logo ULMaG www.ulmtechnologie-shop.com
. . Magazine ->
La boîte à malice

<< page..12345678..page >>


Les taupes ne sont ni des gibiers, ni des nuisibles ; elles ne sont que des gêneuses dont on cherche à se débarrasser - © F. Gay


Entretien des pistes

juin 2021 - par ULMag

Se débarrasser des taupes

Quel gestionnaire d'aérodrome n'a pas pesté en découvrant des taupinières sur la piste d'envol, les taxiways ou des aires de stationnement ? Outre l'aspect esthétique ou les dommages au matériel de tonte, ces monticules plus ou moins élevés peuvent causer des accidents lors des phases de décollage ou atterrissage. Il est possible de se débarrasser de ces indésirables animaux, mais attention aux méthodes exotiques qui font perdre du temps...


Accès rapides

Cet article s'adresse aux propriétaires et/ou gestionnaires de piste ULM ou d'aérodrome. Mais il peut également donner des idées à tous les autres...

Qui est l'intruse ?

Talpa europaea est le nom latin de ce mammifère insectivore fouisseur de la famille des talpidés. La taupe n'est pas un rongeur. Elle est présente dans les zones tempérées d'Europe et d'Asie. Sa présence s'étend à l'ouest de la Grande-Bretagne et l'Espagne, et vers l'est à travers l'Europe continentale, jusqu'en Russie asiatique. Et du sud de la Finlande, au nord de la Grèce et jusqu'en Turquie. On trouve aussi la Taupe européenne sur de nombreuses îles de la Baltique et autour de la côte britannique, mais elle est absente d'Irlande, d'Islande, des îles de la mer du Nord et de la plupart des îles méditerranéennes. Elle fréquente les altitudes comprises entre le niveau de la mer et 2 400 m.
La taupe vit dans les champs, les prairies et les jardins. Myope, elle possède une ouïe, un odorat ainsi qu'un sens tactile très développés. Ces caractéristiques lui permettent de repérer sa nourriture de très loin. En outre, elle est rapide à se déplacer dans ses galeries et repère ses prédateurs avec anticipation. La taupe européenne mesure de 15 à 20 centimètres en longueur et pèse de 60 à 140 grammes.
La taupe est peu sociable et vit seule, en général dans des galeries souterraines qu'elle creuse et où elle trouve sa nourriture constituée essentiellement de lombrics (90%), d’insectes, de limaces et de larves. Fine piégeuse, elle entrepose des stocks de nourriture qu'elle conserve par des procédés ingénieux dans une galerie à proximité de son nid. Elle mange plus de la moitié de son poids en une journée et meurt d'inanition en moins de douze heures de jeûne.
La reproduction est annuelle, de février à mars, donnant au printemps des portées de quatre à six petits dont une forte proportion sera la proie de nombreux prédateurs, lorsqu'ils quitteront le nid en surface après sevrage (vers un mois). Deux à trois ans plus tard, les jeunes taupes partent un peu plus loin, à la conquête de nouveaux territoires de chasse.
Incapable de se constituer une réserve de graisse, la taupe n'hiberne pas. Elle s'alimente continuellement et ''travaille'' donc tout au long de l'année.


Talpa europaea - © Didier Descouens - Creative Commons


La taupe est un insectivore qui se délecte de lombrics qu'elle consomme sur place ou qu'elle conserve dans son ''garde-manger''. © Jérôme Dormion - www.taupegreen.com


