logo ULMaG www.ulmtechnologie-shop.com
Edito décembre 2022
162 articles .......... anciens éditos


vignette
Les complices

La bien-pensance est désormais à peu près partout :
- blaguer à propos d'une minorité : Verboten !
- objectiver une culture tabou (qatarie, russe, nord-coréenne...) : Forbidden !
Il est au contraire très bien vu de beugler avec la meute, de chérir l'haïssable, d'inverser les valeurs, jusqu'aux plus structurantes, populaires ou classiques.

Qui sort du rail trahit l'homogène progressisme. Alors si un ULM est ukrainien... Bien ! S'il est russe... Caca ! S'il est français... sans intérêt. Faut suivre le sens du vent, comme de braves girouettes.

Remontons de quelques années, une décennie tout au plus. Alors un constructeur français de multiaxes polyvalents décroche un contrat de fourniture pour l'armée d'un pays pas trop ''tendance'', disons entre Afrique noire et plateau saharien, pour ne pas indisposer les bobo-théoriciens avec d'embarrassantes précisions.

Super content de donner du boulot à ses salariés, de booster l'entreprise au rang international et d'en profiter pour réduire le tarif catalogue par l'économie d'échelle, ce constructeur aurait dû nager dans le bonheur...

Bah... pas tant que ça. Car cette communication n'a pas plu à tout le monde. L'ULM doit inspirer le loisir, le plaisir, le rêve ; pas le kaki ou la guerre, notamment certaines guerres. Alors quelques beaux esprits se sont donnés pour mission de déblatérer sur les réseaux asociaux, organisant une réécriture de la marque, et insufflant son boycott.

Les complices des tyrans doivent être punis ; punissons-les !

Le temps a fait son œuvre effaçant la connerie des courts-idéologues, mais l'incident a quand même marqué.

Un autre constructeur de multiaxes, également français, a subi une campagne de dénigrement de la part de pilotes au front bas, au motif que des appareils étaient prêtés (ou loués, ou échangés... l'histoire ne le dit pas) à une branche aéroportée de la gendarmerie, celle-là même qui se pose sur les plates-formes ULM pour contrôler (et accessoirement verbaliser) les ulmistes.

Certes, personne n'apprécie de se faire emmerder par des képis, mais l'ULM qui les brouette n'y est pour rien. Pas plus le constructeur. S'ils choisissent cet appareil, c'est simplement parce qu'il est apte à remplir ces missions. C'est aussi bête que de proscrire la Kangoo au motif que certains exemplaires portent un gyrophare.

Mais tentez d'expliquer à un âne que le son est autant une malbouffe à bourrique qu'une vibration transmise par une onde élastique ! Pas simple...

Reste que les complices de la tyrannie doivent être punis ; punissons-les !

Les années ont passé, mais pas l'envie de faire chier. Alors quand l'armée ukrainienne capture un drone belliqueux d'origine iranienne, l'autopsie met en évidence des choses pas très catholiques.

A commencer par l'origine du moteur qui propulse l'engin de mort : austro-canadienne.
Et la marque : Rotax.

Wouahhh ! Là, ça craint du boudin. Les plus fervents progressistes québécois, pro-pourfendeurs du sanguinaire Poutou (pour les intimes), associés à un pays enraciné au fondement de l'Europe quasi-cobelligérant du sus-nommé Poupou (pour les très proches), fabriquent les Rotax 9xx qu'on trouve dans les entrailles de monstres volants.

A ce moment, le théâtre de la bien-pensance se met en branle. Les enquêtes se mènent rondement, à l'emporte-pièce, du moment qu'on trouve les coupables les plus terrifiants, et surtout leurs complices.

Les articles pleuvent. Des journaux godillots aux déviants de la probité merdiatique, chaque UNE renvoie l'horreur ukrainienne face à l'image des responsables : quelques pistons labellisés BRP-Rotax prouvent sans l'ombre d'un doute que le MAL habite l'usine à loisir. On exige des explications ; on impose des excuses ; on réclame des têtes.

L'Iran sous embargo, oui madame, SOUS EMBARGO... L'Iran a pu acquérir du ''matériel de guerre'' (un moulbif de bylette, mouais...) auprès de l'occident pacifique et pur. Les affreux ruskofs ont acquis ces outils de mort pour tuer de pauvres civils, nos amis, nos frères... L'OTAN est attaquée ; nous allons tous mourir !

Rotax, complice du génocide ukrainien, de la fin du monde...

