logo ULMaG www.ulmtechnologie-shop.com
. . Magazine ->
Essais

<< page..123456789..page >>




Ekolot KR-030 Topaz - 912 UL


Très haute couture



Accès rapides


Haut de gamme à prix contenu

L'Ekolot KR-030 Topaz est ULM en France et classé LSA dans certains pays, donc supportant une MTOW pratique de 600 kg. Un indice qui a son importance à l'usage, sachant que les limites de résistance en utilisation réglementaire ULM seront repoussées très loin. Ainsi le constructeur annonce-t-il un facteur de charge de +/- 7 G. De ce côté, pas de soucis à ce faire. Le Topaz est également un aéronef luxueux, voire opulent dans sa vesion ''Pack Luxe''. Avec abondance de cuir, débauche de (fausse) ronce de noyer, afflux de finitions raffinées et festival de détails pratiques, il entre dans le club des très hauts de gamme, qui ne regroupe pas plus d'un douzaines de machines. Pour autant, le prix reste (relativement) accessible. On compte en effet 59 800 euros ttc en version de base (comprenant le Rotax 912 UL, échappement Inox, hélice tripale Peszke, chauffage cabine, trim' et volets électriques, carénages de roues...) ; 65 500 euros ttc avec parachute, radio-intercom' et deux casques ; 73 500 euros ttc pour la version Luxe, comprenant le cuir, parachute les strobes, la peinture Exclusive (intérieure et extérieure), un thermostat d'eau, limiteur de couple sur réducteur 2,43, radio, transpondeur A/C/S, casques... Reste à choisir un GPS. En terme de fabrication et de qu'on peut en voir, c'est le zéro faute, avec 20/20 en présentation, tant technique qu'esthétique. Les performances sont honorables, surtout vu la motorisation limitée à 80 ch. En découle une consommation acceptable, ce qui va commencer à compter avec un baril qui explose et des spéculateurs qui s'éclatent. Consommation qui trouve également son intérêt en terme d'autonomie, les gros réservoirs autorisant des étapes supérieures à 1 100 km, et sans doute voisines de 1 300 km en croisière éco.


Ekolot a opté pour l'hélice Pezske. Un choix qui porte ses fruits si on s'en réfère aux performances du Topaz. Le refroidissement du moteur est bien géré, avec des températures stables durant toutes les phases de vol, y compris lors des longues montées à pleine ouverture. A noter l'intégration du phare d'atterrissage.


Un ratio inédit

Luxe et performances ne seraient rien sans le confort ; le Topaz fait partie des plus confortables ULM. Maintenant passons aux points négatifs sans lesquelles le présent article passerait pour une affiche publicitaire. Le plus important à mes yeux est la gestion des basses vitesses qui n'est pas aisée pour un pilote non confirmé. Outre que la vitesse de décrochage est un peu élevée (du moins plus élevée que celle des p'tits génies de la classe ULM luxe), les volets manquent d'efficacité. Ceci ajouté à la perception extérieure limitée au moment de l'atterrissage (position d'assise et surface vitrée) nuit à une manoeuvre sûre et précise. La masse, bien qu'administrativement réglementaire, fait du Topaz un énième monoplace à deux sièges. On le sait, on le répète régulièrement... inutile de jouer les vierges effarouchées avec ce paramètre. Le propriétaire Michel de Monhoudou en est parfaitement conscient et compose avec pour rester au mieux dans les clous. La dimension des portes est à signaler, car réclamant un peu d'attention à l'entrée, et de contorsion à la sortie. Reste quelques ''détails'' comme la lenteur du compensateur en tangage ou la disposition inhabituelle des cadrans (EMS à gauche, vario' à droite) qui pourraient donner lieu à un up-grade usine. Le bilan est toutefois positif, au regard du ratio magique prix-performances-comportement-qualité. Car s'il y a mieux, il n'y a pas moins cher et si on trouve moins cher, ce ne sera pas mieux.


Pas besoin de karman quand on réalise des liaisons d'ailes aussi parfaites.


Exemple de finition haut de gamme : le pare-brise collé et consolidé avec des rivets affleurants.


Le montage du parachute Galaxy est à l'instar des autres finitions : impeccable.


Le pitot proéminent donne un petit air ''pro'' au Topaz.


Le freinage hydraulique agit sur les deux roues par l'intermédiaire d'un levier type moto en position centrale. Prévoir de se laisser pousser les doigts pour l'actionner !


Phare d'atterrissage puissant et bien orienté.


Parfaite intégration des feux de position à diodes luminescentes.


Encore un détail pratique qui montre l'intérêt du constructeur pour l'usage autant que pour le paraître : les anneaux d'arrimage son démontables pour une meilleure fluidité aérodynamique.



<< page..123456789..page >>
Webmaster : Fabrice Gay & MH - Rédacteur : Miguel Horville - ULMaG ©2008-2022










page générée en 0,03 sec.