logo ULMaG www.ulmtechnologie-shop.com
Edito septembre 2022
160 articles .......... anciens éditos


vignette
Fin de cycle sur tapis rouge

Le Mondial de l'ULM 2022 ne m'a ni surpris, ni déçu. Belle organisation, quoi que cela ait coûté aux adhérents de la FFPLUM, et belle vitrine d'exposants avec des modèles toujours plus remarquables.

Cela étant... La riche vitrine des ULM de Blois me fait penser aux showrooms des beaux magasins du quartier de la Grande Armée, où se jouxtent Ferrari, Lamborghini, Bugatti, Jaguar, Bentley... sans trop d'espace pour loger une Twingo.

Un no man's land incongru où le peuple se fait discret, peut-être étouffant de rancoeur, peut-être glorifié d'approcher épisodiquement une élite distante, avant de revenir sur Terre.

Sur certains stands, la moquette au sol me donnait l'impression de gravir les célèbres marches d'un autre rendez-vous du luxe et du faux strass lesté de vrais carats. Manquaient les escarpins révélés au revers d'un fourreau fendu, les cols à papillons et quelques liliputes au parfum entêtant.

Exposés, nul ULM, mais des avions... de beaux avions, facturés cent, deux cent, trois cent... quatre cent trente milles euros... ''ttc'' s'empresse-t-on de préciser !

Perso, je n'ai rien contre le luxe, ne suis pas jaloux, ni envieux. J'aime que notre société montre des signes de bonne santé.

Mais ''l'appareil simple'', comme les éditeurs de mots-croisés se plaisent à définir l'ULM, ne renvoie pas instinctivement à l'image du luxe.

De même, je n'ai rien contre la technologie. Il en faut. Et la dompter permet de la démocratiser. Nos pistons infaillibles n'ont-ils pas pour origine les gamelles fantasques des Manly, Gnome, Benz et autres Buchet. Le nier serait d'un révisionnisme coupable.

Mais si j'apprécie que l'aluminium remplace l'acier, que le titane remplace l'alu ou que le carbone remplace le hemlock et le spruce, je juge inadapté qu'un ordinateur gère la répartition électrique d'un ULM au motif que la somme des consommateurs dépasse la production énergétique de bord. Ce qui est indispensable sur un liner (pourvu de quelques centaines de kilomètres de conducteurs alumino-cuivrés) semble un chouïa to much sur un ''appareil simple''.

Si je n'ai rien contre les performances, j'estime que celles d'un ''simple appareil'' doivent tendre vers la plus basse vitesse d'évolution, afin de rester dans le concept d'un aéronef à mettre entre toutes les mains, facile à atterrir et très sécuritaire. Les pilotes ULM, de par leur formation, n'ont pas la précision, la rigueur des paramètres, de leurs homologues avion. Ce n'est pas pour rien que l'ULM bénéficie d'une réglementation avantageuse à plus d'un titre.

Rien de ce que j'ai vu à Blois ne s'accommode du sens conceptuel de l'ULM, ni de l'intégralité des items de la définition réglementaire. Tout en revanche nous propulse dans le monde d'une aviation pointue, hautement technologique, aux performances inédites (au rang des CDN répandus), au luxe insolent et aux tarifs délirants : 400 km/h ; 430 000 euros ; cuir ; RG ; PV ; PA ; PFD ; ND ; HA ; FLARM...

Alors c'est quoi le plan ? La réponse est simple et toujours la même : les constructeurs répondent aux souhaits des acheteurs.

Donc : qui sont les acheteurs ?

Là, c'est un peu plus compliqué et la réponse pourrait gêner.

Beaucoup de clients viennent de l'aviation certifiée. Des pilotes qui n'entrevoient pas de voler sans horizon artificiel (même s'ils ne savent pas s'en servir). Des pilotes qui exigent de la redondance jusqu'aux écrans à quinze mille. Des pilotes qui voyagent avec 150 litres de jus, et une prostate de nourrisson. Des pilotes qui foncent à 300, et qui se tôlent à 60 km/h dans un champ pour un sélecteur de jus mal positionné.