Bon, visiblement aucun journaleux, aucune belle âme n'a pris la peine de chercher le règlement international des embargos visant l'Iran. Pourtant trouver le document n'est pas très compliqué. En lire les quatre cent mille pages est en revanche assez fastidieux. Mais tout est classé, alors l'info tombe dès lors qu'on cherche loyalement.

Il est interdit de fournir à l'Iran des étages de compression de turboréacteurs d'une puissance supposément utile pour propulser un missile. Il est également proscrit de fournir des matériaux radioactifs. Il est prohibé de vendre des substances chimiques ou bio-chimiques entrant dans la composition d'armement...

La liste est incommensurable.

Mais rien sur les moteurs à pistons pour petits avions, ULM, automobiles, motos, mobylettes...

Donc rien n'interdit de vendre un Rotax 9xx à l'Iran, même s'il entre dans la composition d'un engin de mort. D'ailleurs, rien n'interdit non plus de lui vendre une plaque d'acier pouvant servir à fabriquer des centaines de lames entrant dans la composition des sabres destinés à égorger ou décapiter des mécréants. Il n'est d'ailleurs pas non plus interdit de vendre de l'eau à l'Iran, eau pouvant servir à noyer des gens.

Ce que n'ont pas compris certains esprits limités, c'est que tout, absolument tout, est une arme par destination dès lors qu'on a des idées tordues.

Quand je dis tout, c'est tout : une tortue jetée avec assez de force dans la face d'un quidam peut le tuer. Une boulette de pain, introduite en biais dans l'oesophage, peut étouffer ledit quidam. Une caricature suffit à décimer une salle de rédaction.

L'outil n'est rien, sans le crétin qui l'utilise.

Ce qui nous éloigne des ''complices'' de l'Iran : BRP-Rotax.

Au lieu d'envoyer leurs accusateurs compter leurs orteils, la direction de l'usine à pistons s'est défendue en hauts cris du crime odieux de complicité avec la barbarie. Arguant, de malaises en sottises, qu'un revendeur indélicat... que des voleurs de moteurs en bande organisée... que des copies de moteurs... visant tour à tour, le monde entier, d'autres mondes, l'univers, tout sauf la belle entreprise qui jamais ne se corromprait avec le mal, puisqu'elle fait des bisous d'amour avec le camp du bien !

Bref, un festival de faux-derches en mode bien-pensance, quand rien ne peut être reproché à une entité qui respecte la loi.

Cela en devient glaçant de cynisme, de lâcheté. Et confondant de bêtise.

D'autant que les déclarations se contredisent avec un aplomb inégalable : BRP signifie Bombardier Recreational Products. Le terme recreational se passe de traduction. D'ailleurs BRP-Rotax déclarent communément que les moteurs Rotax sont ''produits, conçus et certifiés pour un usage civil''. Ce qui ne les empêchent pas de propulser les drones MQ-1 Predator de General Atomics ou Heron en Israël.

Rien que des discours cohérents. Mais comme ça chauffe, on fabrique un beau narratif de moteurs volés, avec des ramifications internationales pour une presse toujours prompte à gober tant qu'on l'arrose.

Dans mon esprit étriqué de monstre sans âme, je me dis qu'un moteur acheté par une armée, quelle qu'elle soit, ne doit pas être mauvais. C'est même à mes yeux la meilleure publicité dont puisse jouir un produit : si l'armée l'utilise, alors c'est sérieux.

D'accord, j'suis pas bien-pensant, limite un peu brouillon dans mes idéaux. Mais je ne vois pas en quoi je devrais me priver d'un matériel qualitatif au motif que des bidasses jouent à la guerre avec.

Cela fait un moment que la réputation des marques majors me passe au dessus du citron. Les scandales à répétition m'ont vacciné contre toute velléité de croire à leur bienfaisance. Ces entités acronymiques ne sont pas mes amies, ni les amies des peuples. Elles sont là pour le profit avec pour dogme la sainte rentabilité. Tout le reste n'est que blabla pour naïfs avec conscience accessoire optionnelle.

Donc Rotax complice des tyrans doit être punie ; punissez-moi avec !

Et tant qu'à évoquer le concept de complicité, ne pas omettre quelques complices de grande renommée.

Complice Héphaïstos, dit le-fiston-à-papa-Zeus, à qui on doit le métal des lames qui ont permis d'égorger, décapiter ou éventrer des millions de terriens ?

