logo ULMaG www.ulmtechnologie-shop.com
Edito mai 2021
146 articles .......... anciens éditos


vignette
Monopole, le chemin de la régression

Si la nature a horreur du vide, elle a pareillement horreur de l'immobilisme. Toute entreprise, même dominante, qui reste dans l'immobilisme, tend vers la régression, vers l'évaporation.

Après des décennies d'errements, l'industrie de la motorisation aéronautique légère a peu à peu laissé la firme autrichienne Rotax faire la course en tête, quasiment seule, lui assurant un leadership incontestable.

Par ailleurs, on ne peut que féliciter la marque pour la fiabilisation des moteurs deux-temps, leurs performances aussi. On peut toutefois regretter que les technologies développées pour d'autres secteurs de loisir (notamment l'injection 2T), n'aient pas été reprises. On peut aussi déplorer l'abandon de certaines références, de moteurs de moindre puissance, au préjudice de l'aviation ultralégère minimaliste.

Rotax a également développé le 912. Dans un sens, une merveille technique à l'époque où les ULM nécessitaient puissance, fiabilité, économie et légèreté. Ce moteur cochait toutes les cases sans concurrence.

Ce résultat, dû à un investissement colossal et au sérieux de l'entreprise, doit être salué pour ce qu'il a apporté : une aviation légère moderne, performante et sûre.

S'il faut rendre à Rotax l'audace industrielle et la réussite qui lui appartiennent, on ne peut en revanche pas féliciter cette grande firme pour ses dernières recherches et développements, en particulier l'injection des moteurs 4 temps. Ce qui aurait pu alléger et simplifier les moteurs, les a au contraire considérablement complexifiés au détriment du poids et de la fiabilité.

Sans parler des problèmes récurrents qui pourrissent le quotidien des exploitants (carburation, allumage, entre autres...).

L'absence de concurrence sérieuse est due, pour une part, à la frilosité judiciaire de certains pays possédant une ingénierie capable de rivaliser (Japon en tête). La chance a également joué en faveur de Rotax : la contre-performance des Jabiru modernes liée à la nonchalance de l'usine australienne ; la faible envergure des motoristes belge D-Motor ou UL-Power ; la réputation des produits allemands Hirth...

Or si l'entreprise BRP-Rotax s'enorgueillit de la réussite décachiffrable de ses résultats comptables , surfant sur un monopole commercial qui ne tend pas vers l'intérêt des consommateurs, cette absence de concurrence lui coûte et lui coûtera un retard technologique désormais déjà palpable.

Car les pilotes, qui ont jadis apprécié le modernisme des moteurs Rotax, sont également consommateurs d'automobiles (entre autres). Dès lors un constat s'impose : alors que les innovations fusent au profit de mécaniques brillantes dans ce domaine, les moteurs d'ULM stagnent au point d'être dépassés.

Il ne faut pas chercher l'analogie bien loin... Lycoming, Continental... Des dinosaures voués à la disparition à cause de l'immobilisme des fabricants ET des consommateurs.

A défaut d'innover dans le but de préparer l'avenir, Rotax profite de sa position dominante pour engranger des profits. On constate que les constructeurs aéronautiques (sans compter la FD) sont devenus bon gré mal gré de serviles VRP du motoriste. S'il faut leur reconnaître l'objective réalité, on peut leur reprocher de ne pas défendre davantage leur clientèle d'une non moins réelle dérive prédominante.

Aujourd'hui, nous sommes en droit de se poser la question suivante : Le Rotax (série 9xx) est-il le meilleur moteur aéronautique léger, ou le moins mauvais ?

Il faut que chaque utilisateur s'interroge sur ce qu'il attend de son loisir aérien et de ses divers constituants dont le moteur est une pièce essentielle. Des solutions simples, écologiques et économiques pourraient répondre à ce questionnement.

Mais pour cela, il faut une remise en question des majors de la motorisation, et comme il n'y en a qu'un, nommons-le : Rotax.

C'est là que la Chine intervient sous une forme, en apparence peu propice à faire bouger les lignes : la concurrence directe.

Comme savent brillamment le faire les entreprises chinoises, la société Zongshen Aero Engine a choisi de copier à l'identique les moteurs Rotax (série 9xx). Objectivement un plagiat qui incite à peu d'indulgence quand on a un minimum de sens moral.

Sauf que pour les utilisateurs, la probité s'oppose au sentiment d'être devenus des vaches à lait, juste bons à payer à prix d'or leur moteur pour ensuite jouer au bonneteau avec des flotteurs et enchaîner les révisions inutiles. Et le nombre des mécontents augmente à chaque nouveau bulletin de service.

Dès lors, qu'importe que le moteur chinois soit l'exacte réplique du moteur autrichien : il devient un levier pour dynamiser le marché. Même sans connaître la fiabilité de terrain des moteurs Zongshen, on n'imagine pas qu'elle soit très différente de l'original. Peut-être même que les flotteurs ont appris à flotter en mer de Chine !

