'aviation certifié et heureux d'être passé à l'ULM, je ne cherche pas à retrouver mes marques anciennes ; bien au contraire. La simplicité des ULM me plaît beaucoup. Une radio parce que c'est nécessaire, quelques cadrans et un manche : j'en ai bien assez avec cela. D'ailleurs je ne suis pas certain que les appareils les mieux équipés soient achetés par d'anciens pilotes avion. Avez-vous des statistiques pour l'affirmer ? Pour moi, la révélation de l'ULM a été la possibilité de se poser sur des petites pistes, chez des amis, parfois sur des pistes improvisées. Pour cela je remercie l'instructeur qui m'a ''fait'' ma conversion. Sans me prendre de haut, il a gentiment remis en question mes acquis, selon lui inadaptés à la pratique de l'ULM. Et en acceptant de l'écouter sans me braquer, j'ai appris en effet qu'un aéronef peut se poser court avec une finale pentue. Aujourd'hui je n'envisage plus le retour vers l'aviation traditionnelle et me passe totalement des nombreux cadrans qui limitaient mon champ de vision autrefois. J'ai volé en Rans, en Skyranger, en Nynja, en Sparviero, en Savannah, en A22... Toutes ces machines sont formidables. Je ne suis pas encore décidé pour acheter en pleine propriété un ULM, mais une chose est sûre, ce ne sera pas un ''avion'' comme vous le décrivez. Ce sera un ULM simple et léger pour ''le plaisir d'être en l'air''. Bien à vous.
Robert B. - 12/01/18

Bonjour Robert,
On revient assez vite des tableaux de bord de navette pour se satisfaire des quatre ou cinq pendules nécessaires (et encore...). Pour ma part, j'apprécie les choses simples ; je m'aperçois parfois qu'un de mes cadrans est en rideau... je le répare quand j'ai le temps. Et s'il fait beau pour voler, je repousse à plus tard. Bien sûr que l'ULM est une philosophie qui ne doit pas s'embarrasser de complexité. Et bien sûr que nous avons des avantages énormes avec nos pétrolettes. Voler n'est pas forcément une chose compliquée : pourquoi ne pas le démontrer si on en a la possibilité ? Mais encore une fois, ne jetons pas la pierre à ceux qui pensent autrement ; à chacun ses goûts. Cordialement.
Miguel Horville - ULMäG.fr




<< page..1234567891011..page >>

Webmaster : Fabrice Gay & MH - Rédacteur : Miguel Horville - ULMaG ©2008-2021










page générée en 0,01 sec.