Complice Bernhard Nobel, dit Frédo-pét-au-fion, grâce à qui on a pu creuser des montagnes et décimer près d'un quart de la population mondiale ? L'homme de la Paix, adulé, décoré, récompensé, qui boosta Bofors* et sa cohorte mortifère.

Complice Joseph Cugnot, dit Nico-vaporette, qui a inventé l'ancêtre de la Benz 770 du poète Adolfo-l'étroit-pinceau, de la Kubelwagen et du Panzer ?

Complices Clément Ader et les frangins Wright, qui ont donné idée à Hideki Tojo de chier 350 kamipiafs sur une flotte amicale et bienveillante ?

Complices Alberto MC² et Oppenheimer, dit Roberto-la-mycose, pour leur participation aux feux d'artifice d'Hiroshima et Nagasaki ?

Et ma sœur, elle serait pas un peu complice de mon envie permanente de distribuer des baffes aux cons ?

Enfin la cerise.

Mon compte-rendu du salon de Blois 2022 n'a pas mentionné le constructeur ukrainien Aeros qui présentait ses nano-trikes ANT. Cela m'a été reproché, non pas pour l'intérêt incontournable que ces adorables pendulaires représentent, mais parce qu'on ''doit soutenir l'Ukraine''.

Là, il faut marquer un temps et se calmer un peu.

1 - je suis passé plusieurs fois sur le stand Aeros, ai pris des photos des produits ANT, notamment d'une motorisation électrique inachevée, sans jamais rencontrer personne pour répondre à mes questions.
2 - j'ai déjà développé les produits Aeros, du chariot pliable Compact, des ailes Fox ou Combat... Je n'entretiens aucune hostilité envers cette marque représentée par Aero Nord ULM, mais ne vais pas passer la durée d'un salon à courir après des gens dont l'étal se résume à deux tréteaux et la documentation à quelques photocopies retenues par des cailloux. Sans faire ma sucrée, il y a à Blois d'autres marques pareillement sérieuses à visiter.

Ensuite il faut décrire notre activité avec un peu plus de précision. Soit l'ULM est un loisir qu'on entreprend comme ça nous chante, la base même du loisir, soit il s'agit d'un acte militant chargé d'un message géopolitique, d'une implication personnelle et d'une portée humanitaire.

Déjà qu'on a eu droit à la bénédiction catholique des ULM présents à Blois à la demande du président de la FFPLUM, manquerait plus qu'on doivent également voler aux couleurs de tous les pays en tourmente (cela étant, le nuancier serait des plus riches).

L'ULM est un loisir individualiste pratiqué par des gens individualistes. Ce n'est pas moi qui le dis, ce sont les conclusions d'une étude sociologique concernant les théories et doctrines de groupes et d'appartenances dans la pratique du sport.

Nous autres pilotes ne sommes pas du style à poser un genou à terre en marque de repentance ethnique ou idéologique avant chaque décollage. Nous volons pour nous faire du bien, point. Le blé qu'on crame dans nos jouets et dans le carburant qui les anime n'est pas offert aux bonnes œuvres nécessiteuses et hautement caritatives.

Donc boycotter des constructeurs parce qu'ils vendent leur matos à Pierre, Paul ou Jacques ; emmerder un motoriste parce que des timbrés jettent des missiles sur de pauvres gens ; ou me baver sur les rouleaux parce que j'omets d'abonder la cause du moment, c'est de la branlette pour oisif en mal de mission existentielle... du BHL au rabais.

Comme dit Gilou, philosophe-diéséliste et psycho-chaudronnier : il y a 7 milliards de causes à soutenir ici bas ; autant que d'individus. Le plus sage est de commencer par soi-même... ou de ne pas commencer du tout..

Bons vols, en finesse, en souplesse, en sécurité.

Miguel Horville

Liste des matériels entrant dans le cadre de l'embargo à l'encontre de l'Iran
Liste des matériels sous embargo - source officielle

