logo ULMaG www.ulmtechnologie-shop.com
. . Magazine ->
Essais

<< page..1234567..page >>


Le Type H 80 ch offre un taux de montée de 1 000 ft/mn à la charge maximale.


MSL-Aéro Type H 80 - 912 UL


Baroudeur et performant



Accès rapides


Des commandes fermes

Le Type H s'élance au maximum de la masse autorisée. Il fait 17°C et la pression stagne à 1017 hPa. Une composante de 5 kt 3/4 face facilite le décollage. La rotation est accomplie moins de 100 mètres après la mise des gaz. Le palier d'accélération est expédié de manière à rentrer les volets et entamer immédiatement la meilleure montée initiale qui révèle 950 à 1 000 ft/mn entre 95 et 105 km/h. La correction durant cette phase de vol impose un solide appui sur le palonnier droit. Je retrouve les sensations ressenties lors de la prise en mains du Tayrona : un ''avion'' sérieux, mais un tantinet rustique, qui manque de délicatesse au manche, lequel s'avère lourd et empreint d'une inertie pataude. De même, si le prédécesseur était qualifié de bruyant, celui-ci l'est tout autant en dépit d'un moteur moins puissant. Mais revenons un instant sur les commandes. Si les ailerons du Tayrona étaient ''physiques'' au vu de leur paresse, la réduction d'envergure n'a pas apporté les changements auxquels on pouvait s'attendre ; le Type H est un peu plus nerveux en roulis (2,5 seconde pour passer de -45° à +45° et un peu moins de l'autre côté), mais leur raideur demeure. Ce n'est pas à proprement parler un défaut, ni même une caractéristique rédhibitoire, mais cela surprend de la part d'un ULM dont on suppose les commandes légères du simple fait que la masse est faible. En revanche la profondeur jugée elle aussi trop ferme sur le prédécesseur s'est adoucie pour être parfaitement adaptée à un pilotage précis et souple. Notons que ces gouvernes fonctionnent sans jeu et sans points durs. Il s'agit visiblement d'efforts aérodynamiques pas bien pris en compte dans la cinématique des commandes. L'étalonnage du badin (moyenne sur 3 branches à 120° en palier) révèle un franc pessimisme : à 107 km/h indiqués pour 3 500 tr/mn, le GPS donne 117 km/h. Pour 130 km/h au badin (4 000 tr/mn), le GPS indique 143 km/h. Quand l'instrument de bord marque 141 km/h à 4 500 tours, le chrono répond 150. A 5 000 tr/mn, le premier instrument indique 157 que le GPS rehausse à 173 km/h. A fond en palier, le moteur plafonne à 5 250 tr/mn, ce qui donne 176 km/h au badin et 184 au GPS. Le MXP équipé d'un 912 S flirtait avec les 200 km/h chrono à au régime excessif de 5 800 tr/mn. Avec seulement 80 ch, le Type H s'en sort très bien, et se place parmi les plus rapides de sa catégorie. Il est par ailleurs concevable qu'une hélice DUC Swirl apporterait un gain substantiel.


Montage académique et propre du moteur reposant sur un solide berceau. Avec une vitesse de pointe de 184 km/h réels, le Type H 80 ch n'a pas à rougir de ses performances. On peut raisonnablement estimer que la version 100 ch avec une hélice plus performante dépasserait les 200 km/h.


Les demi-capots permettent juste un contrôle rapide des câbles de carburateur ou du niveau d'huile.


Pour une visite sérieuse, il faut tomber le capot supérieur.


La commande de roulis est un peu ferme et les gouvernes peu expressives. Profondeur et lacet sont en revanche douces et efficaces. L'ensemble est toutefois cohérent et permet de piloter sans stress et sans fatigue.



<< page..1234567..page >>
Webmaster : Fabrice Gay & MH - Rédacteur : Miguel Horville - ULMaG ©2008-2021













page générée en 0,02 sec.