Mais surtout, il faut prendre l'arrivée de cette concurrence (loyale ou pas, le consommateur n'en a que faire) comme une opportunité pour se soustraire à un monopole nuisible pour l'utilisateur comme pour la discipline.

Nous ne pouvons qu'être bénéficiaires d'une émulation entre constructeurs : tarifs en baisse ; innovation ; modernisation ; performances... Nombre des déçus de Jabiru ont choisi Rotax par dépit ; ceux-là espèrent toujours une alternative valable, en termes technologique, tarifaire, commercial, de maintenance et de potentiels...

En cela, si Zongshen ne répond pas forcément directement à toutes les attentes, le phénomène tombé comme un caillou dans la chaussure de Rotax peut changer l'avenir.

Comme dit Gilou, philosophe-diéséliste et psycho-chaudronnier : il y a vingt ans, Rotax a fait du bien à l'aéronautique de loisir ; prions pour que Rotax ne lui fasse pas de mal aujourd'hui.

Bons vols, en finesse, en souplesse, en sécurité.

Miguel Horville

Ce texte librement inspiré de propos recueillis auprès de Claude Kieger, n'a pas vocation à ternir la réputation du leader Rotax, ni celle du challenger Zongshen, ni même des autres. L'idée est de mettre les constructeurs face à leurs responsabilités et leurs incohérences.

ANCIENS EDITOS
Monopole, le chemin de la régression
mai 2021
La pilule de la veille
avril 2021
L'argent des autres
mars 2021
Comparaison n'est pas raison
février 2021
Fédérer, uniformiser... désunir
janvier 2021
De quoi j'me mêle ?
décembre 2020
Le diable se cache dans les petits caractères
novembre 2020


La cocorilose* en inaction
La France (FFPLULM) à la présidence de l'EMF depuis un an... ET ? Il y a un an, le 12 octobre 2019, la France prenait la présidence de la fédération européenne d'aviation légère, EMF (European Microlight Federation) en la personne de Louis Collardeau (premier vice-président de la FFPLUM, chargé des...