Règlement d'exécution UE 16/1375
Règlement d'exécution - source officielle

* Bofors était une fabrique industrielle suédoise d'armement


Aeros ANT électrique



Aeros ANT gamme thermique


ANCIENS EDITOS
Les complices
décembre 2022
Quand les clubs nous font voler
octobre 2022
Fin de cycle sur tapis rouge
septembre 2022
Quand l'intégrisme vert vire au kaki
août 2022
Les règles et ce qu'on en fait
juillet 2022
Grand pouvoir et irresponsabilité
juin 2022
Un martien, sinon rien...
avril 2022
Et si on taxait l'indécence ?
mars 2022
Une lente descente vers le désenchantement
février 2022
Un ''sentiment'' d'augmentation...
janvier 2022
Histoire d'un voyage ordinaire extra
décembre 2021
MANEX pour OBL en OPS ULM
octobre 2021
MULM de la FFPLUM : une réussite !
septembre 2021
Du bal des timbrés aux joyeux suicidés
août 2021
Une idée féministe... l'ULM inclusif tendance woke sauce Fayence
juillet 2021
Une balle dans le pied... Une autre dans la tête !
juin 2021
Monopole, le chemin de la régression
mai 2021
La pilule de la veille
avril 2021
L'argent des autres
mars 2021
Comparaison n'est pas raison
février 2021
Fédérer, uniformiser... désunir
janvier 2021
De quoi j'me mêle ?
décembre 2020
Le diable se cache dans les petits caractères
novembre 2020
La cocorilose* en inaction
octobre 2020
J'ai perdu mon ombre... et bientôt ma liberté
septembre 2020
Punir les pilotes ; une idée citoyenne !
août 2020
Et Dieu créa la différence
juillet 2020
Bonne fête, mère Mozette
juin 2020
Vivre riche, sans modération
mai 2020
Histoire d'un rêve qui se termine
avril 2020
Le virus qui rend tout fou
mars 2020
Ceux dont la vie vaut plus
février 2020
Les bonnes résolutions
janvier 2020
Les pendul' à l'heure
décembre 2019
Pour qui roule la fédé' ?
novembre 2019
Qualif' radio : le début du renoncement
octobre 2019
Cherche ULM désespérément
septembre 2019


De qui se moque-t-on ?
Il y a peu, j'ai décidé de faire craquer une vieille Renault dont le Cléon totalise pas moins de 480 000 kilomètres. Le 1108 fonte n'a pas renâclé plus d'une minute, alors qu'il décorait mon jardin depuis presque une décennie. Une batterie, du jus frais, trois coups de maillet sur la couronne du lanceur pour...

