logo ULMaG www.ulmtechnologie-shop.com
. . Magazine ->
Essais

<< page..1234567..page >>




Blackshape Aircraft Prime 912 S


La Ferrari du ciel



Accès rapides


Silence et confort

La verrière se referme sur l'équipage. Ajustement impeccable dû à un cadre rigide et des charnières bien dimensionnées. Outre le pêne automatique, une attache rapide complète la fermeture de l'habitacle dont l'ouverture est possible des deux places. Confiné loin devant sur un bâti en important porte-à-faux le moteur se montre particulièrement discret. Elio Rullo (pilote officiel de l'usine) connaît bien le Prime. Il effectue la check-list de façon routinière : robinets et sélecteur de réservoir, pompe de gavage, position des volets, calage de l'hélice, magnétos et guirlande lumineuse... Rien d'extraordinaire pour un pilote expérimenté, mais rien d'instinctif non plus pour un pilote PULMA. Le superbe oiseau exige un minimum de rigueur pour être dompté. Le roulage ne pose pas de problème particulier. Les suspensions remplissent leur rôle, les trains offrant un guidage sans défaut, auquel on ne reproche qu'un rayon de braquage un peu large. L'accélération est impressionnante. Sur ce point, au moins, l'hélice réglée ''plein court'' pour un régime de 5 700 tr/mn (sur les 5 800 admissibles durant 5 minutes) est très efficace. Avec 1 cran de volets, le Prime quitte le sol en environ 200 mètres avec une rotation vers 100 km/h. La meilleure vitesse de montée (en lisse) s'établit à 150-160 km/h avec un vario' oscillant autour de 1000 ft/mn. Les conditions du jour font état d'une température de 21 à 23°C, forte nébulosité générant des turbulences, 1019 hPa et vent de 11 à 20 Kts quart-travers piste. Nous atteignons rapidement 3 500 ft, altitude offrant un calme propice à vérifier sans tarder la vitesse maximale. Le vent désormais laminaire ne troublera pas les runs. Les relèvements sur 3 branches à 120° donnent une moyenne de 265 km/h au GPS pour 275 indiqués sur les deux badins de bord (hélice réglée pour un régime de 5 500 tr/mn). A considérer la rapidité à laquelle le Prime atteint cette allure, il est probable que l'hélice par ailleurs très performante lors des premiers tests ne soit pas le meilleur choix pour les hautes vitesses. Un essai ultérieur plus complet permettra de valider cette thèse.


Le Prime démontre une docilité remarquable. La première caractéristique de cet aéronef rapide est la facilité. Précision et rigueur sont palpables immédiatement à son manche.


La cinématique de rentrée de la jambe de nez est entièrement masquée sous le capot ; la robuste jambe assure un guidage correct et absorbe bien les irrégularités du sol.


Le train principal se referme vers le centre du Prime. Ici les couvercles ne sont pas montés. Un dispositif manuel de déploiement est accessible en place avant.


Les volets électriques à double fente manquent d'efficacité en terme d'hyper-sustentation. Leur sortie totale à basse vitesse n'aboutit qu'à une désorganisation du comportement.



<< page..1234567..page >>
Webmaster : Fabrice Gay & MH - Rédacteur : Miguel Horville - ULMaG ©2008-2022













page générée en 0,03 sec.