D'autres acheteurs pensent comptablement ; tant qu'à acheter un bel ULM et lâcher un gros chèque, autant aller au bout. Si les trains repliables ''n'augmentent que'' de 7 à 10% la facture globale, alors pourquoi s'en priver, d'autant que la revente sera facilitée. De même pour l'instrumentation : on revendra mieux un ULM haut de gamme avec des écrans cinémascopes, et ça ne fait que 5 à 10% de budget en plus. De même pour les équipements... un pas variable, un horizon ou un anticollision seront des valeurs sûres à la revente. Et au final le pilote raisonnable qui se satisferait d'une machine à 150 000 (déjà de la bonne satisfaction), s'en tire pour 200 à 220 mille.

Des sommes conséquentes, mais surtout des ULM qui n'en sont plus. N'en déplaise aux hypocrites qui assurent que si, si, alors que tout le monde sait que non, non.

Mais alors, pourquoi acheter des ULM coûteux, alors qu'on peut s'enorgueillir de posséder un bel avion de club, bien équipé et performant, pour des sommes très inférieures avec, qui plus est, la ''garantie'' d'état que ça ne tombera pas en panne ?

Bah... c'est que pour piloter ça, il faut entretenir la licence de son brevet, voir passer son brevet de pilote... et surtout connaître un toubib assez tordu pour accepter qu'on s'envoie en l'air avec une arythmie du nœud sinusal.

Qui a parlé d'opportunisme ? Moi. Et j'ajoute un opportunisme dégueulasse qui consiste à détourner la réglementation ULM avantageuse pour pratiquer l'avion sans avoir à en supporter les difficultés, au mépris du fragile équilibre de ladite réglementation et des possibles conséquences néfastes que cela peut engendrer.

Bref, jouer au grand en restant dans les jupons de mémé.

Tout ceci pose le décor. Mais il est une interrogation qui ne trouve pas instinctivement sa réponse sans qu'on fouille un peu le mental des constructeurs : qu'est-ce qui se passe au niveau des tarifs ?

Si l'inflation ''avouée'' par le gouvernement est de l'ordre de 6%, bien que tout le monde ressente davantage, bon nombre d'ULM semblent avoir pris entre 25 et 30%. Si on part sur un budget de 150 000 euros en 2021, ça nous donne possiblement un ULM avoisinant 200 000 euros aujourd'hui. Et pour 200 ke, on passe à 260 ! Là, on n'est plus dans la petite augmentation. Quand on doit remettre 50 à 60 000 euros de rallonge au motif que l'année 2022 est saturée de merdes stratosphériques, ça donne fissa envie d'inventer le voyage temporel.

La raison de ces augmentations techniquement et économiquement injustifiées est beaucoup plus contextuelle et opportuniste. Des acteurs du monde ULM pressentent une fin de cycle pour notre activité. Sont alors évoqués, de (proches) futurs problèmes énergétiques pouvant conduire à des rationnements de carburant, un activisme écologique puissant, une volonté de limiter l'activité humaine hors cadre populaire (football, cyclisme, télé-réalité...) et autres joyeusetés sociétales.

En conséquence et loin de chercher à populariser l'aviation de loisir (doux euphémisme), les constructeurs préfèrent limiter la production, rendant leurs produits plus rares, donc plus recherchés, donc plus chers. Pour eux, c'est tout bénéf' : pas besoin d'augmenter l'outil de production ou la masse salariale avec les risques que cela comporte dans une situation économique pour le moins chaotique, et s'assurer des marges de production plus importantes, donnant davantage de valeur à l'entreprise et des salaires plus élevés pour ceux qui en profitent.

Bref : se gaver pendant qu'il en est encore temps !

Le pôvre Mignet doit enchaîner les loopings, dans son coffret en bois d'arbre !

Donc Blois était un bien beau salon de l'aviation sportive et du luxe aéronautique. Une magnifique vitrine pour une caste sociale aisée. D'ailleurs les ulmistes ne s'y sont pas trompés... ils ne sont pas venus.

Bons vols, en finesse, en souplesse, sécurité... en ULM.

