logo ULMaG www.ulmtechnologie-shop.com
Edito avril 2021
146 articles .......... anciens éditos


vignette
La pilule de la veille

Fin mars dernier, j'ai eu le plaisir d'accueillir, en mes terres deux-sévriennes, Laura Levavasseur et Jean-Sébastien Deligny qui animent l'émission du Hangar 32 de la chaîne Easy2fly (visible en direct et différé sur Youtube). Un agréable moment à causer de choses légères qui, de surcroît, s'élèvent avec l'élégance de moineaux graciles. Bref, on a causé ULM.

J'ai eu de plus l'insigne honneur de devenir le fil rouge de l'émission n°36, délivrant un avis hautement éclairé sur le sujet dont auquel on cause.

Pendant le direct, les spectateurs postent des messages, posent des questions, commentent le déroulé. Puis après l'émission, des courriels emplissent la messagerie du magazine.

Parmi ces réactions, j'ai eu la surprise de constater quelques récurrences.

D'abord en réaction à mon propos concernant la pré-vol que je réalise la veille ou l'avant-veille d'un décollage ; cela a suscité l'étonnement, notamment d'Antony, Claude ou Guy.

Il est vrai que la sagesse et la sécurité veulent qu'on procède à l'examen de sa machine juste avant de voler. Mais le contexte joue un rôle non négligeable dans cette pratique. Ainsi, si l'aéronef est seul dans le hangar, que personne n'y a accès, rien ne risque de se produire. Hormis un chat qui se cache dans la cellule ou une crevaison lente... Un animal errant ne pouvant entrer dans un appareil clos et les manœuvres de stationnement renseignant sur l'état des roues, je pense être dans mes clous, à l'instar des avions d'intervention qui sont, comme les scouts, toujours prêts.

Pourquoi opérer la pré-vol en avance ?

Parce que je sais que mon prochain vol commencera, post couvre-feu, entre la soupe et le café, afin de jouir du spectacle toujours aussi réjouissant d'un soleil qui disparaît derrière l'horizon. Or n'étant pas fan de toquante, je pense à aller voler au moment propice où les événements se précipitent. Je ne m'octroie donc que le temps de chauffer le moteur avant de courir à mon impérieux rendez-vous solaire.

J'accorde la même importance à la visite pré-vol que tout autre pilote ; toutefois, j'avoue que mes petits vols égoïstes du soir (chaque soir volable en l'occurence) n'occasionnent pas de stress significatif à la machine et que dès lors je ne traque pas de rupture mécanique avec acharnement. En contrepartie, si je dois emporter un passager, ma compagne ou tout autre, je procède à un examen complet avant le décollage.

J'espère que ce point éclairci sera de nature à ''rassurer'' les lecteurs quant à ma conscience du risque.

En deuxième point, je revendique pleinement le qualificatif de ''briseur de rêves'' qui a été employé à plusieurs reprises. En effet, je ne bâtis pas ma vie sur des rêves et considère qu'il est irréfléchi de le faire. Quiconque possède une ordinaire notion de la valeur des choses a pour obligation de peser le pour, le contre et la conséquence de chaque décision, de chaque action. A moins qu'il n'en ait rien à foutre de rien.

Et donc oui, je pense qu'il est important de mettre son rêve, ses attentes, en perspective de la réalité et à l'épreuve des aléas. Si on choisit une activité pour un résultat attendu bien précis, la non réalisation du résultat est un échec, tant au plan de la satisfaction personnelle que du bénéfice recherché. Donc briser le rêve, c'est garantir la faisabilité du dessein, et donc la potentielle réussite du projet. Et cela est aussi vrai pour mener à bien son loisir que pour concentrer le jet de césium d'une horloge atomique : la base de tout réflexe cognitif.

Autre idée évoquée : je n'aimerais pas les ULM sophistiqués... J'ai dû mal m'exprimer. En fait, je n'aime pas qu'on se trompe sur les dénominations, qu'on mente sur les définitions, qu'on triche avec les chiffres ou qu'on bidouille la réalité. Quand par bonheur je suis aux manettes d'un beau VL3, d'un magnifique Dynamic ou d'un fabuleux Blackwing, sans parler des tandems Shark ou Blackshape, je prends sans retenue tout le plaisir qui m'est offert.

Mais (parce qu'il y a toujours un mais)... Cet enchantement des sens ne me fait pas oublier les paramètres qui discréditent ces merveilles technologiques de la catégorie ULM qu'ils revendiquent.

Donc à la question, est-ce que j'aime ces ULM, la réponse est : je ne peux aimer ces ULM qui n'en sont pas ; mais j'aime beaucoup les avions qu'ils sont. Car, dans un contexte normé, à l'instar d'une chaîne, la définition ne vaut que par sa valeur la plus extrême. Qu'une seule soit dépassée, le contexte change, la norme s'effondre et la définition se disqualifie.