Bien connaître son ennemi

Qui connaît son ennemi comme il se connaît, en cent combats ne sera point défait.
Pour bien combattre la taupe, il convient de connaître ses habitudes de vie mais avant tout, il faut l'identifier avec certitude. La taupe creuse en moyenne 200 m de galeries (20 mètres quotidiennement) et sa zone de chasse varie de 300 à 800 m2 en fonction de la nourriture présente.
La taupe vit dans un réseau complexe de galeries de quatre types qui se repèrent par la succession de taupinières.
- Les galeries principales, ou permanentes, longent, lorsqu'ils existent, une allée, un mur, une délimitation physique. Ces galeries situées entre 15 et 25 cm de la surface sont les plus utilisées.
- Les galeries secondaires, ou galeries de chasse, sont créées et utilisées pour la recherche de nourriture.
- Les galeries de profondeur sont signalées par de grosses taupinières. Elles servent d'abri frais lorsque le sol est sec et d’accès au garde-manger.
- Les galeries de surface se signalent par des monticules ras étalés. Elles sont visibles et génèrent des sillons lorsqu'elles s'écroulent. Elles apparaissent généralement avant le printemps lorsque les mâles cherchent des femelles pour l'accouplement, et au printemps quand les jeunes manquent encore de force pour creuser plus profondément. Les taupes ne repassent que rarement dans ces galeries.
Cet ensemble constitue un système de ramification aléatoire ou en étoile. Les taupinières correspondent à des points d'évacuation de la terre. Les galeries périphériques aux extrémités des territoires sont possiblement recolonisées par de nouvelles bêtes (taupes, rongeurs) en cas d’abandon par son occupant. Le nid est généralement le simple élargissement d'une galerie profonde en un lieu qui assure un maintien de la température.


Tant qu'elles ne sont pas en surface, les galeries des taupes n'affectent pas ou peu les activités humaines. Ce sont les monticules de terre qui posent problème. Les taupinières servent à évacuer la terre lors du terrassement ; une partie est utilisée pour le renfort des galerie, l'autre est poussée vers la surface.


Une galerie de surface étalée par le gestionnaire crée un sillon qui doit être comblé par un apport de terre.


Détails utiles au traqueur

Selon la nature du terrain où elle réside, l'espérance de vie de la taupe est de 5 à 10 ans. Durée qui dépend notamment de la nature du terrain ; un sol sableux a tendance à user prématurément les dents initialement très aiguisées de l'animal qui finit par mourir d'inanition. Selon la valeur nutritive du terrain ou la région, on peut dénombrer de 5 à 50 taupes par hectare de gazon et chaque taupe peut ériger jusqu’à 30 taupinières.
Aussi importante que la connaissance de la taupe est celle de la nourriture qu'elle recherche : une affaire de climat. Lorsqu'il fait chaud et sec, les lombrics vont chercher l'humidité et la fraîcheur en profondeur. Les taupes les suivent et l'activité de surface réduit. A l'inverse, un sol humide sans chaleur attire tout ce petit monde vers la surface et on voit ''pousser'' les taupinières. C'est notamment le matin et le soir que les taupes sortent.
L'interdiction progressive d'un grand nombre de produits insecticides chimiques utilisés en agriculture a pour conséquence une augmentation des micro-organismes, des vers de terres et plus généralement d'éléments nutritifs de sous-sol, ce qui entraîne une meilleure reproduction et donc une augmentation de la population des taupes qui rencontrent parallèlement moins de prédateurs.
Le campagnol terrestre, autrement appelé rat taupier, est un rongeur. Contrairement à la taupe, il se nourrit uniquement de racines. Fainéant de nature, il squatte souvent les galeries de taupes. On reconnaît sa présence au fait que ses galeries débouchent en biais, alors que celles des taupes débouchent verticalement. Le campagnol est principalement présent en Auvergne et dans le sud-est de la France. Son espace se développe essentiellement dans les champs où ses prédateurs (renards, rapaces, serpents) se sont raréfiés à cause de l'intensification des cultures notamment fourragères. Un réel problème pour les éleveurs qui ne trouvent plus la nourriture nécessaire à l'élevage.


Une infestation importante sur un sol favorable à la vie des taupes peut atteindre 1000 à 1500 taupinières par hectare.


Dégâts

La taupe n'est pas un animal nuisible, seulement indésirable. Elle participe à l'écosystème, mais génère des dégâts embarrassants pour l'homme et certaines de ses activités. Ainsi, les taupinières tendent à détruire les pelouses. Un sol investi par les taupes tend à s’affaisser à certains endroits, pouvant mettre certaines économies en péril. Le campagnol détruit les racines des cultures et s'attaque également à celles de certains arbres fruitiers.



<< page..12345678..page >>
Webmaster : Fabrice Gay & MH - Rédacteur : Miguel Horville - ULMaG ©2008-2021
















page générée en 0,02 sec.