Miguel Horville

ANCIENS EDITOS
Fin de cycle sur tapis rouge
septembre 2022
Quand l'intégrisme vert vire au kaki
août 2022
Les règles et ce qu'on en fait
juillet 2022
Grand pouvoir et irresponsabilité
juin 2022
Un martien, sinon rien...
avril 2022
Et si on taxait l'indécence ?
mars 2022
Une lente descente vers le désenchantement
février 2022
Un ''sentiment'' d'augmentation...
janvier 2022
Histoire d'un voyage ordinaire extra
décembre 2021
MANEX pour OBL en OPS ULM
octobre 2021
MULM de la FFPLUM : une réussite !
septembre 2021
Du bal des timbrés aux joyeux suicidés
août 2021
Une idée féministe... l'ULM inclusif tendance woke sauce Fayence
juillet 2021
Une balle dans le pied... Une autre dans la tête !
juin 2021
Monopole, le chemin de la régression
mai 2021
La pilule de la veille
avril 2021
L'argent des autres
mars 2021
Comparaison n'est pas raison
février 2021
Fédérer, uniformiser... désunir
janvier 2021
De quoi j'me mêle ?
décembre 2020
Le diable se cache dans les petits caractères
novembre 2020
La cocorilose* en inaction
octobre 2020
J'ai perdu mon ombre... et bientôt ma liberté
septembre 2020
Punir les pilotes ; une idée citoyenne !
août 2020
Et Dieu créa la différence
juillet 2020
Bonne fête, mère Mozette
juin 2020
Vivre riche, sans modération
mai 2020
Histoire d'un rêve qui se termine
avril 2020
Le virus qui rend tout fou
mars 2020
Ceux dont la vie vaut plus
février 2020
Les bonnes résolutions
janvier 2020
Les pendul' à l'heure
décembre 2019
Pour qui roule la fédé' ?
novembre 2019
Qualif' radio : le début du renoncement
octobre 2019
Cherche ULM désespérément
septembre 2019
De qui se moque-t-on ?
août 2019
Les spécialistes
juillet 2019
Le respect des hôtes, des autres
juin 2019
Métastases cherchent naïfs pour proliférer
mai 2019
Les nouveaux ULM...
avril 2019
Vend liberté : mise à un prix 300 000 euros !
mars 2019
Remplir les cases
février 2019
Générations éphémères
janvier 2019
Est-il urgent d'attendre ?
décembre 2018
Aérodrome avec supplément d'âme
novembre 2018
Promotions à débattre
octobre 2018
Victimes or not victimes ?
septembre 2018
La foire aux accessoires
août 2018
Esprit ULM... es-tu là ?
juillet 2018
Entre peu et pas, un état d'esprit
juin 2018
Espace Schengen, my ass...
mai 2018
Entêtement irresponsable
avril 2018
Du carburant frais pour voler ''safe''
mars 2018
Universalité ; diversité ; francophonie...
février 2018
ULM : aéronef sémantiquement indésirable
janvier 2018
Ce contexte qui brise le rêve ?
décembre 2017
Parler patois pas parler à toi ?
novembre 2017
From rustic to high-tech
octobre 2017
S'élever, se régaler, se déplacer...
septembre 2017
De l'impuissance à l'imposture
août 2017
Baliser entre les cônes
juillet 2017
ULM : le bal des hypocrites
juin 2017
Les marquis du narquois vous em... brassent
mai 2017
500 kg : et après ?
avril 2017
Il est si facile d'interdire
mars 2017
A quand les ZIP ?
février 2017
Spécialistes en herbe
janvier 2017
Légèreté
décembre 2016
Comprenez si vous pouvez
novembre 2016
Le ciel a bon dos
octobre 2016
Salon de Blois : les limites
septembre 2016
Les euro-cocus du 8.33
août 2016
Concepteurs amateurs
juillet 2016
Ce chien... un humain comme les autres
juin 2016
Fumisterie électrique
mai 2016
De l'économie au foutage de gueule
avril 2016
Ça va chier !
mars 2016
Presbyte cherche gros caractères
février 2016
Et après?
janvier 2016
Le prix du baril d'a-brut-i...
décembre 2015
Vol de nuit : le bal des hiboux
novembre 2015
Et si la sophistication tuait ?
octobre 2015
Victimes consentantes
septembre 2015
Le sentir... ou pas
août 2015
La saison des gamelles
juillet 2015
Qui osera ?
juin 2015
Un système qui nous échappe
mai 2015
Multicopters : vers une 7e classe ULM ?
avril 2015
Le cinquième élément : celui de trop
mars 2015
Vigipirate : entre psychose et laisser-aller
février 2015
Dans le brouillard de la schizophrénie
janvier 2015
Une furieuse envie de voler !
décembre 2014
Marques sulfureuses... attention patates chaudes !
novembre 2014
Ceux dont la vie vaut moins...
octobre 2014
Drones : la messe est dite
septembre 2014
Attention aux bagages
août 2014
Dieu ne connaît pas ma soeur !
juillet 2014


L'ultime décision ; question de choix
Faire le bon ou le mauvais choix lors d'une ultime décision... S'il est relativement facile de prendre la bonne décision quand on dispose du temps nécessaire à une solide évaluation, cela l'est nettement moins lorsqu'un incident se produit, notamment pendant des phases délicates du vol. Pour bien choisir, on...