Je ne pense être ni sectaire, ni réellement psycho-rigide, comme cela a été écrit, mais simplement précis, appelant un chat : un chat, sans compromission, sans indulgence. Cela peut inquiéter quand on roule borderline, mais aussi rassurer qui vise la pérennité de son loisir.

Après, chacun pensant qu'il a raison conforte le fondement de l'individualisme autoritaire qui semble seoir à une majorité influente. Sans m'y résoudre, je l'admets.

La rencontre avec Laura et Jean-Sébastien a été un moment original, dépaysant et surtout très convivial. Ces deux pilotes sont réels et sincères, profitant de fenêtres étroites pour zigzaguer dans l'hexagone. Pour l'avoir expérimentée, je ne renie pas la méthode. Cependant j'ai acquis la forte conviction que l'ULM doit rester un loisir marginal, distinct de l'aviation en terme de déplacement.

Pour illustrer le propos, si le vol libre est identifiable à la bicyclette, l'ULM est comparable au vélo à assistance électrique, tel que réglementé avec ses limites d'utilisation.

Que penser alors de ces vélos fabriqués par des passionnés, embarquant 1500 Watts de puissance, roulant à 100 km/h, avec une autonomie d'une heure et empruntant des voies rapides ?

Qu'ils ont dévoyé le concept initial pour le plaisir de quelques-uns.

A terme, deviendront-ils la norme ?

Non, parce qu'aucune fédération ne commettra l'erreur de militer en leur faveur. Les bicyclettes resteront des VM (vélos musculaires) ; les vélos à assistance électrique resteront des VAE réglementés ; et les vélos-fusées devront choisir entre la clandestinité et l'homologation cyclo ou moto...

Comme dit Gilou, philosophe-diéséliste et psycho-chaudronnier : on peut pas avoir le beurre, l'argent du beurre et le cul de la crémière ; question de psycho-rigidité, mais surtout de vivre ensemble (mais il dit aussi beaucoup de conneries).

Bons vols, en finesse, en souplesse, en sécurité.