Les spécialistes
juillet 2019
Le respect des hôtes, des autres
juin 2019
Métastases cherchent naïfs pour proliférer
mai 2019
Les nouveaux ULM...
avril 2019
Vend liberté : mise à un prix 300 000 euros !
mars 2019
Remplir les cases
février 2019
Générations éphémères
janvier 2019
Est-il urgent d'attendre ?
décembre 2018
Aérodrome avec supplément d'âme
novembre 2018
Promotions à débattre
octobre 2018
Victimes or not victimes ?
septembre 2018
La foire aux accessoires
août 2018
Esprit ULM... es-tu là ?
juillet 2018
Entre peu et pas, un état d'esprit
juin 2018
Espace Schengen, my ass...
mai 2018
Entêtement irresponsable
avril 2018
Du carburant frais pour voler ''safe''
mars 2018
Universalité ; diversité ; francophonie...
février 2018
ULM : aéronef sémantiquement indésirable
janvier 2018
Ce contexte qui brise le rêve ?
décembre 2017
Parler patois pas parler à toi ?
novembre 2017
From rustic to high-tech
octobre 2017
S'élever, se régaler, se déplacer...
septembre 2017
De l'impuissance à l'imposture
août 2017
Baliser entre les cônes
juillet 2017
ULM : le bal des hypocrites
juin 2017
Les marquis du narquois vous em... brassent
mai 2017
500 kg : et après ?
avril 2017
Il est si facile d'interdire
mars 2017
A quand les ZIP ?
février 2017
Spécialistes en herbe
janvier 2017
Légèreté
décembre 2016
Comprenez si vous pouvez
novembre 2016
Le ciel a bon dos
octobre 2016
Salon de Blois : les limites
septembre 2016
Les euro-cocus du 8.33
août 2016
Concepteurs amateurs
juillet 2016
Ce chien... un humain comme les autres
juin 2016
Fumisterie électrique
mai 2016
De l'économie au foutage de gueule
avril 2016
Ça va chier !
mars 2016
Presbyte cherche gros caractères
février 2016
Et après?
janvier 2016
Le prix du baril d'a-brut-i...
décembre 2015
Vol de nuit : le bal des hiboux
novembre 2015
Et si la sophistication tuait ?
octobre 2015
Victimes consentantes
septembre 2015
Le sentir... ou pas
août 2015
La saison des gamelles
juillet 2015
Qui osera ?
juin 2015
Un système qui nous échappe
mai 2015
Multicopters : vers une 7e classe ULM ?
avril 2015
Le cinquième élément : celui de trop
mars 2015
Vigipirate : entre psychose et laisser-aller
février 2015
Dans le brouillard de la schizophrénie
janvier 2015
Une furieuse envie de voler !
décembre 2014
Marques sulfureuses... attention patates chaudes !
novembre 2014
Ceux dont la vie vaut moins...
octobre 2014
Drones : la messe est dite
septembre 2014
Attention aux bagages
août 2014
Dieu ne connaît pas ma soeur !
juillet 2014
L'ultime décision ; question de choix
juin 2014
Le beurre, l'argent du beurre et le reste on s'en fout
mai 2014
Volez! : la fin d'une histoire
avril 2014
Nous irons tous au paradigme*
mars 2014
Histoire belge
février 2014
Transfert d'incompétence : le Noël des voyous
janvier 2014
Drones à toutes les sauces
décembre 2013
Sophistication simplifiée
novembre 2013
Histoires de discrimination
octobre 2013
Un cône, ça se respecte ou ça se fume
septembre 2013
Dommages collatéraux
août 2013
Voler n'est pas un caprice
juillet 2013
Profiter c'est bien : mériter c'est mieux
juin 2013
Rencontres avec des martiens
avril 2013
Les pommes tombent des arbres... Les bananes s'y accrochent !
mars 2013
La méritocratie des branleurs ; comment accélérer le déclin
février 2013
Occasion : qu'est-ce qui cloche au pays des ulmistes ?
janvier 2013
Problèmes d'entoilage X-Air : lumière en vue
décembre 2012
Total Access ou l'étonnant paradoxe d'un vampire au sourire d'ange
novembre 2012
Une tablet'... à tous prix !
octobre 2012
Sainte Sarah is watching you*
septembre 2012
Intérêts... Désintérêt ? Connivence ou naïveté ?
août 2012
Conflit de probité ou incompétence... le danger guette
juillet 2012
J'ai tombé, je m'ai fait mal, je m'ai relevé... ou pas
juin 2012
En mai, fais ce qu'il te plaît...
mai 2012
Le bruit flou de l'administration
avril 2012
Rotax 912 iS : une innovation qui se mérite
mars 2012
Ne sombrons pas dans la vulgarité
février 2012
Et quoi d'autre pour 2012 ?
janvier 2012
Voler, c'est voler
décembre 2011
Les limites ont été atteintes... et dépassées !
novembre 2011
Blades...
octobre 2011
Les femmes, mères de tous les maux
septembre 2011
Le Tour ULM : une belle vitrine pour l'aéronautique
août 2011
Fausse-bonne idée cherche gogos... pour allonger l'oseille
juillet 2011
Du choix des mots et des propos
juin 2011
Basses couches en vert kaki
mai 2011
Ce facteur qui sonne toujours ... le glas
avril 2011
OUI... MAIS...
mars 2011
Des vautours planent sur nos ULM
février 2011
Restons éveillés
janvier 2011
Faisons un rêve
décembre 2010
Attention à la tâche d'huile...
novembre 2010
Mon royaume pour un bidon
octobre 2010
Genèse d'une Loi liberticide
septembre 2010
Aime le ciel, et le ciel t'aimera... peut-être
août 2010
Voler en Belgique... ou rouler
juillet 2010
Poule, oeuf et sophistication : la classe de plus, la classe de trop ?
juin 2010
Sous couvert d'anonymat
mai 2010
Taxe carbone : carbonisée
avril 2010
L'union fait notre force, notre salut
mars 2010
Le désespoir de ceux qui restent
février 2010
Bug de l'An 2000 : une simple répétition ?
janvier 2010
Migration : coucous désorientés
décembre 2009
La Chine s'éveille ; le monde s'endort
novembre 2009
Une crise... quelle crise ?
octobre 2009
Un parachute par amour, ou par respect
septembre 2009
Quand les pilotes dérapent...
août 2009
Quand les médias dérapent !
juillet 2009
A moi le ciel électronique !
juin 2009
A la gravité s'ajoute la connerie !
mai 2009
Etrange réglementation...
avril 2009
Inauguration
mars 2009

Webmaster : Fabrice Gay & MH - Rédacteur : Miguel Horville - ULMaG ©2008-2023













page générée en 0,89 sec.