Le beurre, l'argent du beurre et le reste on s'en fout
mai 2014
Volez! : la fin d'une histoire
avril 2014
Nous irons tous au paradigme*
mars 2014
Histoire belge
février 2014
Transfert d'incompétence : le Noël des voyous
janvier 2014
Drones à toutes les sauces
décembre 2013
Sophistication simplifiée
novembre 2013
Histoires de discrimination
octobre 2013
Un cône, ça se respecte ou ça se fume
septembre 2013
Dommages collatéraux
août 2013
Voler n'est pas un caprice
juillet 2013
Profiter c'est bien : mériter c'est mieux
juin 2013
Rencontres avec des martiens
avril 2013
Les pommes tombent des arbres... Les bananes s'y accrochent !
mars 2013
La méritocratie des branleurs ; comment accélérer le déclin
février 2013
Occasion : qu'est-ce qui cloche au pays des ulmistes ?
janvier 2013
Problèmes d'entoilage X-Air : lumière en vue
décembre 2012
Total Access ou l'étonnant paradoxe d'un vampire au sourire d'ange
novembre 2012
Une tablet'... à tous prix !
octobre 2012
Sainte Sarah is watching you*
septembre 2012
Intérêts... Désintérêt ? Connivence ou naïveté ?
août 2012
Conflit de probité ou incompétence... le danger guette
juillet 2012
J'ai tombé, je m'ai fait mal, je m'ai relevé... ou pas
juin 2012
En mai, fais ce qu'il te plaît...
mai 2012
Le bruit flou de l'administration
avril 2012
Rotax 912 iS : une innovation qui se mérite
mars 2012
Ne sombrons pas dans la vulgarité
février 2012
Et quoi d'autre pour 2012 ?
janvier 2012
Voler, c'est voler
décembre 2011
Les limites ont été atteintes... et dépassées !
novembre 2011
Blades...
octobre 2011
Les femmes, mères de tous les maux
septembre 2011
Le Tour ULM : une belle vitrine pour l'aéronautique
août 2011
Fausse-bonne idée cherche gogos... pour allonger l'oseille
juillet 2011
Du choix des mots et des propos
juin 2011
Basses couches en vert kaki
mai 2011
Ce facteur qui sonne toujours ... le glas
avril 2011
OUI... MAIS...
mars 2011
Des vautours planent sur nos ULM
février 2011
Restons éveillés
janvier 2011
Faisons un rêve
décembre 2010
Attention à la tâche d'huile...
novembre 2010
Mon royaume pour un bidon
octobre 2010
Genèse d'une Loi liberticide
septembre 2010
Aime le ciel, et le ciel t'aimera... peut-être
août 2010
Voler en Belgique... ou rouler
juillet 2010
Poule, oeuf et sophistication : la classe de plus, la classe de trop ?
juin 2010
Sous couvert d'anonymat
mai 2010
Taxe carbone : carbonisée
avril 2010
L'union fait notre force, notre salut
mars 2010
Le désespoir de ceux qui restent
février 2010
Bug de l'An 2000 : une simple répétition ?
janvier 2010
Migration : coucous désorientés
décembre 2009
La Chine s'éveille ; le monde s'endort
novembre 2009
Une crise... quelle crise ?
octobre 2009
Un parachute par amour, ou par respect
septembre 2009
Quand les pilotes dérapent...
août 2009
Quand les médias dérapent !
juillet 2009
A moi le ciel électronique !
juin 2009
A la gravité s'ajoute la connerie !
mai 2009
Etrange réglementation...
avril 2009
Inauguration
mars 2009

Webmaster : Fabrice Gay & MH - Rédacteur : Miguel Horville - ULMaG ©2008-2022













page générée en 0,07 sec.