Miguel Horville


ANCIENS EDITOS
Monopole, le chemin de la régression
mai 2021
La pilule de la veille
avril 2021
L'argent des autres
mars 2021
Comparaison n'est pas raison
février 2021
Fédérer, uniformiser... désunir
janvier 2021
De quoi j'me mêle ?
décembre 2020
Le diable se cache dans les petits caractères
novembre 2020
La cocorilose* en inaction
octobre 2020
J'ai perdu mon ombre... et bientôt ma liberté
septembre 2020
Punir les pilotes ; une idée citoyenne !
août 2020
Et Dieu créa la différence
juillet 2020
Bonne fête, mère Mozette
juin 2020
Vivre riche, sans modération
mai 2020
Histoire d'un rêve qui se termine
avril 2020
Le virus qui rend tout fou
mars 2020
Ceux dont la vie vaut plus
février 2020
Les bonnes résolutions
janvier 2020
Les pendul' à l'heure
décembre 2019
Pour qui roule la fédé' ?
novembre 2019
Qualif' radio : le début du renoncement
octobre 2019
Cherche ULM désespérément
septembre 2019
De qui se moque-t-on ?
août 2019
Les spécialistes
juillet 2019
Le respect des hôtes, des autres
juin 2019
Métastases cherchent naïfs pour proliférer
mai 2019
Les nouveaux ULM...
avril 2019
Vend liberté : mise à un prix 300 000 euros !
mars 2019
Remplir les cases
février 2019
Générations éphémères
janvier 2019
Est-il urgent d'attendre ?
décembre 2018
Aérodrome avec supplément d'âme
novembre 2018
Promotions à débattre
octobre 2018
Victimes or not victimes ?
septembre 2018
La foire aux accessoires
août 2018
Esprit ULM... es-tu là ?
juillet 2018
Entre peu et pas, un état d'esprit
juin 2018
Espace Schengen, my ass...
mai 2018
Entêtement irresponsable
avril 2018
Du carburant frais pour voler ''safe''
mars 2018
Universalité ; diversité ; francophonie...
février 2018
ULM : aéronef sémantiquement indésirable
janvier 2018
Ce contexte qui brise le rêve ?
décembre 2017
Parler patois pas parler à toi ?
novembre 2017
From rustic to high-tech
octobre 2017
S'élever, se régaler, se déplacer...
septembre 2017
De l'impuissance à l'imposture
août 2017
Baliser entre les cônes
juillet 2017
ULM : le bal des hypocrites
juin 2017
Les marquis du narquois vous em... brassent
mai 2017
500 kg : et après ?
avril 2017
Il est si facile d'interdire
mars 2017
A quand les ZIP ?
février 2017
Spécialistes en herbe
janvier 2017
Légèreté
décembre 2016
Comprenez si vous pouvez
novembre 2016
Le ciel a bon dos
octobre 2016
Salon de Blois : les limites
septembre 2016
Les euro-cocus du 8.33
août 2016
Concepteurs amateurs
juillet 2016
Ce chien... un humain comme les autres
juin 2016
Fumisterie électrique
mai 2016
De l'économie au foutage de gueule
avril 2016
Ça va chier !
mars 2016
Presbyte cherche gros caractères
février 2016
Et après?
janvier 2016
Le prix du baril d'a-brut-i...
décembre 2015
Vol de nuit : le bal des hiboux
novembre 2015
Et si la sophistication tuait ?
octobre 2015
Victimes consentantes
septembre 2015
Le sentir... ou pas
août 2015
La saison des gamelles
juillet 2015
Qui osera ?
juin 2015
Un système qui nous échappe
mai 2015
Multicopters : vers une 7e classe ULM ?
avril 2015
Le cinquième élément : celui de trop
mars 2015
Vigipirate : entre psychose et laisser-aller
février 2015
Dans le brouillard de la schizophrénie
janvier 2015
Une furieuse envie de voler !
décembre 2014
Marques sulfureuses... attention patates chaudes !
novembre 2014
Ceux dont la vie vaut moins...
octobre 2014
Drones : la messe est dite
septembre 2014
Attention aux bagages
août 2014
Dieu ne connaît pas ma soeur !
juillet 2014
L'ultime décision ; question de choix
juin 2014
Le beurre, l'argent du beurre et le reste on s'en fout
mai 2014
Volez! : la fin d'une histoire
avril 2014
Nous irons tous au paradigme*
mars 2014
Histoire belge
février 2014
Transfert d'incompétence : le Noël des voyous
janvier 2014
Drones à toutes les sauces
décembre 2013
Sophistication simplifiée
novembre 2013
Histoires de discrimination
octobre 2013
Un cône, ça se respecte ou ça se fume
septembre 2013
Dommages collatéraux
août 2013
Voler n'est pas un caprice
juillet 2013
Profiter c'est bien : mériter c'est mieux
juin 2013
Rencontres avec des martiens
avril 2013
Les pommes tombent des arbres... Les bananes s'y accrochent !
mars 2013
La méritocratie des branleurs ; comment accélérer le déclin
février 2013
Occasion : qu'est-ce qui cloche au pays des ulmistes ?
janvier 2013
Problèmes d'entoilage X-Air : lumière en vue
décembre 2012
Total Access ou l'étonnant paradoxe d'un vampire au sourire d'ange
novembre 2012
Une tablet'... à tous prix !
octobre 2012
Sainte Sarah is watching you*
septembre 2012
Intérêts... Désintérêt ? Connivence ou naïveté ?
août 2012
Conflit de probité ou incompétence... le danger guette
juillet 2012
J'ai tombé, je m'ai fait mal, je m'ai relevé... ou pas
juin 2012
En mai, fais ce qu'il te plaît...
mai 2012
Le bruit flou de l'administration
avril 2012
Rotax 912 iS : une innovation qui se mérite
mars 2012
Ne sombrons pas dans la vulgarité
février 2012
Et quoi d'autre pour 2012 ?
janvier 2012
Voler, c'est voler
décembre 2011
Les limites ont été atteintes... et dépassées !
novembre 2011
Blades...
octobre 2011
Les femmes, mères de tous les maux
septembre 2011
Le Tour ULM : une belle vitrine pour l'aéronautique
août 2011
Fausse-bonne idée cherche gogos... pour allonger l'oseille
juillet 2011
Du choix des mots et des propos
juin 2011
Basses couches en vert kaki
mai 2011
Ce facteur qui sonne toujours ... le glas
avril 2011
OUI... MAIS...
mars 2011
Des vautours planent sur nos ULM
février 2011
Restons éveillés
janvier 2011
Faisons un rêve
décembre 2010
Attention à la tâche d'huile...
novembre 2010
Mon royaume pour un bidon
octobre 2010
Genèse d'une Loi liberticide
septembre 2010
Aime le ciel, et le ciel t'aimera... peut-être
août 2010
Voler en Belgique... ou rouler
juillet 2010
Poule, oeuf et sophistication : la classe de plus, la classe de trop ?
juin 2010
Sous couvert d'anonymat
mai 2010
Taxe carbone : carbonisée
avril 2010
L'union fait notre force, notre salut
mars 2010
Le désespoir de ceux qui restent
février 2010
Bug de l'An 2000 : une simple répétition ?
janvier 2010
Migration : coucous désorientés
décembre 2009
La Chine s'éveille ; le monde s'endort
novembre 2009
Une crise... quelle crise ?
octobre 2009
Un parachute par amour, ou par respect
septembre 2009
Quand les pilotes dérapent...
août 2009
Quand les médias dérapent !
juillet 2009
A moi le ciel électronique !
juin 2009
A la gravité s'ajoute la connerie !
mai 2009
Etrange réglementation...
avril 2009
Inauguration
mars 2009

Webmaster : Fabrice Gay & MH - Rédacteur : Miguel Horville - ULMaG ©2008-2021













page générée en 0,94 sec.