J'ai perdu mon ombre... et bientôt ma liberté
septembre 2020
Punir les pilotes ; une idée citoyenne !
août 2020
Et Dieu créa la différence
juillet 2020
Bonne fête, mère Mozette
juin 2020
Vivre riche, sans modération
mai 2020
Histoire d'un rêve qui se termine
avril 2020
Le virus qui rend tout fou
mars 2020
Ceux dont la vie vaut plus
février 2020
Les bonnes résolutions
janvier 2020
Les pendul' à l'heure
décembre 2019
Pour qui roule la fédé' ?
novembre 2019
Qualif' radio : le début du renoncement
octobre 2019
Cherche ULM désespérément
septembre 2019
De qui se moque-t-on ?
août 2019
Les spécialistes
juillet 2019
Le respect des hôtes, des autres
juin 2019
Métastases cherchent naïfs pour proliférer
mai 2019
Les nouveaux ULM...
avril 2019
Vend liberté : mise à un prix 300 000 euros !
mars 2019
Remplir les cases
février 2019
Générations éphémères
janvier 2019
Est-il urgent d'attendre ?
décembre 2018
Aérodrome avec supplément d'âme
novembre 2018
Promotions à débattre
octobre 2018
Victimes or not victimes ?
septembre 2018
La foire aux accessoires
août 2018
Esprit ULM... es-tu là ?
juillet 2018
Entre peu et pas, un état d'esprit
juin 2018
Espace Schengen, my ass...
mai 2018
Entêtement irresponsable
avril 2018
Du carburant frais pour voler ''safe''
mars 2018
Universalité ; diversité ; francophonie...
février 2018
ULM : aéronef sémantiquement indésirable
janvier 2018
Ce contexte qui brise le rêve ?
décembre 2017
Parler patois pas parler à toi ?
novembre 2017
From rustic to high-tech
octobre 2017
S'élever, se régaler, se déplacer...
septembre 2017
De l'impuissance à l'imposture
août 2017
Baliser entre les cônes
juillet 2017
ULM : le bal des hypocrites
juin 2017
Les marquis du narquois vous em... brassent
mai 2017
500 kg : et après ?
avril 2017
Il est si facile d'interdire
mars 2017
A quand les ZIP ?
février 2017
Spécialistes en herbe
janvier 2017
Légèreté
décembre 2016
Comprenez si vous pouvez
novembre 2016
Le ciel a bon dos
octobre 2016
Salon de Blois : les limites
septembre 2016
Les euro-cocus du 8.33
août 2016
Concepteurs amateurs
juillet 2016
Ce chien... un humain comme les autres
juin 2016
Fumisterie électrique
mai 2016
De l'économie au foutage de gueule
avril 2016
Ça va chier !
mars 2016
Presbyte cherche gros caractères
février 2016
Et après?
janvier 2016
Le prix du baril d'a-brut-i...
décembre 2015
Vol de nuit : le bal des hiboux
novembre 2015
Et si la sophistication tuait ?
octobre 2015
Victimes consentantes
septembre 2015
Le sentir... ou pas
août 2015
La saison des gamelles
juillet 2015
Qui osera ?
juin 2015
Un système qui nous échappe
mai 2015
Multicopters : vers une 7e classe ULM ?
avril 2015
Le cinquième élément : celui de trop
mars 2015
Vigipirate : entre psychose et laisser-aller
février 2015
Dans le brouillard de la schizophrénie
janvier 2015
Une furieuse envie de voler !
décembre 2014
Marques sulfureuses... attention patates chaudes !
novembre 2014
Ceux dont la vie vaut moins...
octobre 2014
Drones : la messe est dite
septembre 2014
Attention aux bagages
août 2014
Dieu ne connaît pas ma soeur !
juillet 2014
L'ultime décision ; question de choix
juin 2014
Le beurre, l'argent du beurre et le reste on s'en fout
mai 2014
Volez! : la fin d'une histoire
avril 2014
Nous irons tous au paradigme*
mars 2014
Histoire belge
février 2014
Transfert d'incompétence : le Noël des voyous
janvier 2014
Drones à toutes les sauces
décembre 2013
Sophistication simplifiée
novembre 2013
Histoires de discrimination
octobre 2013
Un cône, ça se respecte ou ça se fume
septembre 2013
Dommages collatéraux
août 2013
Voler n'est pas un caprice
juillet 2013
Profiter c'est bien : mériter c'est mieux
juin 2013
Rencontres avec des martiens
avril 2013
Les pommes tombent des arbres... Les bananes s'y accrochent !
mars 2013
La méritocratie des branleurs ; comment accélérer le déclin
février 2013
Occasion : qu'est-ce qui cloche au pays des ulmistes ?
janvier 2013
Problèmes d'entoilage X-Air : lumière en vue
décembre 2012
Total Access ou l'étonnant paradoxe d'un vampire au sourire d'ange
novembre 2012
Une tablet'... à tous prix !
octobre 2012
Sainte Sarah is watching you*
septembre 2012
Intérêts... Désintérêt ? Connivence ou naïveté ?
août 2012
Conflit de probité ou incompétence... le danger guette
juillet 2012
J'ai tombé, je m'ai fait mal, je m'ai relevé... ou pas
juin 2012
En mai, fais ce qu'il te plaît...
mai 2012
Le bruit flou de l'administration
avril 2012
Rotax 912 iS : une innovation qui se mérite
mars 2012
Ne sombrons pas dans la vulgarité
février 2012
Et quoi d'autre pour 2012 ?
janvier 2012
Voler, c'est voler
décembre 2011
Les limites ont été atteintes... et dépassées !
novembre 2011
Blades...
octobre 2011
Les femmes, mères de tous les maux
septembre 2011
Le Tour ULM : une belle vitrine pour l'aéronautique
août 2011
Fausse-bonne idée cherche gogos... pour allonger l'oseille
juillet 2011
Du choix des mots et des propos
juin 2011
Basses couches en vert kaki
mai 2011
Ce facteur qui sonne toujours ... le glas
avril 2011
OUI... MAIS...
mars 2011
Des vautours planent sur nos ULM
février 2011
Restons éveillés
janvier 2011
Faisons un rêve
décembre 2010
Attention à la tâche d'huile...
novembre 2010
Mon royaume pour un bidon
octobre 2010
Genèse d'une Loi liberticide
septembre 2010
Aime le ciel, et le ciel t'aimera... peut-être
août 2010
Voler en Belgique... ou rouler
juillet 2010
Poule, oeuf et sophistication : la classe de plus, la classe de trop ?
juin 2010
Sous couvert d'anonymat
mai 2010
Taxe carbone : carbonisée
avril 2010
L'union fait notre force, notre salut
mars 2010
Le désespoir de ceux qui restent
février 2010
Bug de l'An 2000 : une simple répétition ?
janvier 2010
Migration : coucous désorientés
décembre 2009
La Chine s'éveille ; le monde s'endort
novembre 2009
Une crise... quelle crise ?
octobre 2009
Un parachute par amour, ou par respect
septembre 2009
Quand les pilotes dérapent...
août 2009
Quand les médias dérapent !
juillet 2009
A moi le ciel électronique !
juin 2009
A la gravité s'ajoute la connerie !
mai 2009
Etrange réglementation...
avril 2009
Inauguration
mars 2009

Webmaster : Fabrice Gay & MH - Rédacteur : Miguel Horville - ULMaG ©2008-2021
















page générée en 0,06 sec.