logo ULMaG www.ulmtechnologie-shop.com
. . Magazine ->
Essais

<< page..123456789..page >>




Pti'tavion 912 UL


La boîte à malice



Accès rapides


Des performances décentes

Assez discret à la mise en marche et pendant la chauffe, le moteur ne le restera pas en vol. Son bâti, sans aucun doute solide comme le reste de l'ULM, fait appel à un montage simpliste de Silent-blocs sur lequel repose le 912. Le montage est néanmoins bien réalisé avec notamment un circuit d'eau en aluminium, jamais rencontré à ce jour. On vérifiera à l'usage que la superposition des radiateurs d'huile et d'eau apporte un refroidissement convaincant. Avec les gros pneus à moyenne pression, ses suspensions oléopneumatiques et sa fourche à balancier, le Pti'tavion est super confortable au roulage. Le guidage est excellent et l'ensemble vire dans un mouchoir de poche. Le freinage n'est pas très puissant, mais la commande se montre précise et pratique à manipuler des deux places. Les conditions du jour font état d'une pression de 1022 hPa, 24°C, avec un vent de 15 kts 3/4 face. Le Pti'tavion chargé à la masse maximale court sur 100 à 125 mètres pour s'extraire du sol. Compte à rebour : trois... deux...Un... Le temps de passer 15 mètres de hauteur -soit 250 m depuis la mise en puissance- Pti'tavion s'est fait mien. Je l'ai à ma pogne, comme un vieux pote, pardon, un Pti'pote, que je retrouve après une longue absence. Pas compliqué, l'animal. Un ULM comme je les affectionne. De ceux qui t'invitent à mater le paysage pendant qu'il rattrape tes erreurs de pilotage. Le rêve des feignants et des maladroits en quelque sorte. Le 912 tout frais envoie ses watts dans un déferlement sonore mesuré à 112 dB. Durant la montée initiale, le variomètre indique 900 ft/mn à 110 km/h. Un léger appui sur le palonnier droit suffit à compenser le couple moteur. En l'absence de ressort sur l'axe de lacet, cette pression sera à peu près permanente durant tout le vol. Une compensation serait souhaitable pour s'affranchir de ce contrôle. L'étalonnage du badin montre un optimisme constant d'environ 10 km/h. A 4 000 tours, on lit 125 km/h sur l'instrument de bord et 117 sur le GPS. A 4 500 tours les valeurs sont 150 et 141 km/h. A 5 000 tours, le badin donne 160 km/h et le GPS 151. Je n'accrocherai pas mieux que 165 km/h chrono à 5 400 tours pour 175 affichés. Nul doute que le Pti'tavion peut faire mieux, avec un hélice à meilleur rendement et un moteur débridé. Avec une consommation d'environ 12 litres/heure à 4 500 tours, on peut raisonnablement croiser 600 à 650 kilomètres avec les réservoirs d'origine (avec 30 minutes de sécurité).


Le Pti'tavion offre des performances honorables, qui pourraient être améliorées par l'adjonction d'équipements plus coûteux, comme une hélice à meilleur rendement... Il se montre confortable en vol, y compris en air agité.


Avec 1,08 m de largeur, la cabine est suffisante pour loger deux adultes.

Le pliage du Pti'tavion est l'affaire d'une dizaine de minutes pour une personne seule. Un kit composé d'une barre de soutien, d'une roulette de queue et d'un élastique magique est livré avec l'ULM. Comble de la malice, la clé de contact est surmontée d'une partie en mousse où on range les épingles de sécurité des gouvernes. On se rendra compte d'un éventuel oubli au moment de démarrer, quand les épingles perceront les doigts du pilote. Comme toutes les astuces qu'invente Léopold Didier, celle-ci n'est qu'un prolongement du bon sens.

Démontage des commandes d'ailerons en vue du repliage.


Encore une astuce simple et efficace ; les épingles de fixation des gouvernes sont fixées sur la clé de contact. Si ça pique au démarrage, c'est qu'il manque des pièces sur l'avion. CQFD.


Le portes coulissantes permettent de conserver un accès à l'habitacle quand l'ULM est replié.



<< page..123456789..page >>
Webmaster : Fabrice Gay & MH - Rédacteur : Miguel Horville - ULMaG ©2008-2021
















page générée en 0,02 sec.