logo ULMaG www.ulmtechnologie-shop.com
. . Magazine ->
Essais

<< page..123456789..page >>




Aerospace (Promecc) Sparviero - 912 S


L'ambition à prix contenu



Accès rapides


Sans surprise

Désormais complice de mon style de pilotage, le Sparviero se plie à l'exploration de son domaine de vol, en direction des basses vitesses, qui importent bien autant que les ''faciles'' performances dont savent nous gratifier la plupart des ULM modernes. L'étude du comportement en phases critique permet de savoir si – oui ou non – tel ULM est le meilleur ami du pilote. Réduction des gaz à 2 800 tours et manche en arrière pour ralentir la marche tout en tenant un vario au plus près de zéro. En configuration lisse, les gouvernes de lacet et de roulis restent efficaces jusqu'à 82 km/h. Ensuite le manche devient mou et je dois botter à droite pour centrer la bille. L'ULM parachute alors à 200 ft/mn. Un traction légère sur le manche a pour effet d'éveiller un tremblement annonciateur dans la cellule. Le décrochage a lieu en douceur vers 74 km/h. Avec un cran de volets, le Sparviero maintient un vario neutre à 80 km/h. Le manche est mou et peu efficace. En tirant d'avantage, la vitesse chute à 70 km/h et le vario tombe à -300 ft/mn. S'ensuit une abattée douce, mais brouillonne et dissymétrique. Rien d'alarmant en cela, quand on cherche les derniers retranchements d'une machine. Avec les volets entièrement déployés, le Sparviero est cette fois atteint d'une tremblote généralisée à 66 km/h. Le vario indique -300 ft/mn. Les ailerons sont inopérants et je dois botter presque à fond à droite pour compenser l'effet moteur sur la dérive. Après quelques signes avant-coureurs, l'appareil salue, toujours sans hâte. Rien de tout ceci ne relève de l'extraordinaire. Le candidat aux sensations se souviendra seulement des préceptes rabâchés par son instructeur et tout se passera bien.


Le confort est l'un des aspects importants sur ce genre d'ULM : le Sparviero est dans la bonne moyenne, avec notamment une aération efficace et une posture relaxante.


La grande dérive conserve son efficacité jusqu'environ 80 km/h, après quoi il faut exagérer le contrôle.


Le Sparviero prévient le décrochage par un tremblement caractéristique. Rien d'alarmant pour qui connaît le phénomène et sait l'anticiper.


Même à basse vitesse on peut continuer d'évoluer sans exagération dans les paramètres.



<< page..123456789..page >>
Webmaster : Fabrice Gay & MH - Rédacteur : Miguel Horville - ULMaG ©2008-2021
















page générée en 0,99 sec.