logo ULMaG www.ulmtechnologie-shop.com
. . Magazine ->
Essais

<< page..123456789..page >>




Aerospace (Promecc) Sparviero - 912 S


L'ambition à prix contenu



Accès rapides


La volonté de bien faire

L'aile dotée de très grands volets de courbure se compose de deux parties séparables de forme rectangulaire avec bout arrondi, fixées au fuselage au moyen de clés d'assemblage. Chaque demi-aile intègre un réservoir démontable de 45 litres. Deux réservoirs supplémentaires de 18 litres situés à l'extrémité de chaque demi-aile sont proposés en option. Les commandes d'ailerons et de profondeur sont de type Bowden-Teleflex, comme celle du trim de profondeur. Les volets sont à commande électrique. Les jambes de train principal sont en matériau composite et la fourche en acier. La montée à bord ne demande pas plus d'effort que sur tout autre ULM à ailes basses. On bénéficie de marchepieds de chaque côté, ce qui aide à grimper, mais pénalise la masse et les performances. L'environnement est plutôt agréable est clair. Bon point pour les prises de casque astucieusement placées dessous et à chaque extrémité du tableau de bord. Un gage de durée vu qu'elles sont hors d'atteinte des gestes maladroits. La finition d'ensemble reste dans la moyenne ; on trouve de petites attentions plaisantes comme les soufflets de pieds de manche façon cuir, mais pas de boîte à gants ou de filet pour loger les menus objets ou même les cartes. La position d'assise est légèrement allongée, jambes étirées vers l'avant. Les cuisses sont soutenues et le fessier repose sur un siège épais. Une posture décontractée qui me convient pour aligner les heures de vol sans fatigue. Pro.Mecc a opté pour des assises fixes et des palonniers réglables. La largeur aux coudes est de 114 cm, avec un raidisseur de baie sur lequel repose l'avant-bras. Deux bonshommes enveloppés conservent leurs aises. Si toutes les commandes sont ergonomiques et idéalement positionnées, les manches sont trop longs à mon goût, même s'il est vrai que les gouvernes sont plus fermes que la moyenne.


La sellerie n'appelle ni critique, ni louange ; des housses en textile analergique absorbant seraient peut-être préférables.


Aisément accessible au sol comme en vol, le coffre loge un volume pour l'instant limité à un petit sac de sport ; l'usine à promis un coffre beaucoup plus profond sur les prochains exemplaires. La charge est limitée à 30 kg de bagages.


La verrière articulée vers l'avant est retenue par deux vérins. Le guidage à la fermeture se fait facilement grâce à des pions bien disposés. Le verrouillage unique est simple, mais semble efficace. La fausse fenêtre (un simple autocollant) sera à terme remplacée par une fenêtre réelle augmentant ainsi le champ de vision déjà excellent vers l'avant et sur les côtés.


Aux deux réservoirs de 45 litres peuvent s'adjoindre des réservoirs d'extrémités de 18 litres. L'autonomie peut dès lors atteindre 1 500 km.



<< page..123456789..page >>
Webmaster : Fabrice Gay & MH - Rédacteur : Miguel Horville - ULMaG ©2008-2021













page générée en 0,01 sec.